Tag modem

04 Mai

2 Comments

François Bayrou avait déjà brûlé ses…

par

François Bayrou avait déjà brûlé ses vaisseaux en publiant en 2009 « Abus de pouvoir ».

Le leader du Modem avait fermé la porte au vote Sarkozy. Et ce dernier, en se ruant sur les électeurs de Marine Lepen, compliqua la tâche du béarnais.

Nicolas Sarkozy lors du débat avec François Hollande, le démontra: il ne s’est occupé que du vote frontiste espérant monter à 70% dans les reports. Le vote Bayrou, pour le candidat sortant, étant résiduel voire acquis.

François Bayrou n’avait pas d’autre choix que s’abstenir ou voter pour François Hollande. Une grande partie de son parti filant vers François Hollande, il choisit donc une formule alambiquée : Le Modem ne donne pas de consignes mais lui, vote François Hollande.

Évidemment, on ne retiendra que son soutien au candidat de gauche. Un coup décisif au moment ou Nicolas Sarkozy opérait une timide remontée.

François Bayrou ne pouvait pas ou plus être neutre. Il ne lui restait que la cohérence avec ses convictions centristes et républicaines. Il les a choisies. Tant mieux !

Le voilà dans la futur majorité présidentielle si François Hollande est élu. Sa déclaration pour l’union nationale a pour but de prendre date: ne pas être dans le camp du battu qui, en plus, a ouvert la porte républicaine à Marine Le Pen. Ceci pour être un éventuel recourt pour les uns ou pour les autres.

Un choix pour tenter de rester au centre en quelque sorte.

12 Déc

1 Comment

La cuillère de Le Pen dans le baril de miel du week-end.

par

Tous les partis ont entonné la chansonnette de l’union ce week-end.

L’UMP à tu et à toi entre François Fillon et Jean-François Copé.

Au PS, Martine et Ségolène se sont claquées la bise, chez les Verts, on recollait la porcelaine.

Le Modem faisait bloc derrière François Bayrou. Jean-Louis Borloo avait réuni auparavant les centristes pro-Sarkozy avec le coup de tampon de Xavier Bertrand.

Dans cette atmosphère sirupeuse d’union pré-fête, la déclaration de Marine Le Pen a fait un peu cuillère de goudron. Le tollé fut à la hauteur de la provocation.

Ce qui importe – au delà de la nécessaire condamnation – c’est pourquoi Marine Le Pen a rompu avec le « facho-soft ». Malgré reportages flatteurs, sondages formidables, déclarations intéressées de l’UMP (M. Le Pen est un vecteur d’union), Marine Le Pen est à la peine. Sa ligne visant a rendre l’extrême droite fréquentable passe mal dans l’extrême droite. Il suffit de lire les feuilles de choux de ces derniers pour s’en convaincre. Alors Marine Le Pen a eu recours à la stratégie des mégrétistes qui l’entourent: la différenciation maximale. Cela permet de se distinguer des partis traditionnels et d’être au-delà de ce que d’autres populistes peuvent faire. Bref, être repérée pour mieux cristalliser le vote protestataire. Et en même temps rassurer la base sur l’ancrage xénophobe.

Oui mais voilà, le succès est certain mais le ghetto de la réprobation aussi. Marine Le Pen voit sa ligne invalidée par son vrai faux dérapage. Le facho-bobo, ça ne marche pas !

18 Mar

Commentaires fermés sur Retour sur le débat d'hier soir sur LCI

Retour sur le débat d'hier soir sur LCI

par

Hier soir chez Michel Field sur LCI, j’ai débattu avec Yves Cochet (Verts), Jean-Luc Benhamias (MODEM), Patrick Pessac (Front de gauche), Dominique Paillé (UMP), et Guillaume L’Huillier (Directeur de Cabinet de Jean-Marie Le Pen). J’ai notamment déclaré: « nous avons un programme régional qui protège contre la droite et promeut les territoires et les Français, mais la droite avec 8 ministres en têtes de liste et 19 ministres sur les listes, elle a nationalisé le débat alors à présence nationale de la droite… sanction nationale (…) ».

12 Oct

1 Comment

Election partielle à Poissy

par

UMP: 44,4%  PS 21,8%, Verts 14,8%, PC 4.8%, Modem 7.6%, FN 3.1%, divers droite 3%. Tout dépendra de la participation au 2ème tour. Le Parti socialiste respire, les Verts s’interroge (je n’avais pas tord dans mon papier précédent sur le Conseil National du PS du Parti Socialiste) et Douillet sans réserve maudit la taxe carbonne et les affaires Clearstrem et Mitterrand. Voilà qui relativise bien des analyses à l’emporte pièce post européenne.

07 Sep

2 Comments

François Bayrou ou le mirage à gauche

par

bloc_note_copieV2.jpgJ’ai beau avoir lu et relu le discours de François Bayrou, je n’ai rien vu si ce n’est cette horrible formule d’offre publique de débat qui sous-entend, je suppose, d’achat. Non, en l’écoutant ou plutôt le regardant car maintenant entre la poire et le fromage, nous sommes en direct live partout. Donc, j’ai constaté que François Bayrou avait mis sa cravate. Là, je me suis dit : il s’est préparé. Mais sa proposition de débat me fait irrémédiablement penser « au dialogue idéologique » proposé par Guy Mollet au PCF à la fin des années 60 quand ce dernier voulait refuser le programme commun.

À part cela, François Bayrou veut combattre Sarkozy, ce qui est bien, tout en restant à droite, ce qui l’est moins. On aurait pu imaginer un geste fou : une demande de rencontre avec Martine Aubry. Nenni. François Bayrou veut rester l’antisarko de l’autre rive. Subordonnant sa tactique à l’objectif stratégique, rappelé par M. de Sarnez il y a quelques jours : François Bayrou doit être au 2e tour de la présidentielle. Lire la suite…

26 Août

1 Comment

Interview dans le Parisien

par

logo_parisien.gif Le Parisien publie une interview que je vous propose de retrouver ci-dessous:

Les socialistes parlent des primaires à gauche et de leurs alliances. Le député de Paris, proche de DSK, leur demande de se préoccuper des problèmes des Français.

Propos recueillis par Eric Hacquemand | 26.08.2009, 07h00

Primaires, alliance avec le MoDem… A trois jours de l’université d’été du Parti socialiste, du 28 au 30 août à La Rochelle, les appels au calme se multiplient. « Si on rate notre rentrée, soyons clairs, cela veut dire aussi qu’on rate notre année », assure le député du Doubs Pierre Moscovici. Une trentaine de jeunes cadres et élus lancent aujourd’hui un appel intitulé « Changeons d’ère, le droit de l’ouvrir, le devoir d’agir ».

Un « serment de loyauté » qui, selon Christophe Borgel, un de ses initiateurs, vise à « insuffler au PS un nouvel état d’esprit ». Pilier de la direction du parti, le député Jean-Christophe Cambadélis, proche de Dominique Strauss-Kahn, craint pour sa part « une rentrée hors sujet ».

Les questions des primaires et du MoDem dominent les débats au PS. Ne craignez-vous pas d’être en décalage avec les préoccupations des Français ?

Jean-Christophe Cambadélis. Oui. Si le PS continue de se regarder le nombril, il risque une rentrée hors sujet. Ce serait malvenu, surtout au moment où les Français sont confrontés à quatre échecs majeurs du pouvoir en place : la progression de l’insécurité, la stagnation du pouvoir d’achat, la hausse des licenciements, l’emploi des jeunes en berne. Quant au problème de la grippe A, force est de constater un certain manque de transparence.

Quel appel lancez-vous ? Lire la suite…

05 Juin

Commentaires fermés sur A propos de l’échange Bayrou/Cohn-Bendit sur France 2

A propos de l’échange Bayrou/Cohn-Bendit sur France 2

par

Daniel Cohn-Bendit titillé par François Bayrou sur ses multiples rendez-vous à l’Élysée – Nicolas Sarkozy s’en était fait écho trouvant Daniel Cohn-Bendit charmant en privé et insupportable en public – pas content du tout, Daniel Cohn-Bendit décocha un trait blessant François Bayrou au cœur: L’impossibilité d’être président pour François Bayrou vu la bassesse des propos.

La réplique du leader du MODEM, hors de propos, stigmatisant un livre provocateur et malsain sur la sexualité des enfants datant de 1975 écrit par le leader de 68.

Cette polémique fait basculer le débat dans le caniveau entrainant les deux belligérants pour la troisième place du scrutin. Car c’est là le détail piquant de l’affaire, l’un chauffé, l’autre dépité, par des sondages incertains en sont venus aux mots.

Ils sont tous les deux abimés et le débat européen n’en n’est pas grandit quant aux sondeurs ils auront une explication toute faite.

Tous ceci étant dit, on ne m’ôtera pas de l’idée que François Bayrou, en acceptant le débat avec Daniel Cohn-Bendit, ce qui est étonnant pour un candidat la présidentielle avait une idée dans la tête. Provoquer, peut-être pas dans les proportions du dérapage que nous avons connu, mais provoquer un clash pour retrouver la position du grand perturbateur contre la bande des trois. Voulu ou subi, de toute façon maintenant, c’est la fuite en avant renvoyant connivence, alliance et sondeur dans le plus pur style populiste qui a déjà marqué des points aux Pays-Bas.

19 Mai

Commentaires fermés sur L’UMP est loin d’être flamboyante !

L’UMP est loin d’être flamboyante !

par

logo_parisien.gifJ’ai donné une interview au Parisien aujourd’hui:

Comment expliquez-vous que l’UMP vous distance largement dans les sondages ?
Jean-Christophe Cambadélis. Si on additionne toutes les listes opposées à la politique gouvernementale, on atteint 70 % des intentions de vote. Avec moins de 30 % des voix, l’UMP est loin d’être flamboyante ! Pour les socialistes, il n’y a pas péril, en la demeure mais il faut accélérer le pas. L’abstention et la dispersion font le jeu de nos adversaires.

Martine Aubry ne veut plus être « l’opposante numéro 1 » mais « la proposante numéro 1 » : est-ce un changement de cap ?
Nous avons toujours lié notre opposition à nos propositions. Sur le paquet fiscal, le contre-plan de relance, Hadopi… Mais dans une campagne, il y a des phases. Après celui de la critique, nous entrons dans le temps de la proposition. Les socialistes veulent réorienter la construction de l’Europe autour de trois thèmes : plan de relance européen, 10 millions d’emplois verts, bouclier social comprenant un salaire minimum européen. La droite, elle, est dans l’immobilisme. Lire la suite…

12 Mai

Commentaires fermés sur Quand le MODEM vote avec l'UMP

Quand le MODEM vote avec l'UMP

par

François Bayrou a prétendu lors du «Grand Rendez-vous» d’Europe 1 – Le Parisien-Aujourd’hui en France que le MODEM a « constamment, sans aucune exception, voté dans le sens de la défense des services publics».

C’est un mensonge pur et simple comme le montrent trois exemples.

1) Le 16 février 2006, dans le cadre de la discussion relative à la Directive « services dans le marché intérieur » (dite « Bolkestein »), le Modem vote avec l’UMP contre l’adoption d’une directive cadre sur les services d’intérêt général garantissant la pérennité de leur mission. Lire la suite…