Tag mort

11 Avr

Commentaires fermés sur Raymond Aubrac: l’engagement jusqu’au bout.

Raymond Aubrac: l’engagement jusqu’au bout.

par

Raymond Aubrac nous a quitté hier soir. Nous perdons un acteur et un témoin de notre histoire. Grand résistant avec celle qui a partagé sa vie, Lucie Aubrac, il s’engageait encore récemment pour les causes de notre siècle.

Sa parole, ses écrits, restent pour témoigner d’un temps pas si lointain. Raymond Aubrac a, sans relâche, continué à raconter son histoire auprès des générations futurs pour que nous ne reproduisions pas les mêmes erreurs. Il est un exemple de résistance face à l’oppression, pour un monde plus juste où les mots liberté, égalité, fraternité ont un sens.

La République se doit de lui rendre hommage.

 

19 Déc

1 Comment

Après la mort de Kim Jong il: la dictature règne encore

par

C’est en 1945 que l’Union soviétique, à la suite du départ des Japonais, impose au nord du 38 ème parallèle le régime du PC Coréen. En 1948, la partition est entérinée avec la création de la République démocratique de Corée. En 1950, avec le soutien de la Chine et de l’Union soviétique, la Corée du nord envahit le sud et se heurte aux Américains. La guerre durera 3 ans et fera 4 millions de morts. Depuis avec Kim il Sung puis son fils Kim Jong il la dictature militaire règne en maître à Pyongyang. La Corée du nord a tenté d’échanger la non possession de l’arme atomique (un essai nucléaire réussit est intervenu en 2006 et puis en 2009) contre un soutien alimentaire de Washington, Séoul et Tokyo. La Corée s’intègre dans la diplomatie complexe Chinoise où son agressivité permet à Pékin d’exercer des pressions sur Séoul et Tokyo. Kim Jong il qui s’était rapproché de Kim Dae Jung le Président Sud Coréen s’en est éloigné. Allant jusqu’à faire torpiller une corvette Sud Coréenne provoquant 46 morts. Le dictateur fantasque, capricieux et délirant, se voulait habile. Il a préparé sa succession en faisant de son 3e fils Jong -un le futur leader de la Corée. Mais c’est l’armée qui va trancher le débat hier impossible. L’ouverture à la chinoise avec le risque de la réunification. Pékin souhaite t-elle cette évolution ? Ou le maintient de la fermeture, avec le risque que la stratégie de la tension dérape un jour ou l’autre…

18 Déc

Commentaires fermés sur La mort de Václav Havel

La mort de Václav Havel

par

Avec l’ancien président tchèque, c’est toute une époque de notre Histoire qui perd une de ses acteurs. Après le Printemps de Prague qui a achevé de creuser le fossé entre le communisme et la démocratie. Václav Havel était cet exemple de personnalités issues de la « société civile », de ces intellectuels qui s’engagent, mais durablement, en politique au nom de deux mots simples. La liberté et la démocratie.

Il fut en effet un des plus importants dramaturges de son époque. Certaines des dizaines de pièces qu’il écrivit, lui valurent les foudres du régime.

C’est en homme de théâtre qu’il fait son entrée sur la scène politique. Tel un souffleur, il diffuse ses messages par ses pièces et il devient un des intellectuels du Printemps de Prague qu’initie Aleksander Dubcek. Havel, subversif, comme ceux qui dans l’Europe du 19e siècle, tentait d’échapper à la pensée et à la censure travaille avec le philosophe Jan Patočka à la fondation de la Charte 77, un manifeste pour la démocratie et l’égalité des droits qui entraîne le grand peuple tchèque tel une vague qui ébranle tous les murs de la honte érigés par le totalitarisme communiste.

Victime du régime de Husák, Patočka n’aura pas eu la chance de voir de son vivant l’aboutissement de son combat.

L’homme de la Révolution de velours, devenu président de Tchécoslovaquie est parvenu à assurer la transition et à réussir la démocratisation dans son pays. Pas de purges, pas de procès… Il n’aura pas réussi à empêcher la partition du pays, tout au moins, la chose se passe sans violence. Pour lui  » L’amour et la vérité doivent triompher du mensonge et de la haine « .

Václav Havel fut, dans la lignée de Jan Hus, les Masaryk et Dubček un des pères de la nation tchèque et une des symboles de la réconciliation de l’Europe.

A l’heure où le national populisme et l’euroscepticisme ont le vent en poupe, la mémoire de Václav Havel, comme avant lui celle de Geremek, éclaire le chemin que tous les démocrates doivent trouver pour refaire de l’Europe le synonyme de la solidarité et de la justice.