Tag normand

03 Déc

Commentaires fermés sur En souvenir de John Milton je ne commenterai pas le dernier papier de Normand

En souvenir de John Milton je ne commenterai pas le dernier papier de Normand

par

On me dit que notre ami Normand est très en colère contre mes papiers à son encontre. Je le comprends, ils ne sont pas aimables et disputes au journaliste son interprétation du Parti Socialiste. Évidemment, le chasseur devenu chassé touche du doigt ce que le fait d’être systématiquement taclé produit comme effet. J’avais beaucoup à dire sur les trois derniers articles de notre chroniqueur caustique. Beaucoup (et pas des moindres) rient ici ou là sous cape et se repasse sous le manteau mes poulets.

Mais le jour où Le Monde publie « Pour la liberté d’imprimer sans autorisation ni censure » de John Milton ce serait mal venu. Et puis il ne faut pas abuser des bonnes choses. Et je ne vais pas transformer Normand en turc.

11 Nov

1 Comment

Le normand ment

par

J’avais perdu la trace de Normand du Monde. J’étais inquiet. Tant de gentillesse pour le PS. C’est suffisamment rare pour être choyé. Et puis ces papiers sur Normand me valent vos encouragements mais aussi le rire cruel de ses confrères « y a plus que vous pour vous offusquer des papiers du Monde ». Bref, je m’ennuyais quand tout à trac, on m’informe d’une piste… Sur liberation.fr notre coquin aurait-il changé de crémerie ? Affaire à suivre. En tout cas s’il n’aime pas le PS, il n’aime pas mieux Strauss-Kahn. Dans un article, dont il a le secret, il brocarde le directeur du FMI et son embellie sondagière. C’est bien, c’est le droit inaliénable de tout journaliste. Mais pour ce faire peut-il mentir ?

En effet, Normand évoque un pacte secret signé à Marrakech entre Aubry et DSK. Bigre, le journalisme d’investigation est de retour ? Le soucis est qu’aucun des présents n’en a souvenir. L’objet du délit, on tremble, serait la présidentielle au mieux placé !!! Cela ne casse pas trois pattes à un canard mais c’est faux. Et Normand ne peut arguer d’aucunes sources présentes. Jean-Mi se serait-il fait abuser par un confrère voir un 4ème couteau du PS se faisant passer pour un 3ème ? Notre héros ne s’arrête pas là. Tout heureux d’une source rencontrée à l’occasion d’un autre papier il ajoute que le « dskiste » canal historique (de l’humour il assume) s’offusquerait de la prétention présidentielle de Martine Aubry ! Où ? Qui ? Quand ? Comment ? On brûle de le savoir. Mais vous n’en saurez rien. Jean-Mi a acheté comptant un « bobard » d’un important qui se désespérait de voir cette attelage dskistes, fabusiens, aubrystes jugé improbable par le même Jean-Mi résister aux vicissitudes du temps socialiste. Donc Normand ment à l’insu de son plein gré. Car sinon il citerait des propos, des faits, mais Jean-Mi c’est le journaliste allusif. Rassurez-vous, ça ne l’empêchera pas le cas échéant de vous faire la leçon. Vite Jean-Mi un autre papier d’analyse !!! Mais dans Le Monde cette fois.

06 Nov

1 Comment

Wouaaaah !!!!

par

Jean-Michel Normand discerne dans le moment présent « un répit pour le Parti Socialiste » Ecoute, écoute, écoute ! Mieux, il perçoit même « un sentiment d’optimisme diffu » Cache ton enthousiasme !

Le tour de France du PS qui est un succès à chaque étape, à Grenoble ou à Tourcoing. L’offensive contre la recentralisation menée dans les collectivités locales. Les croupières à l’Assemblée contre le budget et particulièrement celui de la sécurité sociale. L’offensive sur les sondages de l’Elysée. La réussite de la campagne sur la Poste dans l’unité de toute la gauche. Le calme dans les rangs du PS et le début d’échange au sein de la gauche et des écologiques… Non cela était trop et pourquoi pas un PS de retour pendant que tu y es !

Non pour Jean-Michel Normand nous devons notre salut relatif… à Raffarin qui nous a « rendu audibles » !

Ce n’est pas le PS qui a bousculé la droite sur la taxe professionnelle mais c’est la droite qui a rendu le PS audible, elle est pas belle la vie ?!

14 Oct

4 Comments

Quelque chose d’impalpable a changé

par

Entre dimanche le premier tour de la législative à Poissy, la sortie de Pierre Cardo devant le groupe UMP stigmatisant les gros couacs Mitterrand, Jean Sarkozy, sous les applaudissements de ses collègues et les questions d’actualité où les socialistes ont mis l’UMP dans la difficulté, quelque chose d’impalpable a changé. Et Jean Sarkozy en fait les frais.

Benoit Hamon n’avait pas tort de dire que l’affaire Mitterrand laisserait des traces. D’ailleurs Nicolas Sarkozy avait pris soin de ne piper mot. C’est le retour du refoulé. Et tout le monde, la presse en particulier se défoule.

A propos de presse, l’excellent Schneidermann indique sur son site que je m’en prends à Jean-Michel Normand. Je m’en prends pas, je conteste. Le préjugé d’un journaliste très drôle dans le privé mais qui systématise sur le papier son pessimisme militant à propos de la fin Parti Socialiste.

12 Oct

1 Comment

Le nouveau cheval de bataille de Normand

par

Peinant à critiquer en interne le Parti Socialiste, notre « rantanplan » médiatique a trouvé un nouveau moyen de distiller sa rasade quotidienne d’une aigritude jamais démentie comme aurait pu dire Ségolène Royal.

Jean-Michel Normand n’aime pas trop la ruche PS et se demande chaque jour comme l’enfumer. Là c’est le grand embarras du PS face aux Verts. Le jour où le PS mets 7 points aux Verts dans une élection partielle alors que les quartiers populaires n’ont vu que 10% de participation. Il fallait le faire et bien il l’a fait.

Le Parti Socialiste adopte des positions sur la fiscalité verte a l’unanimité mais un mystérieux débat oppose les tenants du dépassement et ceux du projet partagé. Aucune de ces deux positions ne fut défendu de près ou de loin au dernier Conseil National, mais cela on s’en moque. Ainsi va le monde…