Tag opposition

13 Fév

Commentaires fermés sur [Parti Socialiste] Togo : Démocratie bafouée

[Parti Socialiste] Togo : Démocratie bafouée

par

logops160

Jean-Christophe CAMBADELIS, Secrétaire national à l’International et à l’Europe
Axelle LEMAIRE Secrétaire nationale aux droits de l’Homme

Le Parti socialiste observe avec inquiétude la vague d’arrestations d’opposants politiques orchestrée depuis un mois par le pouvoir en place.

Le Parti socialiste dénonce l’arbitraire manifeste de ces arrestations qui visent essentiellement les personnalités du Collectif « Sauvons le Togo » et d’autres membres de l’opposition. Il demande leur libération immédiate.

Le Parti socialiste exprime sa solidarité avec tous les Togolais démocrates et issus de la société civile en lutte pour la démocratie, contre la mauvaise gouvernance et l’impunité au Togo. Il appelle les autorités togolaises à permettre la relance d’un dialogue politique sincère et inclusif, et à mettre en œuvre d’urgence les recommandations des Missions d’observations de l’Union Européenne en faveur d’une réforme électorale pour le prochain scrutin législatif.

09 Fév

Commentaires fermés sur Hold up à la Cour des comptes

Hold up à la Cour des comptes

par

La Cour des comptes juge les comptes du gouvernement, pas de l’opposition. Franchement, il faut être gonflé pour transformer un rapport qui pointe une augmentation de la dette, la nécessité de réduire les niches fiscales, etc. en une admonestation vis-à-vis du programme de François Hollande. Comme si le sortant ce n’était pas Nicolas Sarkozy. Comme si la Cour des comptes ne jugeait pas la politique gouvernementale en cours. On a compris que la Cour des comptes indique que la poursuite actuelle de la politique budgétaire minerait un peu plus notre indépendance budgétaire. L’UMP bondit, éléments de langage en bandoulière, c’est une critique du projet Hollande. C’est un peu gros !

06 Juil

2 Comments

35h: Nicolas Sarkozy affaiblit, Jean-François Copé impose ses obsessions

par

Divergence au sommet de la droite: Pour Nicolas Sarkozy et ses soutiens, il faut chasser sur les thèmes de la droite extrême voire de l’extrême droite. Pour Jean-François Copé, qui vient d’enterrer le rapport de Lionnel Luca, animateur de la droite populaire. Ce dernier a d’ailleurs décidé de démissionner de son poste de secrétaire national de l’UMP, même si Jean-François Copé assure aujourd’hui qu’il aurait changé d’avis. Il faut rétablir le clivage gauche/droite et refaire vivre le vieux débat sur les 35 h. Peu importe le fond du dossier et les contradictions de la droite. Peu importe l’opposition véhémente du ministre Xavier Bertrand. Peu importe l’image de  la droite tout entièrement tournée vers le passé. Résultat, le débat sur les 35h apparaît pour ce qu’il est, une profonde division au sommet de la droite sur les moyens pour sauver le soldat Sarkozy en panne dans les sondages. Ce faux débat souligne la perte d’autorité de Nicolas Sarkozy.

24 Mai

Commentaires fermés sur La répression en Biélorussie

La répression en Biélorussie

par

A la suite de l’élection présidentielle frauduleuse du dictateur Alexandre Loukachenko en décembre dernier, plusieurs candidats d’opposition, dont Nikolaï Statkévitch, président du Parti social-démocrate de Biélorussie, ont été arrêtés. Les autorités leur reprochent d’avoir participé à des mouvements de protestation pacifiques. Tant les candidats que les manifestants du 19 décembre encourent de lourdes peines de prison, certains ayant déjà été condamnés. Le principal rival de Loukachenko, Andreï Sannikov, a été condamné la semaine dernière à cinq ans de privation de liberté.

Le Parti socialiste est indigné par les violations aussi flagrantes des droits et des libertés de l’opposition politique biélorusse. Il demande à l’Union européenne et à l’OSCE de condamner fortement ce déni de droit et d’œuvrer pour la libération des détenus politiques et au respect des droits de l’Homme dans ce pays.

01 Avr

Commentaires fermés sur Rassemblement de l’opposition syrienne

Rassemblement de l’opposition syrienne

par

La mobilisation pour la démocratie en Syrie constitue un moment historique pour ce pays. Aux revendications justifiées de la population, le régime autoritaire a répondu par la violence et la répression. Elles ont fait plusieurs dizaines de morts parmi la population dans les villes de Derra, Latekie, Homs et dans d’autres villes.

Le Comité de « la Déclaration de Damas », une coalition des partis et des personnalités de l’opposition, appelle à un rassemblement, le samedi 2 avril 2011, sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris, de 16 h à 18 h.

Le Parti socialiste exprime son soutien et sa solidarité avec la lutte du peuple syrien, et appelle ses militants et ses sympathisants à participer à ce rassemblement, auquel il sera représenté.

28 Fév

Commentaires fermés sur Communiqué de Jc Cambadélis sur l’Iran

Communiqué de Jc Cambadélis sur l’Iran

par

Après la répression contre les manifestations du 14 février pour soutenir le mouvement pour la démocratie en Tunisie et en Irak, les deux leaders de l’opposition iranienne, Mir Hussein Moussavi et Mehdi Karoubi, ont été arrêtés ce jour.

Ces arrestations des chefs de l’opposition sont inacceptables. Elles montrent clairement les craintes du régime iranien face à une opposition déterminée qui lutte pour la démocratie et la contagion de l’élan révolutionnaire arabe en Iran, pays qui est désormais gouverné uniquement par la répression.

Le Parti socialiste demande la libération des prisonniers politiques et des chefs de l’opposition. Il demande aux autorités iraniennes de s’abstenir de toute mesure de répression contre les manifestations prévues demain 1er mars dans tout l’Iran.

Le Parti socialiste réaffirme une nouvelle fois son soutien et sa solidarité à tous ceux qui luttent en Iran pacifiquement pour l’avènement d’un régime démocratique.

22 Fév

Commentaires fermés sur Centrafrique: des principes démocratiques à géométrie variable ?

Centrafrique: des principes démocratiques à géométrie variable ?

par

Communiqué de Jean-Christophe Cambadélis, Secrétaire national à l’Europe et aux relations internationales

Le Parti socialiste (PS) est préoccupé par la situation politique centrafricaine, après la proclamation le 12 février des résultats de l’élection présidentielle et du premier tour des élections législatives du 23 janvier 2011.

Les principales forces d’opposition centrafricaines, regroupées au sein du Collectif des forces du changement (CFC), n’ont eu d’autre choix que d’appeler au boycott du second tour des élections législatives, prévu le 20 mars 2011.

Le PS s’étonne du soutien manifeste des Autorités françaises à ces résultats, le Quai d’Orsay « prenant note » de la réélection du président sortant dès le 1er tour, en dépit des nombreuses irrégularités dénoncées par les observateurs indépendants – notamment européens – et dénoncées par les principales forces d’opposition : bureaux de votes fictifs, listes électorales truquées, électeurs porteurs de plusieurs cartes.

Les principes démocratiques ne sont pas à géométrie variable. Il ne saurait y avoir deux poids et deux mesures, en Afrique comme ailleurs. Partout, la France doit défendre le droit, la démocratie et la justice. Le népotisme du régime Bozizé est particulièrement caricatural. Outre lui-même, le président en place a fait élire plusieurs députés dès le premier tour : son épouse, deux de ses fils, sa sœur, son neveu, son cousin ainsi que de nombreux autres proches.

Le Parti socialiste entend construire une relation nouvelle, fraternelle et égale avec les États et les peuples d’Afrique. Il apporte son soutien résolu aux forces politiques centrafricaines exigeant un examen impartial des irrégularités commises le 23 janvier, et spécialement au courageux Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) de Martin Ziguélé.

15 Fév

Commentaires fermés sur [PS] Iran: Communiqué de Martine Aubry et JC Cambadélis

[PS] Iran: Communiqué de Martine Aubry et JC Cambadélis

par

Plusieurs dizaines de milliers d’Iraniens ont manifesté à Téhéran, Ispahan et Chiraz pour exprimer leur solidarité avec les peuples égyptien et tunisien, réclamant eux aussi l’instauration d’un régime démocratique respectueux des droits et des libertés des citoyens en Iran.

Comme on le craignait, le régime a répondu aux manifestations pacifiques par la violence et par l’usage de la force qui ont fait un mort et plusieurs blessés. Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées.

Le Parti socialiste condamne fermement la répression dont est l’objet l’opposition iranienne. Il demande la libération immédiate des personnes arrêtées et la levée des restrictions à la liberté de mouvement des deux chefs de l’opposition Mir Hussein Moussavi et Mehdi Karoubi.

10 Fév

Commentaires fermés sur Iran – Communiqué de JC Cambadélis et P. Amirshahi

Iran – Communiqué de JC Cambadélis et P. Amirshahi

par

Les autorités iraniennes ont procédé cette semaine à l’arrestation d’une dizaine de membres ou proches de l’opposition iranienne après la demande des chefs de l’opposition, Mir Hussein Moussavi et Megdi Karoubi, d’organiser une manifestation de soutien aux mouvements pour la démocratie en Egypte et en Tunisie.

Le gouvernement iranien a refusé d’autoriser cette manifestation comme toutes les autres manifestations de l’opposition. Pour empêcher que le peuple iranien ne suive les contestations démocratiques en Égypte et en Tunisie, le régime islamique a procédé au blocage des médias étrangers. C’est notamment le cas des émissions du service en persan de la BBC, très écoutées et regardées en Iran.

Le Parti socialiste dénonce ces arrestations arbitraires et le blocage des médias. Les mouvements pour la démocratie dans des pays arabes montrent qu’aucun régime autoritaire ne peut durablement se maintenir au pouvoir contre la volonté de la majorité de la population.

Il réaffirme son soutien et sa solidarité à l’opposition iranienne et à tous les démocrates qui luttent pacifiquement et dans des conditions difficiles pour la démocratie, la liberté et la justice en Iran.

04 Fév

2 Comments

Egypte: Manifestation réussie mais non aboutie !

par

Les partisans de Hosni Moubarak ont tenté, hier, de faire refluer la mobilisation par la terreur. La « manifestation pour le départ » a été un succès mais n’a pas atteint son objectif. Dans cet « entre deux » l’armée s’affirme comme le garant de la paix civile. Protégeant le rassemblement mais bloquant toute marche dans la ville qui aurait pu tout faire basculer. Mais maintenant où allons nous alors qu’aucun camp ne cède ? A chaque moment la situation peut basculer dans un sens ou dans un autre. Mais la transition – comme on dit maintenant – est engagée. Hosni Moubarak va partir. La question politique va se concentrée sur la révision de la constitution. C’est la deuxième clé après le départ du président égyptien. Aurons nous un changement de la constitution puis départ ou l’inverse ? C’est l’enjeu des heures, des jours à venir. Le Vice-Président Souleymane cherche à impliquer l’opposition et les frères musulmans dans l’évolution de la constitution. Ces derniers voulaient l’inverse. On en est là !