Tag pakistan

23 Sep

Commentaires fermés sur Pakistan: attentats antichrétiens

Pakistan: attentats antichrétiens

par

attentatpakistanchretienLe Parti socialiste exprime sa plus grande indignation suite aux attentats suicides perpétrés contre la communauté chrétienne à Peshawar dans l’ouest du Pakistan.

Au moins 80 personnes ont trouvé la mort hier suite à ces attentats à la sortie d’une église. Cette attaque meurtrière a été revendiquée par le Mouvement des talibans pakistanais (TTP), l’une des organisations terroristes islamistes dans ce pays, qui, ces derniers temps, visent les minorités religieuses chrétienne et chiite pour déstabiliser le pays.

Le Parti socialiste exprime ses condoléances aux familles des victimes. Il demande au gouvernement pakistanais de prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité des citoyens, en particulier celle des minorités les plus fragiles face aux mouvements terroristes.

12 Mai

Commentaires fermés sur Pakistan: élections générales

Pakistan: élections générales

par

electionpakistan

Les électeurs pakistanais se sont rendus, samedi 11 mai, massivement aux bureaux de vote pour élire l’Assemblée Nationale fédérale et les assemblées régionales. C’est un scrutin historique pour ce grand pays musulman de 180 millions d’habitants. C’est pour la première fois dans l’histoire de ce pays qu’un gouvernement civil sorti des urnes succède à un autre gouvernement démocratiquement élu.

Les Taliban du Pakistan et d’autres organisations islamistes extrémistes n’ont pas réussi à perturber le scrutin, même si leurs actions terroristes contre les partis laïcs ont couté la vie à plus d’une centaine de personnes.

Le Parti socialiste se réjouit de ce progrès démocratique dans un pays clé pour la stabilité régionale. Il souhaite que le prochain gouvernement, très probablement formé par le parti conservateur la Ligue Musulmane, assume tout son rôle pour contribuer à trouver une solution négociée à la guerre en Afghanistan. Il rend hommage au gouvernement sortant dirigé par le Parti du Peuple du Pakistan, membre de l’ Internationale Socialiste, pour avoir tout fait pour que ces élections se passent dans les meilleures conditions possibles.

 

19 Fév

Commentaires fermés sur Pakistan : Violences contre la minorité chiite Hazara

Pakistan : Violences contre la minorité chiite Hazara

par

Le 16 février, un attentat terroriste contre la minorité Hazara chiite, a fait 81 morts à Quetta, capitale de la province du Baloutchistan. Cette communauté a été déjà victime d’une attaque similaire en janvier qui avait entraîné la mort de 120 personnes. Depuis plusieurs années, cette minorité est la cible des organisations terroristes liées à Al-Qaïda et aux talibans pakistanais.

Le Parti socialiste condamne fermement ces actes lâches et cruels, qui visent la population civile. En dépit des nombreuses alertes exprimées par les organisations internationales de défense des minorités, mais aussi par l’Union européenne et l’ONU, les assassinats perpétrés contre les Hazaras pour n’ont pas cessé.

Le Parti socialiste appelle le gouvernement pakistanais à prendre urgemment des mesures de sécurité efficaces contre les organisations terroristes. C’est son devoir absolu de protéger tous les

02 Mai

Commentaires fermés sur La mort de Oussama Ben laden marque la fin de l’ennemi numéro 1 de l’humanisme

La mort de Oussama Ben laden marque la fin de l’ennemi numéro 1 de l’humanisme

par

La mort de Oussama Ben laden marque la fin de l’ennemi numéro 1 de l’humanisme. Au delà de ce qui sera dit sur son histoire, Lire la suite…

29 Jan

Commentaires fermés sur Afghanistan : Bilan de la conférence de Londres

Afghanistan : Bilan de la conférence de Londres

par

La Conférence sur l’Afghanistan organisée à Londres le 28 janvier, censée définir une « nouvelle stratégie » plus cohérente, ne se termine finalement que pour reconnaître une réalité évidente : on se trouve en Afghanistan devant une impasse militaire et politique.

Les décisions prises, à savoir le transfert aux Afghans de la responsabilité en matière de sécurité dès la fin de 2010 « à condition que les conditions le permettent », l’augmentation du nombre de soldats et de forces de sécurités afghans, maintes fois soulignées ces derniers temps, se heurtent à l’absence d’un Etat afghan fort, crédible et légitime, issu d’élections justes et démocratiques.

Le point le plus important discuté à Londres fut la proposition du président afghan, non de dialoguer avec les talibans, mais de demander le retrait des noms des chefs des talibans de la liste noire des terroristes établie par l’ONU. Si la réconciliation entre les Afghans peut contribuer au retour à la paix, le retour sans conditions des talibans au sein du pouvoir provoquera de nouvelles tensions et une guerre civile à caractère ethnique.

La conférence de Londres est confuse dans ses perspectives : ni paix, ni guerre et pas soutenable dans la pratique : briser militairement les talibans tout en leur proposant une part de pouvoir. Il faut une conférence internationale de paix sous l’égide de l’ONU avec la participation de toutes les composantes de la société afghane, y compris la société civile. Aucune solution n’existera sans l’inversion des priorités entre le militaire et le civil, la participation des pays voisins de l’Afghanistan, notamment le Pakistan et l’Iran (l’absence de ce dernier pays à la conférence de Londres est évidemment lourde de conséquence pour l’avenir), sans la perspective d’un gouvernement pluriel préparant des élections.

27 Jan

Commentaires fermés sur La conférence de Londres: La conférence des confusions

La conférence de Londres: La conférence des confusions

par

Madame Merkel nous dit « l’avenir de l’Afghanistan se joue à Londres ». Parions plutôt qu’il en sortira une certaine confusion. Où allons nous ?

Les USA renforcent leurs troupes, 35 000 hommes, l’Allemagne et l’Espagne en propose 500, mais le reste du monde: Le Japon se retire sur la pointe des pieds, le Canada n’en peut plus, la France fera dans le qualitatif. Mais la surprise vient de Monsieur Karzaï qui veut négocier avec les Talibans comme le susure Madame Clinton. Mais il propose pour ce faire non seulement de l’argent contre les armes, mais ce que l’on dit moins: le retrait des noms des principaux Talibans inscrits sur une liste noire de l’ONU. Alors acceptera t-on l’amnistie ? Impensable !

Mais que fait-on aussi du plan Hekmatyar qui ne propose pas le retrait des troupes de l’OTAN, mais qui propose une force de paix (sûrement les Turcs) et un gouvernement de transition ? A t-on entendu le refus de Monsieur Abdula de reconnaître Karzaï ? Il est donc peu probable que l’on avance réellement. Tout au plus on va tenter de briser les reins des Talibans Pachtouns pour les obliger à négocier, comme on l’a fait en Irak. Mais les tribus Sunnites n’ont rien à voir avec les Pachtouns qui se vivent comme un peuple et sont discrètement soutenus par les services Pakistanais, eux mêmes discrètement soutenus – selon les Indiens – par les Chinois. Bref, on nage dans la confusion car la solution militaire est une impasse…

20 Jan

Commentaires fermés sur New Delhi: 2ème jour

New Delhi: 2ème jour

par

Après avoir visité les tombes des empereurs moghols à New Delhi, en particulier celle de Humayun qui venait d’Afghanistan, le fort rouge aux gigantesque palais et jardins où les Anglais furent massacrés par la révolte et la grande mosquée, nous avons plongé dans Old Delhi entrelacs de ruelles d’une pauvreté bouleversante, où travaillent, déambulent, mendient des dizaines de milliers d’indiens.

Nous avons repris nos rencontres avec le Président de la chambre de commerce indienne. L’association « for démocratic socialism ». Le Ministre de la chimie et de l’industrie. Une sénatrice et les élus régionaux du nord.

Résumons: Un taux de croissance de 9% tiré par plus de 50 millions de petites entreprises, pas de taxes, peu d’impôts, pas d’infrastructures. Une société hiérarchisée malgré un plan de discrimination positive, avec l’anglais comme langue nationale et aux écarts de richesse abyssaux. L’Inde une puissance en développement est un pays contrasté, confronté à son insertion dans la marche mondiale et à une croissance à la chinoise, donnant naissance à une classe moyenne. Mais ma principale découverte fut double. D’abord l’Inde se vit comme entourée de pays hostiles: Pakistan, Sri Lanka, Chine. Ce qui explique qu’elle souhaite ne pas être absente du règlement en Afghanistan et souhaite que le Cachemire reste Indien. Le Pakistan n’acceptant ni l’un ni l’autre. Mais aussi une méfiance teintée d’hostilité polie pour la Chine, tant sur le plan du régime que sur le plan économique. Pointant un durcissement nationaliste depuis de nombreux mois.