Tag petition

30 Oct

2 Comments

Le sens d’une démarche

par

La dépêche Reuters tire le sens de ma démarche contre l’exécutif, alors qu’il s’agit d’appeler à la mobilisation sur tous les sujets, le droit de vote des étrangers aux élections locales, le mariage pour tous, le non cumul des mandats, le redressement productif, la croissance solidaire etc; Nous assistons à une offensive tout azimut. Il faut y répondre en mobilisant la société. S’il ne faut pas biaiser, ni tergiverser, c’est dans la contre-offensive !

Pour signer la pétition pour le droit de vote des étrangers aux élections locales c’est ici.

30 Oct

18 Comments

Pétition pour le droit de vote ! Nous n’abandonnerons pas ! Nous voulons le vote des étrangers !

par

Entre l’appel de Jean-François Copé à la guerre civique et l’appel des patrons à la guerre du CAC, nous assistons à une véritable tentative de déstabilisation, en tout cas d’intimidation.

Tout cela se rejoint sur le fond et la forme. A travers des mots qui divisent les Français, on veut indiquer que l’action gouvernementale est illégitime, inopportune et inadéquate. Bref on conteste le vote des Français puisque François Hollande a été élu en étant clair sur ces sujets, le droit de vote des étrangers au élections locales, par exemple.

Il faut cesser de reculer, de tergiverser, de biaiser ! Et s’engager dans la contre-offensive conte la droite, convaincre l’opinion pour faire triompher ce droit élémentaire.

Il ne s’agit pas d’opposer la lutte sur les questions de société aux questions économiques, il faut être à l’offensive pour mobiliser la société et contre la droite partout.

Je lance une pétition nationale pour le droit de vote des étrangers:

« Nous soussignés, demandons que la parole du peuple soit respectée. Le droit de vote des étrangers aux élections locales était dans le programme du candidat François Hollande. Le droit de vote renforce la cohésion de nos centres urbains. C’est un point d’appui pour l’intégration laïque. Derrière le refus du droit de vote, il y a la hantise du métissage, de la perte de l’identité française. La France garde son identité quand elle conquiert des droits et la perd quand elle se referme sur une nostalgie. La France ce n’est pas une ethnie, mais la rencontre d’une Histoire et de la République dont le fondement est l’égalité. Nous n’abandonnerons pas ! Nous voulons le vote des étrangers ».

 

06 Mai

Commentaires fermés sur Appel à l’initiative de France terre d’asile

Appel à l’initiative de France terre d’asile

par

La France doit apporter une réponse digne et responsable à la question tunisienne.

Depuis janvier 2011, plus de 20 000 Tunisiens sont arrivés sur les côtes italiennes et quelques milliers, qui se sont vus délivrer par Rome une autorisation provisoire de séjour à titre humanitaire, se sont dirigés vers la France. Certains errent aujourd’hui dans les rues et les squares des grandes villes, Marseille, Nantes et surtout Paris. Ils bénéficient du soutien d’urgence que leur apportent les associations, certaines municipalités et d’une importante entraide communautaire et citoyenne. Cela ne suffit évidemment pas.

Face à cette situation chaque jour plus dramatique, le gouvernement français, guidé par des considérations de politiques internes, a déployé une série de réponses totalement inadaptées : multiplication d’interventions policières, placement en garde à vue, en centre de rétention, blocage de la frontière franco-italienne et réadmission de Tunisiens vers l’Italie. La France manque à sa réputation de patrie des droits de l’Homme et déroge aux principes qu’elle a toujours défendus. Nous sommes en droit d’attendre de notre pays une autre réponse, digne et responsable, qui porte nos valeurs.

Les personnalités et organisations signataires refusent l’instrumentalisation idéologique et politique de cette situation et en appellent au gouvernement français pour qu’il adopte des solutions à la hauteur des enjeux.

Nous demandons pour cela que le gouvernement :

Cesse les interventions policières sur les lieux de rassemblement des Tunisiens : ces interventions sont discriminatoires, agressives et inutiles.

Propose un dispositif d’accueil temporaire.

Mette en place un dispositif spécifique d’aide au retour volontaire pour les Tunisiens qui souhaitent retourner dans leur pays : cette mesure permettrait d’organiser des retours de manière digne et humaine à un coût qui ne serait pas plus élevé que le coût de la politique actuelle.

Considère la situation des Tunisiens qui pourraient entrer dans des dispositifs d’accès au séjour ou de formation professionnelle, notamment dans le cadre des accords migratoires franco-tunisiens.

Contribue, y compris dans le cadre européen, à une aide significative au développement économique et social de la nouvelle démocratie tunisienne.

Encourage la solidarité européenne en matière d’accueil des migrants.

Prendre ces mesures simples et humaines c’est bien peu quand on sait que la Tunisie a accueilli 300 000 déplacés de la crise libyenne en faisant preuve d’un élan de solidarité exceptionnel. En entendant notre appel, la France s’honorerait de renouer avec des principes qui ont inspiré les différents mouvements de ce printemps arabe tant salué et de la révolution du Jasmin en particulier.

Le lien vers le site de France terre d’asile.

Avec le soutien des organisations et associations suivantes :

Bertrand Delanoë, maire de Paris ; Patricia Adam, députée du Finistère ; Pouria Amirshahi, secrétaire national du Parti socialiste ; Guy Arcizet, grand maître, président du Conseil de l’ordre du Grand Orient de France ; Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste ; Jean-Pierre Bayoumeu, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; Frédérik Bernard, maire de Poissy ; Francine Blanche, membre de la direction confédérale de la CGT ; Jean Blocquaux, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; Pascale Boistard, adjointe au maire de Paris ; Stéphane Bonifassi, avocat ; Patrick Braouezec, député de Seine-Saint-Denis ; Jean-Bernard Bros, délégué général du Parti radical de gauche ; Frédérique Calandra, maire du 20e arrondissement de Paris ; Jean Christophe Cambadélis, député du 19e arrondissement de Paris ; Jean-Baptiste Cessac, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; François Chérèque, secrétaire général de la Confédération française démocratique du travail (CFDT) ; Victor Colombani, président de l’Union nationale lycéenne ; Jacqueline Costa-Lascoux, directrice de recherche au CNRS ; Sylvain Cuzent, directeur général du CASP ; Georges Dagher, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; Alain Deleu, président honoraire de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) ; Laurianne Deniaud, présidente du Mouvement des jeunes socialistes ; Emilie Dequenne, comédienne ; Harlem Désir, député européen et secrétaire national du Parti socialiste ; François-Xavier Desjardins, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; Olivier Favier, journaliste ; Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement de Paris ; Olivier Ferrand, président de Terra Nova ; Patrice Finel, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; Pierre Fournel, directeur général de la LICRA ; Bernadette Groison, secrétaire générale de la Fédération syndicale unitaire (FSU) ; Razzy Hammadi, secrétaire national du Parti socialiste ; Benoît Hamon, porte parole du Parti socialiste ; Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile ; Stéphane Hessel ; Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris ; Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France ; Alain Jakubowicz, président de la LICRA ; Christian Laruelle, directeur de l’ASSFAM ; Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français ; Alain Le Cleac’h, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, député européen ; Patrick Lozès, président du Cran ; Luc Mainguy, président de l’association Solidarité Bretagne Cambodge ; Jacky Mamou, président du collectif Urgence Darfour ; Nicole Maestracci, présidente de la FNARS ; Jean-Louis Malys, secrétaire national de la CFDT ; Samia Maktouf, avocat ; Sandrine Mazetier, députée de Paris, secrétaire nationale du Parti socialiste ; Didier Paillard, maire de Saint-Denis ; Michelle Pauco, présidente de l’association Accueil travail emploi (ATE) ; Etienne Pinte, député des Yvelines ; Eric Pliez, directeur général de l’association Aurore ; Jean-François Ploquin, directeur général de Forum réfugiés ; Serge Portelli, magistrat ; Marc Prévot, président de l’association Emmaüs ; Nicole Questiaux, membre du conseil d’administration de France terre d’asile ; Jacques Ribs, président de France terre d’asile ; Gilbert Roger, maire de Bondy ; Christophe Robert, directeur Fondation Abbé Pierre ; Jacques Salvator, maire d’Aubervilliers ; Bernard Schalscha, secrétaire général du collectif Urgence Darfour ; Françoise Seligmann, présidente d’honneur de la Ligue des droits de l’homme ; Dominique Sopo, président de SOS Racisme ; Gisèle Stievenard, adjointe au maire de Paris ; Christiane Taubira, députée de Guyane ; Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT ; Olga Trostiansky, adjointe au maire de Paris ; Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement de Paris ; Dominique Versini, ancienne défenseure des enfants ; Philippe Waquet, magistrat honoraire ; Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche au CNRS ; Richard Yung, sénateur représentant les Français établis hors de France ; Iradj Ziai, membre du bureau de France terre d’asile ; Emmanuel Zemmour, président de l’UNEF ; Mohsen Zemni, président de l’Association des tunisiens de France (ATDF) ; Roger Madec, maire du 19e arrondissement de Paris

 

 

30 Mar

Commentaires fermés sur Halte à la casse de l’école !

Halte à la casse de l’école !

par

J’ai signé la pétition proposée pas les parents d’élèves mobilisés de l’école OURCQ B – 105, rue de l’Ourcq 75019 PARIS contre la décision prise par l’Académie de Paris de fermer une classe pour la rentrée prochaine.

PETITION – UNE CLASSE QUI FERME, C’EST UN QUARTIER EN PERIL !

Le quartier se mobilise contre la fermeture d’une classe à la rentrée, en septembre 2011 à l’école OURCQ B – 105 bis, rue de l’Ourcq – Paris 19ème.

La fermeture de cette classe entraînera une dégradation des conditions d’enseignement pour les élèves (avec des classes en sureffectifs) comme pour les enseignants et conduira à l’aggravation des inégalités au lieu de les réduire.

Chaque signature est importante, n’hésitez pas à faire signer votre entourage (voisins, commerçants etc …) avant le 08 Avril 2011 sur le document au verso ou en ligne à l’adresse suivante: http://www.petitionpublique.fr/?pi=ourcqb

Pour plus d’informations, contactez-nous : parents.ecole.ourcqb@gmail.com

Les représentants des parents d’élèves

15 Avr

Commentaires fermés sur Les associations menacées par la réforme territoriale, signez la pétition !

Les associations menacées par la réforme territoriale, signez la pétition !

par

La politique menée depuis plusieurs années par la droite au pouvoir, et particulièrement depuis 2007 par Nicolas Sarkozy, menace la vitalité associative de notre pays, ce que la gauche n’a cessé de dénoncer en exprimant, à de nombreuses reprises, ses préoccupations quant aux coups portés au mouvement sportif, à l’éducation populaire et à l’économie sociale.

La vie associative est cruciale pour notre société. Vingt millions de Français dont 14 millions de bénévoles sont membres d’une association et engagés dans la construction de projets collectifs portés par ces associations.

Le désengagement cynique de l’État, la casse des services publics locaux, la baisse des moyens financiers alloués aux associations menacent l’avenir du mouvement associatif. Lire la suite…

28 Oct

1 Comment

Pour la levée du Secret-Défense

par

PARIS, 28 oct 2009 (AFP) – Une pétition de parlementaires PS a été lancée mercredi pour la levée « immédiate » du secret-défense, alors que l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua condamné dans l’Angolagate, trafic d’armes vers l’Angola, l’a souhaitée concernant ces ventes.

« Il est temps de changer d’époque et le président de la République Nicolas Sarkozy qui avait promis +la rupture+ doit répondre positivement à la levée du secret-défense », est-il écrit dans cette pétition, communiquée à l’AFP.

« L’ancien ministre de l’Intérieur de plusieurs gouvernements de droite condamné dans l’affaire dite de « l’Angolagate », Charles Pasqua, a demandé la +levée du secret-défense+ pour toutes ces ventes d’armes, indiquant que le président de la République de l’époque et le Premier ministre et des ministres connaissaient les tenants et les aboutissants de ces affaires », rappelle le texte.

Les premiers signataires –tous députés– demandent une « levée immédiate ».

Dans l’Angolagate, dont le jugement a été rendu mardi par le tribunal correctionnel de Paris, le sénateur et ex-ministre de l’Intérieur Charles Pasqua, 82 ans – impliqué par ailleurs dans plusieurs autres affaires – a été pour la première fois condamné à une peine de prison ferme (un an). Il va faire appel de cette condamnation dont il a dénoncé « l’inanité ».

Les députés signataires:

Adam Patricia, Bacquet Jean-Paul, Bartolone Claude, Bascou Jacques, Bloche Patrick, Boisserie Daniel, Bouillon Christophe, Bourguignon Pierre, Brottes François, Cambadélis Jean-Christophe, Claeys Alain, Destot Michel, Dufau Jean-Pierre, Durand Yves, Faure Martine, Filippetti Aurélie, Fourneyron Valérie, Garot Guillaume,Gorce Gaetan, Guigou Elisabeth, Hoffmann Rispal Danièle, Jung Armand, Karamanli Marietta, Lambert Jérôme, Lamy François, Le Déaut Jean-Yves, Le Guen Jean Marie, Loncle François, Mallot Jean, Marsac Jean-René, Massat Frédérique, Mazetier Sandrine, Mesquida Kléber, Montebourg Arnaud, Pau-Langevin George, Pupponi François, Rogemont Marcel, Rouquet René, Urvoas Jean-Jacques, Vallini André, Valls Manuel, Vergnier Michel, Vidalies Alain.