Tag plan de relance

11 Août

2 Comments

Non à la règle d’or ! Oui à une politique européenne économique coordonnée !

par

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel conduisent l’Europe à la catastrophe ! Les deux leaders conservateurs s’enferment dans une politique d’austérité qui confirme les marchés dans l’extrême prudence et conduit les peuples à la crise sociale et morale. La Bourse de Francfort dévisse tout autant que celle de Paris car la hantise de la récession hante les esprits et ce que nous prédisions depuis des mois: l’Allemagne assèche l’Europe qui asséchera l’Allemagne se réalise. Francfort tombe parce que l’on spécule que la zone Euro ne pourra plus acheter allemand. Et ce dans un environnement mondial et principalement américain dépressif.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel proposent une stratégie de « tranchée »: les fonds de réserve, soutien à la Grèce et une austérité renforcée. En France c’est la « ligne Maginot » de la régle d’or. Entre hypocrisie et hérésie, cette ligne de défense s’intègre dans une stratégie d’austérité impuissante.

Il ne faut pas la règle d’or anti déficit, il faut une politique coordonnée européenne. C’est l’inverse. Ce contre sens est plus grave qu’en grammaire. C’est tout une politique européenne qu’il faut rebâtir. Elle doit intégrer un vrai plan de relance continental avec comme objectif un « green deal », le gouvernement économique, la taxation des mouvements de capitaux, la mutualisation des dettes des euro bond, une agence de notation indépendante etc. Le Parti Socialiste Européen (PSE) s’est déjà prononcé.

C’est la base d’une autre politique en Europe qui peut conjurer la crise et relancer l’Europe.

Quant à la France tout commence par la vraie fin du bouclier fiscal, des niches fiscales et de l’idéologie anti impôt. On le voit nous des deux côtés de la barricade, c’est un vrai débat: « ligne Maginot » contre guerre de mouvements.

21 Juil

Commentaires fermés sur L’Europe piétine face aux spéculateurs

L’Europe piétine face aux spéculateurs

par

Tous les trimestres Merkel, Sarkozy, Barroso se réunissent d’urgence pour un nouveau plan de sauvetage de l’Euro. Le ballet de Bruxelles est à l’Europe ce que furent la montée des marchés sous la 4ème République. Une succession de réunions qui ne règlent rien sur le fond. Le triumvirat qui préside aux destinées de l’Europe est prisonnier de l’orthodoxie libérale qui est elle, l’idéologie des agences de notation.

Voilà pourquoi la 1ère mesure de rupture devrait être une agence de notation indépendante. Puis un plan concerté comme le réclame Martine Aubry et douze dirigeants socialistes européens (gouvernement, taxation des transactions, émission d’eurobonds, etc… ). Un vrai plan de relance pour l’Europe qui tourne le dos aux recettes qui ont conduit l’Europe à la crise.

18 Nov

3 Comments

Arrêtons les conneries

par

Le PS n’est pas menacé de gauchisation. C’est Pierre Moscovici, proche de DSK en dernier ressort, qui a conduit la Convention sur le modèle économique. C’est Michel Sapin, rocardien et proche de Hollande qui a élaboré le plan de relance. C’est Jérôme Cahuzac et Alain Muet, proche de DSK, qui conduisent la politique économique du PS. C’est moi-même avec Laurent Fabius qui a piloté la Convention internationale. C’est Marisol Touraine, proche de DSK, qui a élaboré le projet sur les retraites. C’est Marie-Pierre de la Gontrie, proche de DSK, et Elisabeth Guigou qui pilotent le Forum sur les libertés et la justice. C’est Jean-Jacques Urvoas, proche de DSK, avec François Rebsamen, qui ne vient pas précisément de la gauche du parti qui a conduit la Convention sur la sécurité.

Aucun président de Région n’est membre de la gauche du PS. Et franchement, Martine Aubry ne gère pas en gauchiste la communauté urbaine de Lille. Enfin, je ne voudrais pas être discourtois avec Benoît Hamon, mais le texte sur l’égalité réelle endosse une problématique qui n’était pas au point de départ la sienne. Reste le chiffrage du projet, c’est une plaisanterie alors qu’on parle d’un projet à 20 ans.

Deuxième bêtise le risque de droitisation de DSK via les « compliments de Sarkozy », je ne sais pas si DSK sera candidat mais si c’était le cas, à force de lui dresser des lauriers, il sera impossible à Sarkozy de le critiquer. Il se tire une balle dans le pied sans tromper la gauche qui est sarkophobe. Par ailleurs, méditons les résultats de Papandreou. Le mouvement social ne fait pas une élection.

Autre argument, il y aurait une gauchisation qui empêcherait, s’il le souhaitait, DSK de se présenter. Au-delà du fait que personne ne peut préjuger du choix de DSK, ceux qui agitent cette idée l’aiment tellement qu’ils se proposent de le remplacer s’il ne venait pas. « Au secours » ! Pourvu qu’il ne vienne pas ».

Enfin, dernier argument futile: Sarkozy est prêt et la gauche ne l’est pas. On « rêve » ! Sarkozy est dans les cordes et la gauche avance à son pas. Qui s’imagine qu’il va gagner les cantonales ou les sénatoriales. Dans moins de deux mois, tout sera à refaire. Sarkozy le sait, il ne peut rebondir. Il ne peut que se faire réélire car l’élection présidentielle est un temps politique en soi. Il prépare donc le moment autour de trois positions. Reprendre pied dans son camp. Faire de son handicap, il est impopulaire, un avantage. Il aurait réformé. Parier sur la fragmentation du centre et la concurrence entre les populistes pour passer le premier tour. Quant au second, il avisera.

Le PS doit être aussi froid et arrêter d’être balladé, balayer les idioties: le PS construit pas à pas un réalisme de gauche, le « social réalisme », qui est une alternative crédible et sociale à Sarkozy. Il est la seule alternative crédible à Sarkozy car il est la seule formation capable d’attirer sur sa droite et sur sa gauche. Il a écrasé Sarkozy aux régionales. Ses leaders sont populaires et il a fait émerger de nouvelles têtes. Ses élus veulent gagner sinon la réforme territoriale s’appliquera. Et surtout, le peuple est inconditionnellement pour la défaite de Sarkozy qui a échoué et déçu.

11 Juin

Commentaires fermés sur La récession annoncée

La récession annoncée

par

La Banque Centrale Européenne vient hier d’abaisser sa prévision de croissance de la zone Euro. Et voilà ! La BCE prends acte des conséquences des plans d’austérité pour consolider leurs finances publiques.

Comment est-il possible dans ces conditions, 1.2 de croissance, de financer les dépenses d’investissement nécessaires à la croissance ou d’assurer le filet social indispensable à la paix sociale ? Nous courons à la catastrophe économique d’abord, sociale ensuite (la CES annonce des tensions dures pour l’automne), populiste enfin (il suffit de lire la montée de Marine Le Pen et des nationalismes en Europe). Il faut changer de politique et établir un plan de relance franco-allemand pour juguler la catastrophe qui vient.

17 Mai

Commentaires fermés sur L’hystérie spéculative des marchés

L’hystérie spéculative des marchés

par

Les marchés ne voulaient pas de limite pour une meilleure rentabilité spéculative. Ils finirent par spéculer sur leurs spéculations et se refilèrent entre banques des produits fictifs comme actifs. Et ce fut le Krach !

Les marchés dépités, les banques éreintées, on évite le remake de 1929 par l’intervention des états via des « méga » plans de relance. Il fallu s’endetter pour sauver les banques et relancer les marchés. Une fois cela fait, les marchés se remirent à spéculer en partie sur les dettes de l’Etat. Les marchés exigent la réduction des déficits pour être rassuré, c’est à dire pour prêter et être remboursé avec de gros bénéfices. C’est à dire spéculer.

Mais ils s’inquiètent derechef, dès que les états décrètent des mesures d’austérité. Ils ont peur que la déjà faible croissance soit brisée. Ce qui contrarierait la spéculation. On nage en pleine hystérie !

27 Sep

1 Comment

Après le G20

par

Le G20 est un pas en avant même si ce n’est pas tout notre programme, mais Nicolas Sarkozy nous fait prendre des vessies pour des lanternes.

Le résultat du G20 ne résulte pas dans le faible encadrement des bonus. Mais dans le début d’une gouvernance économique mondiale dans la longue dépression sociale qui s’annonce. Un début de rééquilibrage pour les pays émergents. Nicolas Sarkozy nous trompe ou Il se leurre en faisant des bonus le juge de paix du G20. Ce n’est pas le sujet central qui est toujours un vrai plan de relance mondiale, un vrai recentrage des banques sur le crédit, un vrai soutien au sud, une vrai lutte contre les paradis fiscaux. Le G20 est donc un pas en avant même si ce n’est pas notre programme. Et Nicolas Sarkozy fait prendre des vessies pour des lanternes sur les bonus comme rupture avec le système.

11 Mai

Commentaires fermés sur Interview au Bien Public

Interview au Bien Public

par

J’ai donné une interview publiée ce week-end au quotidien le Bien Public que je vous propose de retrouver ci-dessous:

Député de Paris, membre du bureau national du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit de commenter l’actualité. Morceaux choisis.

Le Bien public. L’un des dossiers dont on parle beaucoup aujourd’hui est cette fameuse loi Hadopi. Quelle est votre position sur ce sujet ?

Jean-Christophe Cambadélis. La loi Hadopi est irréaliste et inadaptée aux problèmes posés par nos amis artistes. Nous avons fait une proposition d’une taxe uniforme qui permettrait plus facilement de défendre la propriété intellectuelle, c’est-à-dire les droits d’auteur. Exercer une répression dans le domaine de l’internet, on voit que c’est difficile pour un certain nombre de sites. On imagine combien ça va être compliqué pour pouvoir poursuivre tel ou tel jeune qui fait du chargement de manière sauvage. Dans un domaine qui est celui de la liberté par excellence, on ne crée pas des lignes Maginot. Il faut être plus astucieux, plus intelligent. Lire la suite…

22 Mar

Commentaires fermés sur Très bon week-end pour le PS !

Très bon week-end pour le PS !

par

PRPS.pngAprès avoir réussi ce qui était jugé improbable, à savoir rassembler les socialistes sur un texte d’orientation pour les Européennes, après avoir obtenu l’unanimité sur les listes pour les mêmes élections Européennes, nous avons assisté à une très belle journée du « printemps des libertés ». Le Parti socialiste contre le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, contre le paquet fiscal, contre l’Europe de « Barroso et Sarko », contre les plans de licenciements, contre l’insécurité et pour les libertés, dans la rue ou à l’Assemblée Nationale, partout où Sarkozy est en échec, le PS fait front. Mieux il propose une alternative globale, crédible, praticable, le plan de relance, le Manifeste, l’élargissement des libertés.

Nota Bene: Notre ami Manuel Valls s’inquiète d’un retour à l’angélisme, rassurons le, ni angélisme, médiateur de l’insécurité, ni sécuritaires médiateur des valeurs, socialistes tout simplement comme Martine Aubry l’a expliqué dans son discours de clôture lors du « printemps des libertés ».