Tag plan pour l’emploi

18 Jan

Commentaires fermés sur L’invité de Bruce Toussaint sur I Télé

L’invité de Bruce Toussaint sur I Télé

par

JCC Itele 18012016

Jean-Christophe Cambadélis était ce lundi 18 janvier 2016 l’invité de Bruce Toussaint sur I Télé.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:


L’invité de Bruce Toussaint du 18/01/2016 par ITELE

 

Primaires à gauche

Oui à une primaire de toute la gauche pour un candidat unique de toute la gauche.

Il me semble que l’initiative qui a été prise a été prise pour rassembler l’ensemble de la gauche, je suppose, pas pour faire en sorte que François Hollande ne soit pas candidat. Donc si c’est pour rassembler l’ensemble de la gauche, eh bien rassemblons-nous, et puis faisons une primaire en fixant un certain nombre de cadres ».

D’abord il ne faut pas que ce soit une primaire de contestation entre nous mais de clarification. Ensuite il faut que l’ensemble des forces de gauche et des écologistes soient bien d’accord : que celui qui l’emporte, on se met tous derrière lui. Sinon ce n’est pas une primaire, c’est une manœuvre

Si on veut gagner les élections présidentielles, il faut que la gauche soit rassemblée. La gauche de gouvernement, seule, elle perd.

Le problème aujourd’hui dans le tripartisme, ce n’est pas de rassembler la gauche au 2e tour, c’est d’y être (…) donc si nous sommes émiettés au premier tour de l’élection présidentielle, nous ne serons pas présent au second !

Il peut y avoir d’autres candidats, mais naturellement le président sortant c’est le candidat. S’il y a une primaire de toute la gauche, nous, nous soutiendrons notre président s’il est candidat. On n’en sait rien pour l’instant. Tout cela est un peu virtuel

Plan d’urgence pour l’emploi

J’attends que ce plan pour l’emploi éclaire l’avenir et réponde au présent. Eclaire l’avenir, parce que je crois qu’il faut maintenant dire quel type de développement économique on veut, quelles perspectives on fixe à la France ; et puis répondre au présent, nous avons là la nécessité dans une croissance qui est chaotique mais qui commence à revenir avec un mois baisse du chômage, un mois hausse du chômage, etc., nous avons intérêt à créer le temps II, le deuxième temps, de l’action gouvernementale et essayer de bonifier, de faire en sorte que ça démarre

Il faut arrêter de faire de la politique politicienne, il faut peut-être penser aux gens qui sont au chômage. Donc avant de penser qu’il y a un calcul pour pouvoir se présenter pour le président de la République ou autre chose, il faut penser qu’on prend des mesures pour réduire le chômage, pour relancer notre économie, pour faire en sorte que des gens qui sont dans la difficulté en sorte, moi je pense d’abord à eux avant de penser à la Présidentielle

Lassitude des Français / rapport aux partis politiques

Le climat est terrible dans le pays car on ne voit pas l’espoir et que les Français ont l’impression que demain sera pareil qu’hier. Il faut reconstruire de l’espoir.

Nous prenons en compte ce rejet et nous savons parfaitement qu’il est différencié. La question est d’ordre général: la manière dont la politique se fait. Les gens veulent de l’efficacité pas de l’idéologie.

Remaniement ?

Je souhaite que le remaniement, s’il doit venir, débouche sur un gouvernement de large rassemblement autour du président de la République et du Premier ministre.

Claude Posternak

S’il y a des idées moi je suis preneur, s’il y a des propositions c‘est très intéressant, mais on ne peut pas être contre les partis pour être contre les partis, il faut faire des propositions.

Réforme constitutionnelle

Ma préconisation, tous les socialistes la connaissent. Je crois qu’il faut l’union nationale pour combattre le terrorisme et dans ce sujet qui est l’article 2 sur la déchéance, il faut ni discrimination, ni apatridie. Donc il faut trouver une formule qui permette de répondre à ces trois problèmes. Voilà, c’est tout, c’est assez simple.

Propos de Jean-Guy Talamoni

Ne travestissons pas le vote des corses. Certains sont nationalistes mais l’immense majorité ne l’est pas