Tag polémique

23 Mar

4 Comments

Mauvaises polémiques !

par

Mauvaise polémique que celle de Jean-François Copé contre François Hollande alors que les armes étaient encore chaudes. Mauvaise polémique que celle du Président sortant proposant des mesures qu’ils auraient dû déjà prendre. Mauvaise polémique que celle du GIGN contre le RAID. Mauvaise polémique que pointer des défauts de sécurité tout en protestant contre les atteintes aux libertés. Mauvaise polémique que celle du Premier ministre cherchant a débusquer l’opposition pour prouver son prétendu laxisme. Mauvaise polémique que vouloir stigmatiser les musulmans.

La France vit au rythme de polémiques sans fondement qui ne durent que l’espace d’un instant. Qui serait laxiste vis-à-vis du terrorisme ? Cela n’a pas de sens. Par contre le vivre ensemble, le laxisme vis-à-vis des banlieues, le combat contre le chômage, la défense des valeurs de la République, etc… voilà les justes polémiques et là, Il y a du grain a moudre ! Sarkozy et l’UMP ont intérêt aux mauvaises polémiques. Elles tirent le débat vers le bas. Elles attisent les peurs. Elles dressent les gens les uns contre les autres. Et c’est en troublant l’eau qu’ils peuvent pêcher en eau trouble.

26 Mai

Commentaires fermés sur La polémique d’outre tombe

La polémique d’outre tombe

par

Le Président de la République s’énerve de se voir porter la pancarte abolitionniste de la retraite à 60 ans.

Il provoque pour le faire oublier une polémique d’outre tombe avec François Mitterrand. La question dans ces conditions est pourquoi ne l’avait il pas proposer lorsqu’il était ministre de l’économie ou lors du long règne de Jacques Chirac ? En cette période la France vaut mieux qu’une basse polémique…

10 Nov

Commentaires fermés sur Sarkozy ou la descente aux enfers

Sarkozy ou la descente aux enfers

par

Le bilan est à mi-mandat globalement négatif. Il n’y a pas de raisons que ceci s’améliore. Les déficits se creusent, le chômage monte, le scepticisme est partout dans la société, dans la majorité. Nicolas Sarkozy n’a plus de projet pour la France puisque l’idée de rompre avec notre modèle, de s’adapter au libéralisme est devenu, même à droite, obsolète avec la crise. Le leitmotiv : » ni pause, ni arrêt des réformes  » est un couteau sans lame puisque l’on ne sait plus pourquoi, pour où ? La majorité n’a plus de boussole encore moins de cap. Même Sarkozy semble désarticulé, anémié. C’était particulièrement visible à Berlin où son discours fut le plus plat de tous les chefs d’état présents. Sarkozy voit la baisse vertigineuse des sondages et la montée des problèmes et des polémiques, chaque jour c’est la descente aux enfers.

27 Oct

1 Comment

Le Secrétaire Général de l’UMP a changé de nom !

par

Depuis dimanche le patron de l’UMP a changé de nom. Xavier Bertrand déjà aphone s’est fait piquer son job dans le coeur de Sarkozy et dans les médias par Eric Besson. Nicolas Sarkozy qui a besoin de réactiver les 3 « i » Immigration, Insécurité, Identité, pour ne plus dévisser dans la crise qu’il travers, a choisi son nouveau porte parole ! Eric Besson qui, devenu Secrétaire adjoint de l’UMP, porteur de la vraie fausse polémique sur l’identité nationale, a supplanté Xavier Bertrand. Tout va mal à droite, les jacqueries des agriculteurs, les suicides dans le monde du travail, les colères contre la taxe carbone, la taxe professionnelle, la réforme des collectivités locales, les impôts, les bas salaires, la vie chère ! Et puis le retour du refoulé « Angolagate » et la condamnation à une peine de prison ferme pour Charles Pasqua, voire l’assassinat de Robert Boulin rappellent les années RPR de Chirac dont on dit qu’il pourrait aller en correctionnelle.

Il faut donc changer d’époque car c’est la « rupture » qui est en jeux. Et voilà pourquoi le traitre de mélodrame, sans états d’âme, Eric Besson est pour Nicolas Sarkozy l’homme de la situation. Et voilà pourquoi le patron de l’UMP a changé de nom.

22 Sep

2 Comments

La polémique judiciaire Villepin–Sarkozy abîme la France

par

La polémique judiciaire prend un tour redoutable, vire à la bataille de chiffonniers. Ce combat sans merci à droite, en plein sommet des Nations Unies et du G20, abîme l’image de la France. Les deux protagonistes devraient comprendre qu’il n’est pas anodin pour le monde qu’un Président de la république traine un ancien Premier ministre devant les tribunaux. En retour Monsieur de Villepin devrait concevoir que ce n’est pas son procès contre Nicolas Sarkozy mais celui d’une machination de bas étage.

05 Juin

Commentaires fermés sur A propos de l’échange Bayrou/Cohn-Bendit sur France 2

A propos de l’échange Bayrou/Cohn-Bendit sur France 2

par

Daniel Cohn-Bendit titillé par François Bayrou sur ses multiples rendez-vous à l’Élysée – Nicolas Sarkozy s’en était fait écho trouvant Daniel Cohn-Bendit charmant en privé et insupportable en public – pas content du tout, Daniel Cohn-Bendit décocha un trait blessant François Bayrou au cœur: L’impossibilité d’être président pour François Bayrou vu la bassesse des propos.

La réplique du leader du MODEM, hors de propos, stigmatisant un livre provocateur et malsain sur la sexualité des enfants datant de 1975 écrit par le leader de 68.

Cette polémique fait basculer le débat dans le caniveau entrainant les deux belligérants pour la troisième place du scrutin. Car c’est là le détail piquant de l’affaire, l’un chauffé, l’autre dépité, par des sondages incertains en sont venus aux mots.

Ils sont tous les deux abimés et le débat européen n’en n’est pas grandit quant aux sondeurs ils auront une explication toute faite.

Tous ceci étant dit, on ne m’ôtera pas de l’idée que François Bayrou, en acceptant le débat avec Daniel Cohn-Bendit, ce qui est étonnant pour un candidat la présidentielle avait une idée dans la tête. Provoquer, peut-être pas dans les proportions du dérapage que nous avons connu, mais provoquer un clash pour retrouver la position du grand perturbateur contre la bande des trois. Voulu ou subi, de toute façon maintenant, c’est la fuite en avant renvoyant connivence, alliance et sondeur dans le plus pur style populiste qui a déjà marqué des points aux Pays-Bas.

20 Avr

2 Comments

Interview dans le Parisien

par

logo_parisienLe Parisien du jour (lundi 20 avril) publie une interview que je vous propose de retrouver ci-dessous:

Membre de la direction du PS, Jean-Christophe Cambadélis dirige la campagne du Parti pour les européennes du 7 juin.

Les nouvelles excuses de Ségolène Royal sont-elles justifiées ?

Soit  Nicolas Sarkozy s’est moqué de Zapatero et ce n’est pas glorieux. Soit il n’a pas prononcé ces mots et alors restons-en là ! Si Ségolène doit s’excuser à chaque fois que Sarkozy fait une boulette elle va passer sa vie à genoux.

Alors que le PS lance cette semaine sa campagne européenne, cette polémique ne détourne-t-elle pas les enjeux du scrutin ? Lire la suite…