Tag portugal

07 Jan

Commentaires fermés sur Décès de Mario Soares: un résistant face à la dictature, un promoteur de l’Europe, un acteur majeur du socialisme

Décès de Mario Soares: un résistant face à la dictature, un promoteur de l’Europe, un acteur majeur du socialisme

par

C’est avec une grande émotion que le Parti socialiste a appris la mort de Mario Soares à l’âge de 92 ans.
Aujourd’hui, c’est une des figures les plus importantes du Portugal mais aussi du socialisme européen qui s’est éteinte.
Mario Soares était un socialiste convaincu. Engagé dès ses plus jeunes années contre le régime autoritaire de « l’Estado Novo », il fonda l’action socialiste portugaise en 1964. Son engagement lui valu de nombreuses arrestations et il fut même déporté dans une colonie portugaise en 1968.
Contraint à l’exil, il s’installera alors en France où il enseignera à l’Université de la Sorbonne et de Vincennes, tout en continuant à porter l’opposition démocratique portugaise.
Il participera ainsi à la création du Parti socialiste portugais en 1973, dont il deviendra un an plus tard le secrétaire général.
Mario Soares était un militant de l’Europe. A la suite de la « Révolution des Œillets », il mettra ses convictions au service de son pays. Tout d’abord comme Ministre des Affaires étrangères où il engagera le processus d’indépendance des colonies portugaises. Puis, à la présidence du gouvernement de 1976 à 1978 et de 1983 à 1985 où il négociera avec énergie l’entrée de son pays dans le cercle européen et mènera avec succès les réformes nécessaires pour y arriver.
En 1986, il sera élu président de la République au moment même où le Portugal entre officiellement dans la Communauté Economique Européenne. Il effectuera deux mandats de Chef d’Etat.
Par la suite, Mario Soares multipliera les initiatives pour défendre son « pari européen » en prenant la présidence du Mouvement européen International ou encore en siégeant au Parlement européen en 1999.
Tout au long de sa vie, Mario Soares fut un avocat incontournable des libertés, un compagnon majeur du Parti socialiste, une personnalité essentielle de l’histoire de la construction européenne. Il fut un ami intime de François Mitterrand, avec qui il incarna ce lien fraternel entre socialistes portugais et français dans le combat pour la démocratie comme dans l’exercice du pouvoir.
Le Parti socialiste adresse ses sincères condoléances à l’ensemble du mouvement socialiste européen aujourd’hui en deuil. Il exprime, dans ce triste moment, toute son amitié aux camarades socialistes portugais ainsi qu’à la famille et aux proches de Mario Soares.

25 Avr

Commentaires fermés sur Capes noires et œillets rouges

Capes noires et œillets rouges

par

oeilletsLe Parti socialiste portugais a décidé d’accueillir la réunion de la Présidence du Parti socialiste européen à Lisbonne à l’occasion du 40e anniversaire du Parti et surtout, le jour de l’anniversaire de la Révolution des Œillets. Harlem Désir participe à cette réunion de la Présidence.

Avec Serguei Stanichev, l’ancien premier ministre bulgare et président du PSE et Boris Tadic, l’ancien président serbe et dirigeant du Parti démocrate, nous assistons au Parlement aux cérémonies officielles de cette belle révolution qui mis fin à la dictature.

Si en France, tout finit en chanson, au Portugal, tout a commencé par des chansons. Lorsque sur les ondes on a entendu « Capes negras » ou « Grândola Vila Morena », les militaires ont pris le pouvoir pour le donner au peuple.

Tsipras, le leader de Syriza devait participer aux manifestations prévues dans l’après-midi à l’appel du Bloco de Esquerda et des syndicats UGT et CGTP. Il y aura aussi des militants du PS.

A l’évidence, la crise qui frappe le Portugal éclaire d’un jour nouveau cette Révolution démocratique car ce qui est à l’ordre du jour pour la gauche c’est la nécessité d’une révolution contre l’austérité.

L’ancien leader étudiant Alberto Costa, devenu ministre socialiste a salué les capitaines du MFA et notamment Marques Junior qui fut député socialiste et qui est décédé en 2012. Dans son discours il a estimé qu’il était temps d’en finir avec ces gouvernements esclaves d’économistes morts.

Au Portugal, comme en Grèce, le taux de suicide a doublé. Les coupes dans les budgets de l’éducation, la santé ou les services publics sont sabrés. La cure d’austérité est si rude que le pays s’est fortement rapproché des exigences de la troïka. Mais… le ministre allemand des finances, le conservateur Schaüble estime que ce n’est pas assez.

L’unité contre le gouvernement est totale. Même le patronat a rejoint le front syndical et des partis de gauche. La Cour constitutionnelle a défendu l’intérêt général en invalidant plusieurs des mesures du plan d’austérité.

Il était notable de constater que le président Cavaco Silva, déjà critiqué pour avoir « trop soutenu » les réformes du Premier ministre, s’en est pris à la Troïka, et donc à Merkel. C’est dire !

La Révolution des Œillets a ramené la démocratie au Portugal. Avec Mario Soares, le pays est devenu un exemple de ce que l’Europe peut faire quand elle est solidaire et forte.

L’impopularité peut conduire à des élections anticipées alors que des élections municipales sont prévues le 29 septembre prochain.

Pour lever ce voile noir de l’austérité, le rouge des œillets d’avril est la bonne couleur. Donner un carton rouge à Merkel ? C’est déjà dans les têtes. Il faut le faire dans la construction d’une alternative déterminée et résolue que seuls les socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes européens peuvent porter.

Alors que le PPE est en réalité aux abois – les scandales du financement du Bayern de Munich, très lié à la CDU-CSU, le financement occulte du PP espagnol, les mises sur écoute et les intimidations organisées par le GERB de Borissov en Bulgarie, s’ajoutent à la honte que représente Orban pour la droite européenne, le PSE doit construire un autre chemin.

Il y a une alternative.