Tag poutine

11 Oct

Commentaires fermés sur L’invité de Mardi politique sur RFI et France 24

L’invité de Mardi politique sur RFI et France 24

par

Jean-Christophe Cambadélis était ce mardi 10 octobre 2016 l’invité de Roselyne Febvre et Frédéric Rivière dans Mardi Politique sur RFI et France 24.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:

 

 

Attaque de policiers à Viry-Châtillon

Sur les propos de Bernard Cazeneuve : « On cherche querelle sur des mots qui n’ont pas vocation à absoudre les faits. Tout le monde est d’accord sur le fait que c’est un acte inqualifiable et qu’il y avait une intention du tuer ».

« La police est présente partout où il y a nécessité. Les policiers faisaient leur travail et cela visiblement gênait.

Je ne crois pas que la légalisation du cannabis soit la clé magique à l’arrêt des problèmes dans les quartiers.

Notre société est devenue de plus en plus violente. Le passage à l’acte est de plus en plus clair.

Cette violence dans notre société est verbale, symbolique et réelle ».

Report de la visite de Vladimir Poutine / Syrie

« François Hollande a dit que si le président Poutine venait en France, il le recevrait mais pas lors de l’inauguration initialement prévue.

Pour François Fillon la question de la Russie est réglée : il faut être dans le camp de la Russie. (…) Quand on discute avec Poutine faut-il être de son avis ou dire qu’il faut cesser les bombardements d’Alep? Je suis de ceux qui veulent faire cesser les bombardements. »

Montée des nationalismes

« Le niveau de popularité de Trump est inquiétant. Malgré toutes ses déclarations, une partie des américains partage sa vision. (…) C’est une des manifestations de la montée du nationalisme xénophobe dans le monde occidental et de la peur du « Grand remplacement » ».

Primaire de la Belle alliance populaire

« Je ne fais que rappeler les statuts du Parti socialiste: les socialistes ne peuvent soutenir que le candidat issu des primaires de la Belle alliance populaire. Sinon ils seront exclus du PS.

Aujourd’hui la stratégie de Monsieur Macron est que François Hollande ne se représente pas.

Primaire de la droite

« Je suis dans le « ni-ni »: ni Sarkozy, ni Juppé! J’ai attaqué Nicolas Sarkozy en août à la sortie de son livre et maintenant Alain Juppé. On ne choisit pas son adversaire. On les cogne tous les deux.

Je constate que Marine Le Pen n’attaque jamais Alain Juppé, elle le pense trop centriste. Mais elle attaque Nicolas Sarkozy car ils sont sur les mêmes thèses.

On ne peut pas combattre le Front national en étant sur ses thèses sur l’identité et en étant très libéral sur le social.

En pavant le chemin à Marine Le Pen en la dédiabolisant, en étant plus à droite quelle sur certains sujets, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy lui ramènent des électeurs.

Election présidentielle de 2017

Candidature de François Hollande « Le bilan ne peut à lui seul fonder une candidature pour un nouveau quinquennat. C’est par rapport à la France et aux Français qu’il doit se déterminer. »

Arnaud Montebourg a reconnu qu’il avait commis une erreur.

En février nous aurons le paysage réel de la présidentielle. Aujourd’hui les sondages sont hors-sol. Car il n’y a que des inconnues.

Les gens ne seront plus dans la supputation mais dans le choix.

31 Mai

Commentaires fermés sur Liste des 89 interdits en Russie: Le parti socialiste défend la liberté d’expression

Liste des 89 interdits en Russie: Le parti socialiste défend la liberté d’expression

par

logops160

La publication par la Russie d’une liste de personnalités politiques et militaires européennes qui seraient interdites de territoire pour avoir critiqué la politique russe n’est pas de nature à aider à un partenariat russo européen.

Le président du groupe socialiste à l’assemblée nationale, Bruno Le Roux figure sur cette liste noire qui n’honore pas la diplomatie russe. Monsieur Poutine ne peut laisser des banquiers financer l’extrême droite en France et tenter d’intimider des démocrates.

Le parti socialiste, solidaire de Bruno Le Roux, est désireux qu’un grand pays comme la Russie soit un partenaire respecté qui nous respecte. C’est pourquoi nous demandons à messieurs Poutine et Lavrov de revenir sur cette décision qui ternit l’image de leur pays en Europe.

20 Mar

1 Comment

Les leçons d’un monde apolaire

par

Vladimir PoutineAvec l’annexion de la Crimée par Vladimir Poutine nous vivons un anti Yalta.

Un monde apolaire où la puissance est relative, et l’enjeu est l’Asie et non plus le vieux monde de l’Atlantique à l’Oural, de la Norvège à la péninsule arabique.

Poutine instruit par les hésitations et le renoncement du monde occidental en Syrie, a décidé sans crainte d’annexer la Crimée.

Voilà le nouveau monde, les Etats-Unis ne seront plus les mercenaires du monde occidental. L’Europe va devoir agir sous son drapeau. La Russie est de retour en Europe mais aussi au Moyen-Orient. Région du désengagement américain après une paix armée avec l’Iran.

Ce soir Madame Ashton annonce l’évolution dans le dossier du nucléaire iranien. Dans le même temps les négociations entre Israéliens et Palestiniens avancent, même à pas de tortue. L’Arabie Saoudite est au plus mal avec les monarchies du golf, et la Syrie voit la Russie de retour, pendant que le régime Bachar-Al-Assad se stabilise militairement par le Hezbollah pro iranien.

Bref, les Etats-Unis tournant le dos aux années Bush, ne souhaitent pas être en première ligne. Mieux, le retour de la Russie n’est pas un revers pour les USA, mais un élément stratégique non négligeable de substitution.

Les russes sont eux-mêmes confrontés d’un coté à un islamisme terroriste, et de l’autre (puissance asiatique) à la concurrence de la Chine. Pour l’instant cette dernière ménage la Russie qui lui rend bien. Mais demain ? Les USA ne souhaitent pas un front entre ces deux-là. D’où une colère contenue face à Vladimir Poutine.

Pendant ce temps l’Europe se transforme petit à petit en grande Suisse. Seuls les clapotis d’un débat dépassé entre américanophobes et russophiles viennent perturber. C’est d’un « ni-ni » dont nous avons besoin, jouant clairement la carte de l’euro-méditerranée. Indiquant à la Russie qu’un pas de plus en Ukraine et nous bloquons le passage de la Mer noire à la Méditerranée. Mais pour cela il faudrait arrêter de tergiverser en Turquie, s’entendre en Syrie, faire la paix avec l’Iran, pousser la paix au Moyen-Orient et définir plus clairement son partenariat oriental.

Dans le monde apolaire, le monde appartient aux idées claires et à la volonté sans faille. Ne serait-ce pas la leçon de l’épisode Poutinien ?

 

16 Mar

Commentaires fermés sur Poutine fort du précédent syrien

Poutine fort du précédent syrien

par

Vladimir PoutineVladimir Poutine qui a été joué en Libye, joue aujourd’hui en Ukraine.

Les puissances occidentales en particulier Obama-Cameron-Sarkozy avaient obtenu le soutien de la Russie et de la Chine lors de l’offensive de Kadhafi sur Bengazi. De là, la France et l’Angleterre ont débouché sur la chute du régime et l’assassinat du tyran, son arsenal fut pillé par les al-qaida que l’on retrouvera au Mali, ainsi que dans tout le Sahel.

Lors du Printemps syrien fort de ce précédent, les russes prirent fait et cause pour le dictateur Bachar-al-Assad. Les hésitations du monde occidental, et surtout la décision stratégique des Etats-Unis de se tourner vers l’Asie, se pensant moins dépendant du pétrole du Moyen-Orient, ainsi que les négociations secrètes avec l’Iran ont conduit au refus de bombarder le régime syrien. Vladimir Poutine a reçu le message cinq sur cinq.

A part la France qui veut jouer un rôle en méditerranée, ni l’Allemagne dépendante de la Russie en matière de gaz, ni l’Angleterre pour des raisons boursières, ni les pays d’Europe centrale pour les deux raisons, ni donc les Etats-Unis pour ce que nous venons d’écrire n’iront au-delà de sanctions symboliques. La route est donc ouverte pour Vladimir Poutine.

D’abord la main mise sur la Crimée, ensuite l’agitation dans l’est de l’Ukraine pour enfin peser sur l’élection présidentielle ukrainienne. Poutine prend acte du changement stratégique américain et de la division européenne. Il veut reconstituer une confédération autour de la Russie, faire du rouble une des monnaies équivalente du Dollar, de l’Euro, et du Yuan.

Dans la partie qui s’ouvre avec la Chine, pas sûr que les États-Unis soient contre. Quant à l’Europe, si Madame Merkel a souvent Poutine au téléphone, elle n’en obtient rien. Poutine fort du précédent syrien, sait qu’il ne risque rien. Encore que l’humiliation et la séquestration des populations tatars musulmans est lourde de menaces. Il ne peut se permettre une guerre civile à ses portes. Il ne ruinera pas son retour de puissance. Il va maintenant négocier en position de force.

L’Europe devra être claire sur les objectifs. Ce qui passe par une vision stratégique du nouveau monde et de l’urgence, l’Ukraine ou la Syrie et demain le Liban. Ceci au moment où la guerre chaude fait rage entre l’Arabie Saoudite, le Qatar et les chiites.

 

20 Sep

Commentaires fermés sur François Fillon ou le syndrôme « Depardieu »

François Fillon ou le syndrôme « Depardieu »

par

fillonpoutineL’ancien Premier ministre a rompu avec une tradition qui veut que l’on ne critique pas la France depuis l’étranger. Invité à un colloque pérorant à côté de Vladimir Poutine visiblement ravi, M. Fillon aurait-il choisi entre François Hollande et Vladimir Poutine le plus sectaire ?

Il est vrai que le candidat à l’élection présidentielle pour l’UMP se déclare l’ami de Poutine. Lui qui, avant les vacances, avait tenu à rencontrer le Hezbollah au Liban, et nous avait asséné une leçon géopolitique majeure déclarant qu’en Syrie il n’y avait pas « les gentils d’un côté et les méchants de l’autre ». On est toujours pas revenu de la profondeur de l’analyse. François Fillon fait donc la leçon à la France. Il eu été nécessaire d’impliquer la Russie dans la solution diplomatique du conflit Syrien. Le député de Paris oublie de dire que la France a proposé plusieurs résolutions au Conseil de Sécurité que la Russie a refusé protégeant le dictateur sanguinaire Bachar-El-Assad. Il aura fallu la menace d’intervenir sans les Nations Unies pour que Poutine bouge de peur que son allié tombe et que son droit de véto aux Nations Unies soit obsolète. Mais tout le monde a compris que François Fillon critique tout autant François Hollande / Laurent Fabius que Nicolas Sarkozy / Alain Juppé qui avaient emprunté la même voie. Comme quoi on peut prendre de la hauteur tout en restant politicien. Fillon marginalisé dans sa formation politique a été touché par le syndrôme « Depardieu », demander l’asile à Poutine pour faire parler de lui. Et si il était un jour Président, n’en déplaise à Dieu, Poutine lui rappellerait cette génuflexion devant la diplomatie russe.

 

05 Mar

Commentaires fermés sur Poutine l’a emporté au premier tour

Poutine l’a emporté au premier tour

par

Vladimir Poutine a remporté au premier tour la présidentielle de dimanche avec 63,42 % des voix a annoncé la commission électorale russe. « Cette victoire au premier tour était évidente », a déclaré le chef de campagne de M. Poutine, Sergueï Govoroukhine. « Il n’y aura pas de deuxième tour », a-t-il ajouté.
Vladimir Poutine est resté l’homme fort du pays malgré la baisse nette de sa popularité et va donc entamer un nouveau mandat, cette fois porté à 6 ans.

Le communiste Guennadi Ziouganov arrive en deuxième position avec 17,82 % des voix. Il a aussitôt dénoncé un scrutin « de voleurs, absolument malhonnête ». L’opposant libéral Vladimir Rijkov a quant à lui jugé le vote illégitime : « Pas un paramètre ne permet de considérer cette élection comme légitime », a estimé celui qui demeure l’un des leaders des manifestations d’opposition de ces derniers mois.
 En troisième position, le libéral Mikhaïl Prokhorov (7,5 %), révélation de cette élection devance le populiste Vladimir Jirinovski (6 %) et le social-démocrate proche du Kremlin Sergueï Mironov (3,67 %) qui a complètement raté sa campagne…

En réponse a cette victoire de Poutine, l’opposition a appelé à un grand rassemblement Place Pouchkine, dans le centre-ville ce lundi soir, qui devrait faire de cette journée une étape cruciale pour l’avenir du mouvement de contestation. Maintenant si la protestation restera forte, la plate-forme pour en faire un mouvement politique reste impossible en raison des grandes disparités entre les organisateurs.
 Des partis d’opposition et une ONG russe dénoncent les fraudes dans de nombreux bureaux à travers le pays. Un site a été mis en place pour comptabiliser les infractions constatées par la Ligue des électeurs, le parti démocrate Iabloko et les partisans de Mikhaïl Prokhorov, ont comptabilisé plus de 4 500 cas de violation de la législation électorale.
 « Transport massif d’électeurs », cas de bourrage d’urnes. Devant certaines évidences la commission électorale centrale a promis d’annuler le résultat d’un bureau au Daghestan. Le parti communiste dénonce lui aussi toute une série de fraudes, comme celles commises selon ses observateurs dans un bureau de vote de la région de Kirov, où une liasse de bulletins a été jetée dans l’urne… 
L’ONG Golos, qui a réalisé une carte des fraudes interactive en ligne en coopération avec l’édition russe du magazine américain Forbes, a recensé de son côté plusieurs centaines de violations.


Malgré cette victoire, Poutine fait face à une vague inédite de contestation depuis les élections législatives de décembre, entachées par des fraudes massives selon l’opposition. 
La Russie vit en ce moment la révolution de l’Internet. Le développement de l’Internet et des réseaux sociaux, ces dernières années, a atteint une masse critique. Certes celle ci ne touche pas l’immense masse populaire Russe qui ne connaît que des régimes forts et se méfie du caractère dispersif de la démocratie. Russie profonde qui a été échaudé par la fin des années Eltsine. Au sommet il semble que l’oligarchie soit entrée en tension. Car il est peu probable que le mouvement que nous constatons fut possible dans ces conditions sans « désaccord « au sommet. Mais entre une Russie qui regarde les démocraties occidentales, des failles au sommet et un pays profond qui souffre de la crise. L’instabilité est là.

24 Fév

2 Comments

Poutine / Sarkozy: même ressort, même rhétorique

par

Le Président sortant avait le choix des armes: père apaisé de la nation, défenseur de l’orthodoxie budgétaire dans la crise voire après le bouclier de la rigueur, le glaive de la croissance. Les classiques de la droite ne manquent pas. Mais Nicolas Sarkozy est allé chercher chez Vladimir Poutine les ressorts de sa rhétorique. Même glorification nationale, même discriminant pour ou contre la nation, même appel au peuple contre les élites, même rhétorique contre les ennemis censés porter atteinte à la sécurité ou à l’identité, même disqualification brutale des opposants, même appel à la classe ouvrière de province contre les couches urbaines « boboïsées », même appel à la force, à la virilité dans des meetings surgonflés. Evidemment, Nicolas Sarkozy n’est pas Vladimir Poutine mais comme Georges W Bush hier ou Silvio Berlusconi, il y a dans ce type de campagne les mêmes ressorts: déplacer la colère du peuple, faire disparaitre le bilan derrière une autre controverse, jouer sur les peurs, les amertumes pour leur offrir un autre débouché que la sanction.

catégorie Ecrits, Expressions

Tag ,

05 Fév

Commentaires fermés sur On assassine en Syrie. La Russie et la Chine complices ?

On assassine en Syrie. La Russie et la Chine complices ?

par

Franchement ce veto russo-chinois est incompréhensible. A moins que l’on estime que ces deux grandes nations ne souhaitent pas qu’on les ennuient avec le Tibet ou la Tchétchénie ? Mauvais calcul, l’opinion mondiale est horrifiée par la barbarie du régime Assad. Et déjà les réprobations vis-à-vis des opposants à la résolution se font entendre. Poutine contesté en Russie, conspué dans le monde, s’isole. Et la Chine, déjà pointée par les opinions occidentales pour son dumping social, voit son image abîmée. Rien ne justifie ce veto, ni l’éthique, ni la réal-politique. Ces deux membres du Conseil de sécurité devraient pour eux même prendre position. Un peuple est assassiné. Il est juste de le défendre. Il est normal d’exiger la fin des tueries. Il est indispensable que les Nations unies soient à la hauteur de leur charte.