Tag présiendentielle

20 Déc

2 Comments

Interview dans le Parisien : notre ennemie, c’est Marine Le Pen !

par

Député de Paris, Jean-Christophe Cambadélis tire la sonnette d’alarme sur la montée de Marine Le Pen et appelle le PS à  » un travail de démystification ».

Le niveau élevé de Marine Le Pen dans les sondages vous inquiète ?

Jean-Christophe Cambadélis: Oui. Marine Le Pen constitue un danger. D’abord, elle enferme ses électeurs dans le déclin. Sa décision unilatérale de sortir de l’euro ruinerait les petits épargnants et réduirait le pouvoir d’achat des plus modestes. Ensuite, elle est la roue de secours du sarkozysme qui évite que les déçus du président de la République ne rejoignent François Hollande.

Le riposte du PS contre Marine Le Pen est-elle à la hauteur ?

Le travail de démystification n’est pas suffisamment mené. Car le PS reste dans l’illusion d’une Marine Le Pen différente de son père. La fille serait plus soft, alors que c’est faux : elle utilise les mêmes thèmes et les mêmes obsessions et elle conduirait la France à la même ruine. J’invite tous les socialistes à faire tomber le masque de Le Pen. Les socialistes ont certes un adversaire, Nicolas Sarkozy et un concurrent, François Bayrou. Mais ils ont aussi une ennemie, C’est Marine Le Pen !

François Hollande est-il le mieux placé pour capter « la colère » en temps de crise ?

En choisissant Le Pen, les électeurs du Front National se trompent de colère. Le vote FN est une impasse qui conduirait à la réélection de Nicolas Sarkozy. La colère par rapport à la situation qui vivent les Français est nécessaire, mais elle doit s’exprimer dès le premier tour pour François Hollande.

02 Déc

1 Comment

Elections en Côte d’Ivoire

par

Communique du Bureau national

Le Parti socialiste exprime sa plus vive préoccupation sur l’évolution de la situation politique en Côte d’Ivoire. Le Parti socialiste appelle chacun à la responsabilité et au calme pour permettre au processus électoral d’aboutir dans la sérénité.

Le processus démocratique engagé en Côte d’Ivoire doit aller à son terme et le vote des Ivoiriens doit être respecté.