Tag radio j

08 Fév

Commentaires fermés sur AFP: Cambadélis déplore que « l’on identifie » les juifs à Israël et les musulmans à l’EI

AFP: Cambadélis déplore que « l’on identifie » les juifs à Israël et les musulmans à l’EI

par

Logo AFP

Paris, France | AFP | dimanche 08/02/2015

Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS, a déploré dimanche que l’on assimile les juifs à Israël et les musulmans à l’organisation Etat islamique, même s’il ne met pas « sur le même plan » l’Etat hébreu et Daech.

Comme Radio J lui demandait si les manifestations de janvier auraient été aussi nombreuses avec uniquement la tuerie de l’Hypercasher, le député a répondu : « je ne sais pas et c’est un peu vain. Ca a eu lieu et c’est ignoble et les Français ont parfaitement bien réagi alors que dans des actions précédentes antisémites, les Français n’avaient pas réagi ».

« Est-ce que nous sommes dans un antisémitisme de masse ou dans une riposte de masse pour la République ? Ma position, c’est que nous sommes dans une riposte de masse pour la République, même s’il y a des cristallisations antisémites, racistes ou islamophobes », a argumenté le Premier secrétaire.

« Le projet politique du FN, c’est l’apartheid, la séparation des communautés », a-t-il encore dit.

« Evidemment, on pense tout de suite à la communauté musulmane, mais vous verrez que derrière », ce sera « la communauté juive, dont on indiquera que ce sont les représentants d’Israël en France, qu’ils ont des idées et des modes de vie qui ne correspondent pas à la France ».

« Je suis contre que l’on identifie une communauté à un Etat », a encore dit le responsable PS. « On identifie la communauté juive à Israël et on identifie les musulmans à Daech. C’est le même raisonnement ».

Mettrait-il sur le même plan les islamistes de Daech et l’Etat juif ? « Non », « je disais que c’était le même raisonnement », s’est défendu le député de Paris. « Je suis loin de mettre Daech sur le même plan qu’Israël ».

cgd/mat/DS

04 Juin

Commentaires fermés sur L’invité politique de Radio J

L’invité politique de Radio J

par

Le député socialiste de Paris, Jean-Christophe Cambadélis, qui ambitionne de succéder à Martine Aubry à la tête du PS, a affirmé dimanche qu’il était « impossible » que le parti désigne « un premier secrétaire hostile au président de la République ».

Invité du « Forum » Radio J, M. Cambadélis était interrogé sur l’éventuelle succession de Mme Aubry.

A ce propos, il a prévenu qu’il attendait pour sa part que la maire de Lille « s’exprime » sur ses intentions. Pour lui, « il est impossible que le premier secrétaire soit hostile au président de la République ».
Questionné sur le numéro 2 du parti, Harlem Désir, qui a fait part ouvertement de son intention de briguer le poste de premier secrétaire du parti, M. Cambadélis a déclaré: « Harlem a le droit d’y penser, mais y penser sans s’exprimer ».

La règle édictée par François Hollande selon laquelle il ne s’entourerait pas de personne « jugée et condamnée » doit-elle s’appliquer au premier secrétaire du PS? « Moi, je pense que le problème qu’il faut poser est celui de l’inéligibilité », a répondu M. Cambadélis, ajoutant qu’il fallait aussi se demander s’il y avait eu « détournement de fonds publics ».

MM. Cambadélis et Désir ont été condamnés par le passé pour « emploi fictif », a-t-on fait remarquer au député de Paris. « Défaut de contrat de travail, ce qui est tout à fait secondaire et tout à fait privé », a rectifié pour ce qui le concerne Jean-Christophe Cambadélis.

Ecoutez ou réécoutez l’émission ci-dessous:

28 Mar

Commentaires fermés sur Interview sur Radio J

Interview sur Radio J

par

J’étais l’invité de Frédéric Haziza ce dimanche dans le Forum de Radio J.

L’AFP a repris ce que j’ai indiqué au sujet du Président de la République au cours de l’interview: « Le député PS Jean-Christophe Cambadélis a mis en garde dimanche sur Radio J le président Nicolas Sarkozy, en estimant que « s’il ne change pas rapidement de cap, nous allons vers des tensions durables ».

« Le président de la République est extrêmement bas, il n’a presque plus de soutien (…) tous les jours il y a des expressions qui le remettent en cause », a-t-il fait valoir, ajoutant: « s’il ne change pas rapidement de cap, nous allons vers des tensions durables ».

Se défendant de « souhaiter une explosion sociale », M. Cambadélis a décrit une situation telle que si l’exécutif ne change pas de cap cela « peut créer des étincelles ». « Nous vivons un moment de défiance (…) les Français sont en colère, ils ne savent pas où nous allons; ils veulent un changement de cap, ce que ne comprend pas la majorité ».

Alors que la cote de popularité de Nicolas Sarkozy est au plus bas depuis son élection en 2007 dans plusieurs sondages, M. Cambadélis a estimé qu’il y avait « un vrai doute » sur la possibilité que le chef de l’Etat se représente en 2012.

« François Fillon, a-t-il poursuivi, se prépare. Nous avons aujourd’hui au sommet de l’exécutif une compétition assez forte entre le président et le Premier ministre » et cela « accroît la cacophonie et (s’ajoute) à la crise ». Lire la suite…