Tag rassemblement

15 Mar

Commentaires fermés sur Accord PS-PRG : une étape importante du rassemblement pour faire gagner la Gauche

Accord PS-PRG : une étape importante du rassemblement pour faire gagner la Gauche

par

Le Parti socialiste se félicite la décision du comité directeur du Parti Radical de Gauche de s’inscrire dans une démarche commune pour les élections législatives. Cette décision marque une étape importante non seulement dans la constitution d’une future majorité de gouvernement, mais également dans le nécessaire rassemblement pour mettre le Front national en échec.

Le Parti socialiste salue par ailleurs l’engagement du PRG à respecter la parole donnée par sa présidente, Sylvia Pinel, lors des primaires de la Belle Alliance Populaire et le soutien ainsi renouvelé à Benoît Hamon, le candidat qui les a remportées.

05 Déc

Commentaires fermés sur L’invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/ LCI

L’invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/ LCI

par

grand-jury-04122016

Jean-Christophe Cambadélis était dimanche 4 décembre l’invité du Grand Jury RTL/ Le Figaro / LCI.

Retrouvez ci-dessous le replay de l’émission ainsi que ses principales déclarations:

Jean-Christophe Cambadélis, l’invité du Grand… par rtl-fr

Election présidentielle de 2017

Le Parti Socialiste n’est pas orphelin il a un premier secrétaire ! François Hollande est irremplaçable mais il y aura d’autres personnalités qui ont aussi leur force.

Tout a changé en 15 jours. La droite a désigné un candidat qui assume sa position très droitière et le président a annoncé qu’il ne se représenterait pas à un deuxième mandat.

Le président et moi partageons la même analyse: devant l’éparpillement de la gauche il fallait un levier pour la rassembler. Ce levier c’est la primaire.

Si François Hollande avait pensé que sa candidature pouvait dénouer la situation plus que la nouer, il se serait présenté.

La ligne de François Fillon c’est la confrontation nationale.

François Fillon a préféré l’intérêt national, une politique de redressement pour la France. L’impopularité du président à gauche est due à la politique de redressement qu’il a mené.

Si on voulait avoir une chance il fallait casser le Hollande-bashing: avec ce sacrifice, François Hollande casse le Hollande-bashing

Il faudrait arrêter les sondages et faire un peu de politique !

Primaire de la Belle alliance populaire

Cette primaire va dénouer quelque chose qui s’est noué dans le deuxième tour de la précédente primaire. (…) Toutes les idées de la gauche seront représentées dans la primaire !

Après la primaire nous aurons un candidat sur une ligne claire. Soutenu par les autres et qui sera propulsé au 2e tour de la présidentielle.

On ne peut pas jouer aux petits écoliers. Je rappelle que le Front national rôde. Un peu de responsabilité ! C’est une nécessité pour la gauche d’avoir un candidat au second tour, car il n’est gagné pour personne.

Je serais le militant de l’unité. Je garderai la « vieille » maison et ferais en sorte que tout le monde s’y retrouve.

Je conseille, amicalement, à Manuel Valls d’être sur une position, de renouveau et de rassemblement. Il faut être soi-même mais offrir une nouvelle perspective. Ce n’est pas la même chose, quand vous êtes candidat à une primaire, et quand vous êtes candidat à l’élection présidentielle. Quand vous êtes candidat à une primaire, l’identification est forte. Quand vous êtes candidat à une présidentielle, le rassemblement est fort.

Je comprends la situation dans laquelle sont les proches de François Hollande. Pour eux, c’est un traumatisme. Mais je leur dis: Soyez à la hauteur du geste de François Hollande. Rassemblez-vous, respectez-vous, unissez-vous

Propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro

La révolution cubaine est défendable. Le régime castriste ne l’est pas. Ségolène Royal devait être dans l’enthousiasme cubain.

Emmanuel Macron / primaire

Emmanuel Macron a toujours été désigné. Il n’a jamais été élu. Il a peut être un peu peur de ce mode de désignation. Je lui dis « N’aie pas peur! Mène le combat! » On ne peut pas devenir président sans débat et sans combat (…) Il n’y a pas pour le moment de programme d’Emmanuel Macron. Il n’y a que de la posture.

Si on est un tant soit peu candidat de gauche, il faut participer à la primaire de sorte qu’il n’y en ait qu’un au deuxième tour de la présidentielle.

Rassemblement de la gauche

Le Parti Socialiste sera encore là demain. Je m’en porte garant. La primaire est là pour permettre le rassemblement dès le 1er tour. Il faut que le candidat désigné par la primaire soit au 2e tour de l’élection présidentielle et pour cela il faut qu’il y ait beaucoup de votants.

Je ne veux pas que notre pays tombe entre les mains du Front National. Pour cela il faut un deuxième tour gauche/droite.

On n’est plus dans la posture mais dans la bataille. La bataille de France a commencé.

Jean-Luc Mélenchon doit clarifier sa situation: soit le candidat de gauche, soit la ligne Beppe Grillo de la France insoumise

Il faut aujourd’hui s’attaquer au précariat.

Si nous quittons l’Europe nous nous retrouverons dans une situation économique catastrophique.

Retour à la conscription

Je crois que nos forces sont engagées sur plusieurs terrains d’opération et ils ne peuvent pas tout faire. Il faut créer une garde nationale civile.

 

03 Déc

Commentaires fermés sur Convention nationale de la Belle alliance populaire – Discours de Jean-Christophe Cambadélis – Samedi 3 décembre 2016

Convention nationale de la Belle alliance populaire – Discours de Jean-Christophe Cambadélis – Samedi 3 décembre 2016

par

2016-12-03-grande-convention-nationale-1242016-12-03-grande-convention-nationale-135

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’intervention de Jean-Christophe Cambadélis lors de la convention de la Belle alliance populaire :


Intervention de Jean-Christophe Cambadélis à la… par PartiSocialiste

2016-12-03-grande-convention-nationale-131

img_2741

12 Sep

Commentaires fermés sur L’invité de Caroline Roux dans « Les 4 vérités » sur France 2

L’invité de Caroline Roux dans « Les 4 vérités » sur France 2

par

Les 4 vérités 12092016

 

Jean-Christophe Cambadélis était ce lundi 12 septembre 2016 l’invité de Caroline Roux dans « Les 4 vérités » sur France 2.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:

 


Actu – Les 4 vérités, Jean-Christophe Cambadelis par telematin

 

 

Primaire de toute la gauche

« En janvier, j’ai déjà dit que j’étais personnellement pour une primaire de Macron à Mélenchon. Entre temps, Emmanuel Macron est parti vers d’autres rivages, Jean-Luc Mélenchon a refusé, le parti communiste veut une primaire des anti-gouvernementaux, les écologistes ont fait leur propre primaire donc il reste au Parti socialiste à organiser une primaire de la gauche de gouvernement, c’est ce que nous faisons.

Je tends la main à toute la gauche. Si elle n’est pas unie, elle ne sera pas présente au second tour de l’élection présidentielle. Nous serons éliminés et ça durera longtemps. La gauche doit se rassembler.

Primaire de toute la gauche ? C’est un peu tard mais pas désespéré. Cela ne doit pas être une formule pour cacher la division des frondeurs.

Nous avons bataillé, on a perdu beaucoup de temps pour faire en sorte qu’une partie qu’il y ait une primaire de toute la gauche (…) mais une partie de la gauche estimait ne pas pouvoir faire de primaire avec une autre partie de la gauche.

Election présidentielle

Il ne faut pas se fixer sur les sondages : on ne connaît ni les candidats ni les programmes.

« Marine Le Pen paraît tellement apaisée qu’elle pourrait participer à la primaire des Républicains! Et pendant ce temps là Nicolas Sarkozy surfe sur les thèmes du Front national ».

Gauche

Je crois que la gauche a besoin de toutes ses voix y compris de celle de Christiane Taubira.

Il faut essayer de créer une convergence à l’élection présidentielle et aux législatives. Il faut barrer la route à une droite qui s’extrémise et à une extrême droite qui se banalise. Il ne faut pas désespérer. Il faut mener la bataille contre la droite.
C’est ce que nous allons faire au Parti socialiste à travers nos universités de l’engagement. Il faut dire ce qu’est le programme de la droite et se rassembler.

Quand on voit la minorité du PS s’émietter entre 4 candidats je dis « rassemblons nous »

Sécurité / Terrorisme

« Le gouvernement fait ce qu’il y a à faire. Je n’aime pas cette manière de stigmatiser l’action de nos forces de sécurité. Il faut raison garder. Nous sommes dans une société démocratique. L’action menée par nos forces de sécurité est efficace. Nous faisons tout ce qui est possible là bas et ici pour réduire les risques. Tout est perfectible mais nous avons les instruments pour lutter ».

 

16 Déc

Commentaires fermés sur L’invité de Zemmour et Naulleau sur Paris Première

L’invité de Zemmour et Naulleau sur Paris Première

par

JCC Paris première 16122015

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité mercredi 16 décembre d’Eric Zemmour et d’Eric Naulleau sur Paris Première.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’émission:

22 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de « 30 minutes pour convaincre » sur Judaïque FM

L’invité de « 30 minutes pour convaincre » sur Judaïque FM

par

Judaique fm logo

Jean-Christophe Cambadélis était ce dimanche 22 novembre 2015 l’invité de l’émission politique « 30 minutes pour convaincre », animée par Vladimir Spiro et Gérard Akoun sur Judaïque FM.

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations:

 

Nous sommes en guerre et nous avons subi un acte de guerre. Il faut y répondre.

C’était le sens de l’intervention du Président de la République devant le Congrès

Nous ne voulons pas polémiquer. Le débat doit rester libre. Nous regrettons que tel ou tel mette autre centre leurs obsessions

Les partis ne doivent pas donner dans les chamailleries alors que la France est dans la peine et dans le combat.

Nous appelons chacun à se rassembler et à surmonter des querelles subalternes.

Il faut isoler Daesh et si on veut l’isoler, il faut que le Qatar et l’Arabie Saoudite soient avec nous plutôt que contre nous

Ils connaissent la position de la France et sa détermination et ils doivent prendre position.

Il faut continuer à vivre, ne pas tomber dans la psychose mais prendre un certain nombre de précautions

Protéger les Français est l’objectif du Président.

Les Français musulmans ont fait bloc et tout ce qui viendrait à séparer ces 5 millions de Français affaiblirait la France.

Il faut prendre le moment pour ce qu’il est: l’unité de tous les Français, le rassemblement de la France: nous sommes tous Français.

A gauche les valeurs décident de tout http://bit.ly/1EFdG5u est un livre militant.

J’ai voulu donner quelques clés d’entrée avec des souvenirs personnels pour mettre en relief ce que je souhaitais développer

Le Parti socialiste avant l’élection de 2012 a beaucoup travaillé mais ce travail est tributaire de schémas forgés dans les années 1960.

Je veux en tant que Premier secrétaire une modernisation du PS. C’est pour cela que je veux que la social-écologie soit un thème central.

Je tente de théoriser dans mon livre une autre voie que la social-démocratie:
Comment faire vivre un modèle social dans la compétition mondiale ? Et comment poser la question écologique? C’est ce que j’appelle la social écologie

Aujourd’hui il faut réfléchir notre action en terme de réseau: il ne faut plus être vertical mais horizontal.

Il faut faire en sorte que le PS soit en capacité d’animer divers réseaux en gardant sa structuration

Nous allons lancer les adhérents directs: c’est-à-dire les militant qui rejoignent le PS sur une orientation.

Ce n’est par parce que l’on appartient à un parti que l’on ne peut pas être militant sur une cause

Les experts ont tendance à stériliser la vie politique via des statistiques. On le voit aujourd’hui: on est sommé de répondre sur une politique fiction

Le débat se réduit entre les experts des sondages et de la vie politique et les Français sont en dehors de tout cela.

Il faut être dans le combat politique et pas dans la politique fiction.

21 Nov

Commentaires fermés sur Détermination ! Sang-froid ! Rassemblement dans la dignité !

Détermination ! Sang-froid ! Rassemblement dans la dignité !

par

Capture d’écran 2015-11-21 à 17.49.02

Jean-Christophe Cambadélis a adressé une lettre aux militants socialistes que vous pouvez retrouver en cliquant ici ou lire ci-dessous:

Paris, le 19 novembre 2015

                                                    

Cher-es ami-es,

Chers compagnons de l’unité,

Cher-es camarades,

La Marseillaise a retenti, lundi 16 novembre 2015, dans la salle du Congrès au Palais de Versailles, chantée par toutes les représentantes et représentants de la nation. Elle a fait écho au discours du Président de la République qui incarnait la France dans l’épreuve.

Ce fut là, la Concorde nationale pour la défense de la République, ses valeurs, sa laïcité, son vivre ensemble.

La France est rentrée en résistance face à une armée terroriste se réclamant d’une vision fanatisée de l’Islam.

La France, fidèle à son message des Lumières, a dans un même élan décidé :

Ils ne passeront pas !

L’assassinat de masse perpétué le vendredi 13 novembre annonce un combat vital pour ce que nous sommes. Il annonce des années de sang, des années de guerre. Nul n’en doute maintenant.

Comme l’a réaffirmé le Président de la République, le but de la guerre n’est pas le conflit de civilisations, mais la destruction de Daech, pour que vive la coexistence pacifique des civilisations.

La France a été durement frappée dans sa chair et dans ses valeurs. La France se doit de répondre avec ampleur.

La représentation nationale réunie en Congrès a fait bloc. Le Président de la République, conformément à notre constitution, a délivré son message à la nation.

Cher-es ami-es,

Il nous faut d’abord être auprès des familles endeuillées et accompagner les blessés. Nous partageons tous leur souffrance, tout comme nous ressentons la peine, la colère, la peur de tous nos concitoyens.

Il s’agit de mener une guerre totale en ne perdant jamais de vue le but : détruire Daech et son jihad global nihiliste.

La France a bombardé Raqqa, capitale de l’armée terroriste et continuera de frapper les infrastructures de commandement et d’entraînement là où il le faut. La France veut continuer à le faire dans un cadre international légal, avec les puissances qui partagent ses objectifs.

La France proposera une résolution aux Nations-Unies, demandera la cohérence européenne et une seule coalition pour se battre contre Daech.

Toutes les nations du monde, quelle que soit leur philosophie ou leur religion, sont devant leurs responsabilités : « aucun soutien à Daech, un isolement mondial, une destruction totale ».

En France, nous mènerons une lutte sans relâche contre la propagande terroriste, partout où les sergents recruteurs de la haine exercent leurs talents pour les ténèbres.

Ensuite, il s’agira d’assurer à nos concitoyens la sécurité maximale, c’est essentiel. La mise en place de l’état d’urgence, le rétablissement des contrôles aux frontières et le déploiement de 3000 soldats, l’augmentation des moyens pour l’administration, les services judiciaires et les douanes, sont des décisions exceptionnelles mais indispensables. Ces mesures permettront d’accélérer considérablement le travail d’enquête et de renforcer sensiblement nos défenses. Les modifications du cadre constitutionnel et législatif seront nécessaires pour être à la hauteur de l’évènement.

Enfin, troisième dimension de notre riposte, il faut assurer la Concorde nationale.

Celle-ci va au-delà de la simple unité nationale. Il ne s’agit pas de l’affaire des seuls partis, même si chacun comprendra qu’il faut être uni. Il s’agit du peuple de France tout entier, dans sa diversité. Il s’agit de mettre toutes et tous sous la protection nationale. Il s’agit de faire échec à l’objectif stratégique de Daech : transformer l’agression en guerre de religion.

Des compatriotes musulmans ont été tués et blessés comme tous les Français parce que Français.

Pourtant, les réseaux sociaux se sont remplis de haine et des exactions contre les mosquées ont été perpétrées. Elles ne sont pas acceptables au nom de la République et du combat contre Daech.

Cher-es ami-es, l’état d’urgence va être prolongé.

Dans les mois qui viennent, il va falloir être des citoyens d’urgence mais aussi des militants d’urgence, sachant adopter le bon comportement, portant les bons arguments. Sachons-le, nos concitoyens nous regardent, ils attendent de nous des réponses et que le gouvernement issu de nos rangs agisse, sans se précipiter et sans trembler.

Dans ce moment si difficile, si pesant, il faudra de la détermination.

Le Parti socialiste est déterminé. Il est déterminé car il doit assumer son rôle démocratique essentiel pour éclairer les débats et orienter les décisions. Le Parti socialiste est déterminé à soutenir tous les efforts des autorités françaises pour détruire Daech. Le Parti socialiste est déterminé à défendre nos valeurs et notre mode de vie, donc déterminé à défendre la Concorde nationale car c’est la meilleure résistance contre la barbarie, le meilleur antidote contre la haine.

La campagne électorale va reprendre ses droits lundi avec le début de la campagne officielle et la guerre pèsera sur les débats. Ce n’est pas seulement normal, c’est décisif.

Le Parti socialiste lance un appel : « Aux urnes les citoyens ». C’est une autre manière de combattre en montrant un peuple debout. Voter c’est démontrer que la démocratie est plus forte que la terreur.

Dans cette campagne, il faudra défendre l’intérêt général et déployer une attitude républicaine rassemblée, être le pôle de stabilité, d’unité et le cœur de la lutte.

Nous défendrons les décisions de la France au combat. Nous plaiderons sans relâche pour l’unité, pour que vivent la liberté, l’égalité et la fraternité.

Nous serons au niveau national, comme au niveau local, le Parti de la Concorde nationale pour que vivent la République et le vivre ensemble.

Nous refusons ceux qui veulent nous diviser en instillant le poison de la suspicion.

De nombreuses questions vont être abordées. Non seulement nous y répondrons et nous allons lancer un débat national : le dialogue dans la dignité et le rassemblement. Nous irons au devant des Français dans des cafés débats, sur les marchés pour répondre à leurs questions et plaider sans relâche pour l’union.

Nous regrettons qu’une droite divisée hésite entre l’union nationale et rupture nationale. Mais nous ne polémiquerons pas. L’extrême droite elle, fidèle à sa nature, tentera de faire de l’élection un référendum contre les musulmans… Nous répondrons sans ambiguïté.

La chasse aux musulmans c’est affaiblir la France et insécuriser les Français. Nous devons aux Français la Concorde nationale, pas la guerre civile.

« Nous sommes tous Français », « Nous aimons la vie en France », « Nous voulons protéger le vivre ensemble ». « Toute autre querelle est subalterne et affaiblit la République ». « Nous écoutons les avis, les propositions, nous les reprenons dans un esprit d’efficacité et d’union ». « Mais nous ne polémiquerons pas. Si la vie continue et elle continuera, si le débat reste libre et il le restera, nous refusons de donner le spectacle de chamailleries alors que la France est dans la peine et le combat ». « L’unité fait notre force et le sang-froid notre dignité ».

Et nous ne ferons pas croire que les régions puissent régler le conflit en cours. Mais en faisant vivre le vivre ensemble, et en en faisant une priorité budgétaire, nous avons conscience de participer à le régler.

Enfin, nous dirons notre fierté de l’action ferme, rassembleuse du Président de la République qui, dans cette nouvelle épreuve, a non seulement eu les mots justes mais les décisions justes.

Je suis persuadé que notre formation politique saura faire face, comme le débat au bureau national extraordinaire l’a démontré, dans l’unité, dans la discussion fraternelle, dans la volonté de se battre sur notre triptyque commun : la guerre totale contre Daech, la sécurité maximale pour les Français, la Concorde nationale.

Au-delà de la compétition de premier tour que nous avons toujours combattue, nous ne serons pas seuls. Il faut noter que, Cécile Duflot, dans une intervention remarquée au Congrès ou Emmanuelle Cosse et Pierre Laurent devant le Président de la République le 15 novembre dernier, sans oublier les représentants communistes au Parlement, Eliane Assassi, André Chassaigne et Corinne Bouchoux pour le groupe écologiste au Sénat, tous ont déclaré leur accord global avec les mesures énoncées par le Président. Ce qui était déjà en cours, à savoir l’alliance de second tour va s’accentuer. Les Français sont dignes, rassemblés et courageux, prenons exemple sur eux.

Voilà, cher-es ami-es, cher-es camarades, les conditions d’une fin de campagne dont l’organisation sera tout à la fois perturbée et politiquement réévaluée au regard de l’Histoire.

Amitiés socialistes,

Jean-Christophe Cambadélis

Premier secrétaire du Parti socialiste

 

02 Fév

Commentaires fermés sur Discours de clôture – Rassemblement des secrétaires de section – dimanche 1er février 2015

Discours de clôture – Rassemblement des secrétaires de section – dimanche 1er février 2015

par

2015_02_01 - Rassemblement des secrétaires de section - 102-1

Le dimanche 1er février 2015, les secrétaires de section étaient réunis pour le rassemblement annuel. L’évènement avait pour thème « Faire vivre la République ».

 

Retrouvez ci-dessous le discours de clôture de Jean-Christophe Cambadélis:

 


Discours de Jean-Christophe Cambadélis lors du… par PartiSocialiste

Crédits photos Mathieu Delmestre

22 Sep

2 Comments

Aubry-Hollande condamnés à s’entendre

par

Je souhaite, et je pense, que Martine Aubry va l’emporter.
D’abord, parce que l’adhésion de ses soutiens à gauche est plus solide que ceux de François Hollande. Au bout, ce sont ceux qui sont motivés qui iront voter. Ensuite, parce que les deux battent Nicolas Sarkozy au 1er et 2e tour et tant qu’à faire, Martine Aubry c’est la « gagne » et c’est la plus proche du centre de gravité de la gauche. Enfin, parce que Martine Aubry est plus soutenue dans les bastions de la gauche: Nord-Pas de Calais, Île-de-France, Midi-Pyrénées qui voteront proportionnellement plus que dans le reste du pays.
Même si les sondages sur les gens sûrs d’aller voter (34% Hollande / 27% Aubry) sont sujets à caution, 4o%  « peuvent changer d’avis » et le même nombre, encore, disent ne pas savoir comment voter. On constate que François Hollande « cartonne » chez les hommes âgés non actifs et Martine Aubry chez les femmes et les jeunes. Martine Aubry dans la militance et François Hollande dans l’opinion non partisane, François Hollande accentue son sérieux. Pierre Moscovici ayant remplacé l’austérité par la vertu et l’ami Jouyet nous promettant avec François Hollande des années Schröder. Bigre !
Martine Aubry, elle, accentue le discours de justice ou sur la lutte contre la dette mais pas au prix d’une récession. François Hollande cultive son habileté au point de ne commenter que… sa campagne. Cherchant à surfer sur l’impression qu’il va gagner. Martine Aubry joue sur son côté carré, n’hésitant pas à en rajouter. Certaine, qu’en période de crise, les français préfèrent être gouvernés !
Bien. Au bout il y aura une ou un vainqueur. Mais la victoire contre Nicolas Sarkozy n’est pas acquise et il faudra mêler les talents des deux champions et surtout leurs électorats, leurs sociologies, leurs soutiens. Voire plus si affinités. Je dis cela car la certitude de la gagne chez les amis de François Hollande peut entraîner de l’amertume en cas de défaite. Et c’est un problème.
Il y a un risque de surchauffe un peu artificiel et pour se rassembler Martine Aubry a déjà de l’avance car elle a réuni les amis de Laurent Fabius, ceux de Michel Rocard, mes amis Strauss-Kahniens et, les gauches du parti. Elle me semble mieux placée pour cette entente à laquelle les deux sont condamnés. Et puis, il faudra gagner et gouverner la France en période dantesque.

 

03 Juin

33 Comments

Lettre aux amis de Dominique Strauss-Kahn: Unissons-nous !

par

Paris, le 3 juin 2011

Cher(e) ami(e),

J’imagine la tristesse qui est la tienne, la partageant. Nous avons tous été bousculés par le « dimanche noir de New York ». Nous avons assisté sidérés à la mise à terre de Dominique Strauss-Kahn. Nous avons été atterrés par les accusations graves portées à son encontre. Nous n’avons pas supporté de le voir, seul et loin, entravé, livré au pilori médiatique du monde. Un sentiment de gâchis, voire de colère nous a envahi. Chacun s’apprêtait à se lancer dans le combat présidentiel décisif pour la France et l’Europe. Chacun imaginait le succès et la part qu’il y prenait. Chacun doit aujourd’hui se rendre à l’évidence : Dominique Strauss-Kahn combat maintenant pour prouver son innocence. Son temps n’est plus le nôtre, sans que nous puissions à cette étape dire de quoi l’avenir sera fait.

Beaucoup n’ont pas voulu et ne veulent pas encore se précipiter. Tourner la page est encore pour nombre d’entre nous difficile voir douloureux. Nous n’avons pas envie de passer en quelques jours à une autre équation.

Mais nous n’ignorons pas que le temps politique reprend ses droits. Et pourtant ! Confusément nous pressentons que tout cela n’a pas été vain. Nous avons bâti au cours de ces années un périmètre politique qui fut certes porté par DSK mais qui reste notre patrimoine.

Nous partageons tous les termes du rappel public cosigné par Alain Bergounioux, Michel Destot, Alain Richard et Catherine Tasca : cette révolution silencieuse défendue par DSK qui veut domestiquer, par la norme écologique et sociale, la mondialisation. Ne l’avait-il pas – et avec quel brio – engagée au FMI ? Nous partageons toujours l’idée force que l’espace pertinent pour mener ce combat est l’Europe. Et nul n’ignore que pour ce faire elle doit être réorientée. Nous partageons tous le combat contre les inégalités et la nécessité de les attaquer à la racine. La volonté de porter le socialisme au cœur de la production et de l’entreprise. Ou encore que l’on ne peut redistribuer que ce que l’on a produit. Enfin, nous défendons tous cette pensée : la gauche est l’ennemie de la dette et de la rente.

Tout cela sera encore au cœur de la présidentielle et du socialisme moderne que nous porterons.

Tout le monde partage la revendication de Pierre Moscovici et Marisol Touraine : les Strauss-Kahniens doivent peser dans la présidentielle pour la gagner !

Tout le monde fait sienne l’interpellation de Jean-Marie Le Guen sur la nécessité de préserver notre indépendance. Alors si nous partageons tout cela ensemble, rien ne s’oppose à notre rassemblement. Si ce ne sont les querelles subalternes et honnêtement, tranchées par la vie.

La présidentielle n’est pas un congrès du PS. Et il faut être vraiment naïf pour croire que le candidat DSK n’aurait pas embrassé toutes les cultures de la gauche. Mais précisément, pour que le ou la présidentiable puisse le faire, il faut qu’elles soient toutes en capacité de peser.

A quoi sert-il de pester devant la trop grande présence de certains courants – pour moi incontournables mais c’est un autre débat – si nous sommes éparpillés en mini chapelles, s’annulant les unes les autres ? Et puis, mon expérience, ou la connaissance des ressorts de chacun me dit qu’au-delà des postures du moment que je comprends, il n’est pas impossible qu’une immense majorité d’entre nous se retrouve au bout.

Il faudra, après les primaires, rassembler et sûrement mener d’autres combats.

Nous savons que l’état d’esprit a changé, le respect, l’union, sont une demande, que dis-je, une exigence du peuple de gauche ! La soif de changement, le changement qui semblait aller de soit avec DSK s’imposera de nouveau. Le traumatisme sera surmonté parce que la volonté de justice, de changement et d’alternative va trouver un nouveau viatique. Pour autant nous mesurons les risques du premier tour de la présidentielle et c’est pour cela que nous serons observés. Et nous serons durement jugés si nos attitudes, nos errements voire nos egos nous conduisent à l’échec.

Alors, pour ce qui concerne les amis de Dominique Strauss-Kahn je forme le vœu que nous puissions, sous une forme à définir, et qui ne préjuge pas de nos choix présidentiels, que nous puissions donc nous rassembler, avec la volonté de faire vivre un espace politique qui s’ouvrira nécessairement à d’autres.

En espérant que tu auras compris le sens de cette démarche que je sais très partagée, reçois cher(e) ami(e), mes amitiés,

Jean-Christophe Cambadélis
Député de Paris

Télécharger la lettre en PDF