Tag rdc

06 Fév

Commentaires fermés sur RDC : le Parti socialiste déplore la partialité de la loi d’amnistie

RDC : le Parti socialiste déplore la partialité de la loi d’amnistie

par

logops160L’Assemblée nationale congolaise a adopté cette semaine une loi d’amnistie concernant uniquement des opposants armés et particulièrement les membres de la rébellion du M23, suspectés de crimes graves et de violations massives des droits de l’homme.

Le Parti socialiste déplore vivement que le projet de loi initial du Sénat ait été vidé de son esprit inclusif et non discriminatoire. En incluant les représentants politiques pacifiques qui sont poursuivis et harcelés par le pouvoir, ce projet de loi correspondait pourtant aux recommandations des concertations nationales organisées à l’automne 2013 au nom de la nécessaire cohésion nationale.

Le Parti socialiste réclame l’amnistie de tous les prisonniers politiques et d’opinion pacifiques. Il réitère son appel à la libération immédiate de Eugène Dioumi Ndongala, président du parti Démocratie chrétienne – et allié de l’opposant historique Etienne Tshisekedi – qui non seulement est victime depuis juin 2012 de harcèlement politique et judiciaire injustifié mais dont l’état de santé s’est gravement dégradé en détention.

 

19 Juil

Commentaires fermés sur RDC : acharnement du pouvoir sur un opposant politique

RDC : acharnement du pouvoir sur un opposant politique

par

rdcL’opposant congolais Eugène Dioumi Ndongala, dirigeant du parti Démocratie chrétienne et allié de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, subit depuis plus d’un an des actes de harcèlement et des mesures de détention arbitraires orchestrés par le pouvoir en place à Kinshasa.

En octobre 2012, quelques jours avant le Sommet de la francophonie à Kinshasa, le Parti socialiste avait exprimé son soulagement suite à la libération de l’opposant « Dioumi », alors détenu plusieurs mois dans un lieu secret.

Le Parti socialiste suit avec attention les nouvelles vicissitudes judiciaires imposées à l’opposant congolais, soumis à une justice clairement partiale. Il a appris avec inquiétude la tentative, par des militaires, de transférer hier l’opposant vers un lieu de détention inconnu. Le Parti socialiste reste vigilant sur le sort de cet opposant.

Au lieu de mesures d’oppression, le Parti socialiste attend plutôt du pouvoir congolais que soit organisé enfin un dialogue politique inclusif et sincère afin de remédier aux carences patentes de la démocratie en République démocratique du Congo.