Tag réformisme

02 Jan

Commentaires fermés sur Décès de François Chérèque : le mouvement progressiste est en deuil

Décès de François Chérèque : le mouvement progressiste est en deuil

par

logo ps twitter

C’est avec une profonde tristesse que le Parti socialiste a appris le décès de l’ancien secrétaire général de la CFDT François Chérèque.

Cet éducateur spécialisé de formation exerça tous les échelons de responsabilités au sein de la CFDT avant d’en devenir le secrétaire général en 2002.

Homme de convictions mais aussi de dialogue, François Chérèque porta la voix pendant une décennie de la centrale syndicale. Il marqua de son empreinte de nombreuses réformes notamment celle de la représentativité syndicale dans notre pays.

Militant réformiste et moderne, il prolongea son engagement en s’impliquant dans le suivi du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté puis à la tête de l’agence du service civique dont il fut président de 2013 à juin 2016.

Constamment animé d’une curiosité intellectuelle et de l’amour du débat d’idées, il présida le Conseil d’administration de la fondation Terra Nova, en lien avec Thierry Pech.

C’est donc l’ensemble du mouvement progressiste qui est en deuil aujourd’hui. Le Parti socialiste adresse ses sincères condoléances à ses proches et à sa famille, ainsi qu’aux militants de la CFDT et à leur secrétaire général Laurent Berger.

11 Oct

Commentaires fermés sur Un Conseil National du PS déterminant

Un Conseil National du PS déterminant

par

PRPS.jpg

Le Conseil National du Parti Socialiste a non seulement confirmé le vote des militants pour la rénovation et les têtes de listes aux régionales à l’unanimité mais ébauché une stratégie réformiste verte pour les régions.

A ce sujet le PS est avec les Verts dans la même situation qu’avec le PCF dans les années 7o, partenaires concurrents. Le Keynésianisme vert ou la radicalité écologiste comme hier la radicalité sociale ou le réformisme social. Ce qui se joue c’est le centre de gravité de la gauche. La radicalité verte complique sans l’annihiler le 2ème tour. Dans le même temps, il faudra faire vivre une majorité avec le PCF, les chevénementistes, les radicaux etc…

Le Parti Socialiste qui se renouvelle à marche forcé et se rassemble chaque jour un peu plus, marque des points lentement mais sûrement. La preuve, Jean-Michel Normand a de plus en plus de mal à inventer le story telling de la division.