Tag remaniement

06 Déc

Commentaires fermés sur L’invité de Laurence Ferrari sur I Télé

L’invité de Laurence Ferrari sur I Télé

par

jcc-ferrari-06122016

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de Laurence Ferrari sur I Télé.

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:


L’invité de Laurence Ferrari du 06/12/2016 par ITELE

 

Sur le remaniement

C’est un remaniement qui a de l’ambition.

La francophonie c’est très important et Jean-Marie Le Guen adore les relations internationales. Et le développement, qui pour un socialiste est très important

Il y a un peu d’amertume chez les proches du Président qui souhaitaient qu’il soit candidat. C’est la fin d’une histoire et le début d’une autre. Il leur faut faire le deuil de cette histoire.

Bruno Le Roux est un homme solide qui connaît parfaitement les problèmes de sécurité. Il fera du très bon travail.

Candidature de Manuel Valls

Je trouve paradoxal d’attaquer Manuel Valls sur les gauches irréconciliables et dire qu’on ne peut se réconcilier avec lui! Parfois on utilise des arguments qui ne sont pas à la hauteur de la situation.

Primaire de la Belle alliance populaire

Il faut de la clarté, de la transparence et penser à demain, au projet et aux perspectives. (…) Tous les candidats devraient avoir cette perspective de rassemblement de la gauche.

La logique pour dépasser les gauches irréconciliables c’est la primaire dans laquelle toutes les gauches seront représentées

J’encourage Sylvia Pinel à reconsidérer sa position.

Je dis à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon : « Venez participer, n’ayez pas peur! » Nous aurions une primaire à 5 millions si Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron participaient à la primaire.

Le gagnant serait en tête du 1er tour gagnerait la présidentielle. Face au programme de la

droite, ça vaut le coup d’y réfléchir.

C’est au peuple de choisir son candidat et non l’inverse. De quoi a-t-il peur ?

Au lendemain de la primaire, on aura un candidat qui sera désigné et le rassemblement aura lieu.

Je suis Premier secrétaire. Je dois faire vivre l’unité. C’est nécessaire et je fais en sorte que les primaires se passent bien.

03 Fév

Commentaires fermés sur L’invité de Questions d’info sur LCP avec AFP, France Info et Le Monde

L’invité de Questions d’info sur LCP avec AFP, France Info et Le Monde

par

Capture d’écran 2016-02-03 à 20.05.37

Jean-Christophe Cambadélis était ce mercredi 3 février 2016 l’invité de « Questions d’info » sur LCP.

Il répondait aux questions de Frédéric Haziza, François Fressoz, Frédéric Dumoulin et Yael Goosz.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’émission ainsi que ses principales déclarations:

Déchéance de nationalité / Réforme constitutionnelle

La révision constitutionnelle est quelque chose de très difficile
George Pompidou avait fait voter une réforme constitutionnelle qui n’a aboutie que 25 ans plus tard. C’est dire que c’est difficile.
Il ne s’agit pas de faire voter la majorité, il faut que la droite et la gauche se mettent d’accord.
J’ai fixé des critères dont le premier était l’union nationale. La question est simple : sommes-nous pour la constitutionnalisation de l’état d’urgence ?
La déchéance c’est une condition de la droite pour voter. Pas de la gauche.
Tout le monde veut un texte au plus près de ses principes. Le Parti socialiste a réaffirmé les siens.
J’ai posé quatre critères et nous avons obtenu que les binationaux ne figurent pas dans la constitution et qu’il n’y ait pas d’apatridie.
Qui peut croire que la droite qui est dans la surenchère sur la sécurité ne va pas voter cette réforme à cause d’un mot qui ne leur conviendrait pas?
Si vous voulez avoir la majorité des 3/5 il faut faire rentrer l’édredon dans la petite valise et faire en sorte que des hommes et des femmes qui se combattent politiquement votent la même chose.
Je ne vois pas la même opposition dans la droite sénatoriale que dans celle de l’Assemblée nationale

Alain Juppé, la madone des sondages fait une déclaration à Alger – décidément – pour dire qu’il ne soutient pas alors qu’il dit l’inverse dans son livre.

Pourquoi Alain Juppé change t-il aussi souvent d’avis sur des sujets aussi importants ?
Nous avons un débat perturbé par une primaire à droite ou chacun se marque à la culotte

Interview de Cécile Duflot à Paris Match
Tout ce qui excessif est insignifiant. On est dans le règlement de compte personnel.
Ce n’est pas la Cécile Duflot que je connais qui est plus mesurée.

Pôle emploi régionalisé ? / Chômage
Je crois que sur la question du chômage il faut tout essayer et se bouger
Il faut trouver les moyens de débloquer les choses avec des principes et des valeurs de gauche

Dégressivité des allocations chômage

Ce n’est pas dans le texte de Myriam El Khomri, cela fait parti du débat avec des partenaires sociaux.
J’ai dit que ce n’était pas la solution la plus heureuse.
Il n’y a pas de texte débattu sur la fin des 35h. Nous allons demander à Myriam El Khomri de venir discuter devant le Bureau national.
On ne discute pas du fait que 400 000 chômeurs sont des chômeurs de courte durée.
Des entreprises mettent au chômage des personnes au bout de 15 jours et c’est l’Unedic qui paie 50% du salaire. C’est bien plus grave que tout le reste.
Mon but ce n’est pas de stigmatiser mais tenter de régler.

Crise agricole
La crise est très difficile. Ne soyons pas dans les faux-semblants mais dans la réalité. Tout le monde sait que c’est une crise des prix et pas des mesures gouvernementales.
Une partie de la solution est en Europe, sans oublier l’embargo russe et une partie sont les intermédiaires
Si on veut affronter cette crise il faut être capable de mesurer les raisons et ne pas être dans la facilité antigouvernementale.
Stéphane Le Foll est l’un des meilleurs ministres de l’agriculture de la 5ème repu et il est l’un des meilleurs experts de la chose agricole en France

Jean-Yves Le Drian
Je n’ai pas senti ou vu que l’effort de la nation pour combattre le terrorisme ait été compliqué par la position de Jean-Yves Le Drian

Remaniement

Remplacement poste pour poste ? Changement d’ordre dans le Gouvernement ? Élargissement ?
Cette dernière possibilité a plutôt ma faveur: essayer de rassembler autour du projet gouvernemental des personnalités.
Je souhaite que tous les talents de gauche viennent renforcer l’action gouvernementale
Je ne vois pas pourquoi EELV ne pourrait pas participer au gouvernement après la COP21

Primaire à gauche
Je suis mandaté pour
1- l’alliance populaire,
2- cahiers de la présidentielle
3- inflexion sur le précariat

Pourquoi voulez vous que je sois contre une Primaire de toute la gauche ?
Je l’ai dit dimanche devant les secrétaires de section. Je n’ai pas de désaccord avec Christian Paul sur ce sujet
François Hollande a quelques atouts d’homme d’Etat à faire valoir dans une primaire s’il est candidat
Il ne s’agit pas de témoigner mais de gagner contre une droite dure.

Election présidentielle
Vu l’orientation de la droite et le silence de l’extrême droite qui ne dit plus un mot et attend que fruit tombe de l’arbre, je dis que les socialistes et la gauche ne peuvent faire l’impasse sur la présidentielle. Tout le reste est secondaire

Alliance populaire
L’alliance populaire ce n’est pas une combinaison d’appareils mais une nouvelle offre politique appuyée sur les citoyens
Ce n’est pas la gauche plurielle

Propos de Pascal Cherki sur LCP
Pascal Cherki s’est rappelé à l’ordre de lui-même. Je n’ai pas eu à le faire.

01 Avr

Commentaires fermés sur L’invité de Guillaume Durand sur Radio classique en partenariat avec LCI

L’invité de Guillaume Durand sur Radio classique en partenariat avec LCI

par

JCC radio classique lci 01042014

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité ce matin de Guillaume Durand sur Radio classique.

Vous pouvez retrouver la vidéo de l’émission ci-dessous:


Jean-Christophe Cambadélis, invité de Guillaume… par radioclassique

31 Mar

Commentaires fermés sur L’invité de Bruce Toussaint et Christophe Barbier sur I Télé

L’invité de Bruce Toussaint et Christophe Barbier sur I Télé

par

JCC itele31032014

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité ce matin de Bruce Toussaint dans la matinale d’i<Télé.

Vous pouvez retrouver la vidéo de l’interview ci-dessous:

 

05 Mar

Commentaires fermés sur Mon interview au Figaro.fr: « Je suis favorable à un gouvernement de combat»

Mon interview au Figaro.fr: « Je suis favorable à un gouvernement de combat»

par

logofigaro

Le Figaro.fr a publié aujourd’hui une interview que vous pouvez retrouver ici ou lire ci-dessous:

LE FIGARO. – Quand le remaniement devrait-il intervenir?

Jean-Christophe Cambadélis. – Une fois que le peuple aura parlé, autrement dit quand les échéances électorales seront terminées. Alors le président pourra, s’il le souhaite, ajuster le gouvernement au message des Français et à la nécessité de l’action. On a mieux à faire qu’à spéculer sur la date du remaniement qui interviendra bien un jour ou l’autre. Il faut qu’il ait la plus grande lisibilité possible.

Êtes-vous favorable à un «gouvernement resserré», comme le préconise Jean-Marc Ayrault?

Dans la période que nous traversons, il faut avant tout rechercher l’efficacité. Si cela passe par un gouvernement de combat pour appliquer le pacte de responsabilité, la réduction des déficits, la relance de la croissance voire la modernisation de notre industrie, j’y suis favorable. Mais ne nous enfermons pas dans des chiffres. Regardons ce qui fonctionne le mieux.

Le premier ministre a-t-il besoin d’être défendu?

Je remarque qu’il a été passablement attaqué. Il n’est pas anormal que les socialistes le défendent parce qu’à travers lui, c’est toute l’architecture de la gauche que l’on attaque. Et il ne faut pas être naïf. Derrière tout cela, l’homme à abattre reste François Hollande. La clé de voûte de nos institutions, c’est le président de la République, pas le premier ministre. Je ne pense pas que les spéculations sur le départ du premier ministre fassent avancer le combat que l’on mène aujourd’hui. Les socialistes en particulier, la gauche et les écologistes en général, doivent parier sur la réussite de François Hollande car son échec aurait des conséquences dramatiques pour des années. N’oublions pas que nous sommes entrés dans un tripartisme où l’un des partis est d’extrême droite et pourrait être présent au second tour de la présidentielle. Si nous étions battus voire éliminés, ce serait au choix le chaos ou le K.-O., et on mettrait au mieux une décennie à s’en remettre.

Faut-il faire entrer de nouvelles personnalités au gouvernement?

Je goûte peu cette tendance au sponsoring de personnalités qui devraient, en fonction de leur immense talent, présumé ou réel, prendre la place de ministres sortants qui ne sont pas sortis. Tout cela est une perte de temps, l’utilisation de l’espace médiatique à des fins délétères.

Les Verts vont-ils trop loin dans leurs critiques?

Les écologistes n’ont pas la même culture politique que les socialistes. Il faut donc faire des compromis avec eux et vivre ensemble avec nos différences. Parfois, ils jouent avec le feu mais il faut dire aussi que parfois on agite le chiffon rouge devant eux, par exemple en remettant en cause l’engagement sur le gaz de schiste.

Le PS n’est-il pas trop absent dans la campagne des municipales?

Le jugement est sévère. Je trouve qu’il n’y a pas de campagne municipale. Aucun parti n’organise de campagne nationale sur les élections municipales. La gauche, parce qu’elle ne veut pas nationaliser l’enjeu, et la droite parce qu’elle ne veut pas réveiller la gauche. Il y a donc «des» campagnes municipales. Harlem Désir laisse aux candidats le soin de mener leurs campagnes.

Quel est l’enjeu des européennes?

Les 28 partis socialistes européens ont désigné le social-démocrate Martin Schulz, le président du Parlement européen, comme candidat à la présidence de la Commission. Et pour la première fois, le Parlement européen aura son mot à dire sur le futur président de la Commission. C’est donc une élection continentale au niveau des Vingt-Huit. Je pense que les socialistes et les sociaux-démocrates peuvent l’emporter sur les conservateurs.

Le «pacte de responsabilité» est par avance critiqué à l’aile gauche du PS. Qu’en pensez-vous?

Personne, à cette étape, ne sait ce qu’il y a dans le pacte de responsabilité. À moins d’avoir des préjugés absolus, on ne pourra se prononcer sur sa nature que le jour où il nous sera présenté. Il n’est pas interdit de souhaiter qu’il soit équilibré. Les critiques a priori n’ont pas de raison d’être.

28 Fév

1 Comment

L’interview d’Europe 1 Soir

par

« Nicolas Sarkozy s’est exprimé 5 semaines après les événements au Maghreb pour annoncer son remaniement. Il s’agit d’un discours prétexte pour expliquer le remaniement.

Il n’a pas su trouver les mots parce qu’il est obsédé par son dispositif de préparation à la prochaine présidentielle. (…) On était loin des discours historiques, comme ceux du Général de Gaulle ou de François Mitterrand, voire même de Jacques Chirac.

Il est passé à côté parce qu’en retard, parce que trop pressé par son remaniement.

(…) Alain Juppé va retrouver un Quai d’Orsay affaibli, ce n’est pas celui qu’il avait quitté.

Nicolas Sarkozy a placé des hommes sûrs sur des positions stratégiques.

Brice Hortefeux a été exfiltré, certes à l’Elysée, mais exfiltré parce qu’il a échoué.

(…) Il n’a pas échappé à François Fillon qu’il se trouvait sinon exclu mais borduré du dispositif mis en place par Nicolas Sarkozy, donc il veut faire entendre sa voix.

(…) Nicolas Sarkozy revient sur le débat sur l’identité française avec un débat sur l’Islam. Nous ne sommes pas au Parti socialiste dans la critique systématique, mais ce n’est pas le sujet essentiel et nous souhaitons revenir sur le sujet essentiel autour de la question de l’emploi, de la crise sociale, du logement qui sont les préoccupations des français.

Nous travaillons à une alternative en Europe et en France. D’ailleurs tous les partis progressistes vont se retrouver à Athènes le Week-end prochain pour travailler à une alternative en Europe au couple Sarkozy-Merkel. (…)

Je pense que DSK et Martine Aubry sont en capacité de battre Nicolas Sarkozy, ce serait une bonne chose pour la France et une bonne chose pour la gauche. (…)

Le problème du PS aujourd’hui est de construire une alternative politique et d’être au deuxième tour de l’élection présidentielle. Les primaires vont permettre de mettre fin à la querelle des chefs (…).

27 Fév

1 Comment

Remaniement et déclaration de Nicolas Sarkozy !

par

Nicolas Sarkozy avoue ses échecs et y répond par sa candidature ! Cinq semaines après le début des évènements dans le monde arabe musulman. Le Président a parlé. Il était temps ! Il s’agit d’une déclaration internationale, mais tout ce « remue-ménage » n’est que de la poudre aux yeux. L’arrivée d’Alain Juppé est la sanction de l’exercice solitaire de la politique étrangère. Mais, elle vise aussi à contenir François Fillon. La venue de Gérard Longuet tend à émietter un peu plus les centristes et d’en fidéliser une part. L’exfiltration de Brice Hortefeux à l’Elysée, comme conseiller spécial, sanctionne l’échec de la politique sécuritaire mais confirme que Nicolas Sarkozy prépare de l’Elysée sa candidature. La seule vraie nouvelle ce soir est que Nicolas Sarkozy avoue ses échecs et y réponds par sa candidature.

19 Nov

Commentaires fermés sur Salle comble pour J-C Cambadélis en Seine-Saint-Denis.

Salle comble pour J-C Cambadélis en Seine-Saint-Denis.

par

Il y avait foule hier soir pour débattre avec Jean-Christophe Cambadélis autour de son livre  » Dis moi où sont les Fleurs ? ».

En présence de Claude Bartolone, Claude Dilain, maire de Clichy sous Bois, Gérard Cosme, maire du Pré-Saint-Gervais, Christophe Borgel, conseiller régional et biensûre de Philippe Gugliemi, premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste de la Seine-Saint-Denis

Trois heures de débat sur la Chine, le Pakistan, l’Afghanistan, l’euro- méditerranée, l’Algérie, le Maghreb, mais aussi sur le remaniement du gouvernement Sarkozy et encore sur les chances de la gauche.

Claude Bartolone devait conclure les travaux: « Dans un département comme le nôtre, l’intérêt pour le pays d’origine est un des vecteur de la constitution du jugement du citoyen. Voilà pourquoi un jugement clair, respectueux et progressiste est indispensable. Jean-Christophe Cambadélis a réussi le retour du Parti Socialiste dans le débat européen, international et les socialistes l’ont remarqué (…) . Puisque le livre de Jean-Christophe Cambadélis a pour titre une chanson de Marlène Dietrich, citons les deux derniers vers « Quand cela s’arrêtra-t-il ? On ne sait pas si cela s’arrêtera », c’est le message de ce soir.