Tag renouveau

16 Mai

Commentaires fermés sur L’invité de Bureau Politique sur TF1 et LCI

L’invité de Bureau Politique sur TF1 et LCI

par

Bureau Pol

Jean-Christophe Cambadélis est l’invité de Christophe Jakubyszyn dans l’émission « Bureau Politique » sur TF1 et LCI.

Retrouvez l’intégralité de l’émission ci-dessous:

10 Sep

10 Comments

On nous propose un livre: Et bien tournons la page

par

C’est le retour du refoulé… une vieille carte postale jaunie par l’hypertemps Internet nous arrive du Congrès de Reims, mais tout a déjà changé. Les courants se sont consumés, les acteurs rabibochés et les rancœurs ravalées. Le PS fait bloc, conscient que l’année sera décisive pour son avenir. Et chacun prend garde à faire souffler l’esprit de La Rochelle: renouveau, rassemblement, réponse. Il faut poursuivre avec détermination et abnégation. L’UMP est à la peine et sans alliés. Le Modem reste dans le flou. Les Verts hésitent entre l’union et le dogmatisme. Le PCF se veut constructif. Même Besancenot a mis une sourdine à son antisocialisme primaire. Le PS n’a pas réglé ses problèmes, il les a ordonnés. Il va donner la parole à ses adhérents pour les hiérarchiser afin qu’ils soient dénoués.

Le PS a un immense travail à faire pour rester en tête dans les élections permettant ainsi de ravir les régions à l’appétit centralisateur de la droite. Pour ce faire, il doit démontrer son utilité. Le PS ne peut réaliser cet objectif en étant divisé. Donc, tournons la page.

31 Août

2 Comments

L’union est un combat, la reconstruction aussi

par

PRPS.jpgManuel Valls et Vincent Peillon ont décliné ma proposition de rejoindre la direction pour travailler ensemble à la rénovation de la gauche.

Ils préfèrent faire perdurer une démarche plus individuelle. On peut regretter ce refus de travailler ensemble au renouveau de la gauche, cette recherche que je crois essentielle de l’intérêt général.

Vincent Peillon, jamais avare de compliments, a assorti ce refus d’une demande de : « Cambadélis doit laisser sa place dans la direction ».

Dans deux ans, quand j’aurai autant d’années de direction du Parti Socialiste que Vincent Peillon, Pierre Moscovici voire Manuel Valls, je passerai à autre chose.

Soit parce que nous aurons gagner les présidentielles. Et je ferais tout pour cela. Soit, parce qu’il faudra reconstruire l’alternance et que j’aurai l’âge, l’expérience et la volonté de m’y consacrer.

En attendant, je continue à penser que la place de nos talents n’est pas la critique mais le travail de reconstruction.

01 Sep

50 Comments

Travaillons à l’unité !

par

PRPS.jpgMes amis, de grâce, n’ajoutons pas à l’image déplorable de La Rochelle, à cet entrechoc de personnalités et d’ego, le spectacle désolant de notre implosion.

Que s’est il passé ?
Vendredi soir, les militants de Socialisme et Démocratie, de « Rénover maintenant » réunis dans la contribution « Besoin de gauche » ont démontré leur dynamisme, leur enthousiasme, leur fraternité, leur préférence pour le Premier Secrétaire, leur envie de ne pas en faire un préalable et leur démarche pour reconstruire le Parti Socialiste.
Je suis persuadé que nous touchons au but et c’est pour cela que l’appareil du parti se déchaîne. Il s’agit de maintenir le statu quo aimablement intitulé depuis le Congrès de Brest « le rassemblement majoritaire » et au bout, il y a une majorité dite centrale, sous pavillon Hollandais.

Alors, il serait incroyable, au moment où nous sommes en train de réaliser un dépassement que nous débouchions sur une soustraction. Elle signifierait, soyez en certain, une évaporation. Essayons de reprendre le fil du débat dans la sérénité… des gestes ont blessé ? Parlons-en !Des initiatives ont été mal interprétées, évoquons-les ! Il y a eu des ambiguïtés, explorons les !

Sereinement et calmement.

Lire la suite…

01 Sep

50 Comments

Travaillons à l'unité !

par

PRPS.jpgMes amis, de grâce, n’ajoutons pas à l’image déplorable de La Rochelle, à cet entrechoc de personnalités et d’ego, le spectacle désolant de notre implosion.

Que s’est il passé ?
Vendredi soir, les militants de Socialisme et Démocratie, de « Rénover maintenant » réunis dans la contribution « Besoin de gauche » ont démontré leur dynamisme, leur enthousiasme, leur fraternité, leur préférence pour le Premier Secrétaire, leur envie de ne pas en faire un préalable et leur démarche pour reconstruire le Parti Socialiste.
Je suis persuadé que nous touchons au but et c’est pour cela que l’appareil du parti se déchaîne. Il s’agit de maintenir le statu quo aimablement intitulé depuis le Congrès de Brest « le rassemblement majoritaire » et au bout, il y a une majorité dite centrale, sous pavillon Hollandais.

Alors, il serait incroyable, au moment où nous sommes en train de réaliser un dépassement que nous débouchions sur une soustraction. Elle signifierait, soyez en certain, une évaporation. Essayons de reprendre le fil du débat dans la sérénité… des gestes ont blessé ? Parlons-en !Des initiatives ont été mal interprétées, évoquons-les ! Il y a eu des ambiguïtés, explorons les !

Sereinement et calmement.

Lire la suite…

17 Juil

35 Comments

CHARTE POUR LE RENOUVEAU

par

bloc_note_copieV2.jpgLa France a espéré. Elle s’est mise à douter. Elle est inquiète.

Un pays sans ressort, démobilisé par une politique du « toujours moins ». Un Président de la République « touche à tout » qui déstabilise tout et ne règle rien. Nicolas Sarkozy, après avoir tout promis, beaucoup annoncé, n’a que de piètres résultats.

Un pouvoir d’achat chaque jour plus rabougri. Des prix chaque jour plus élevés. Les difficultés à se loger, à travailler dans la stabilité, une précarité qui galope, une école au seuil de la rupture, une croissance faible, une politique écologiste en trompe-l’œil. Les discriminations s’accentuent, les inégalités s’accroissent, les collectivités locales sont étranglées. Quant à l’insécurité, elle a quitté la Une des journaux mais elle est toujours présente dans les rues. Et puis un Président de la République, satisfait, qui provoque inutilement les grévistes avant de s’attaquer férocement au Code du travail.

Lentement la colère des français monte face à un quotidien de plus en plus difficile et un avenir sans visibilité. Lire la suite…