Tag roms

17 Juin

Commentaires fermés sur Agression d’un jeune Rom : Indignation et colère du Parti socialiste

Agression d’un jeune Rom : Indignation et colère du Parti socialiste

par

logops160

C’est avec indignation et colère que nous avons appris l’agression violente dont a été victime un adolescent Rom de seize ans à Pierrefitte sur Seine vendredi dernier.

Le Parti socialiste condamne vivement cet acte odieux et inacceptable. La vengeance et le règlement de compte n’ont pas leur place dans un État de droit.

Tout doit être maintenant fait pour que les auteurs de ces actes soient arrêtés et sanctionnés. Chacun doit savoir qu’il n’est pas possible de se faire justice soi-même.

Toutes les violences et celles envers les populations Rom, dans les actes comme dans les paroles, sont inacceptables. Le Parti socialiste sera particulièrement vigilant à faire respecter et avancer les valeurs d’égalité et de fraternité de la République.

 

08 Oct

2 Comments

Mardi Politique sur RFI avec l’AFP et Libération

par

logoRFI

Jean-Christophe Cambadélis a répondu aux questions de RFI, Libération et l’AFP. Vos pouvez écouter ou réécouter l’émission ci-dessous:

Mardi politique – 08/10/2013 – 1ère partie

(19:29)

Mardi politique – 08/10/2013 – 2ème partie

(19:29)

12 Oct

Commentaires fermés sur Explication de vote sur la loi immigration, intégration et nationalité

Explication de vote sur la loi immigration, intégration et nationalité

par

L’Assemblée Nationale vient de voter la loi « immigration, intégration et nationalité » présentée par Eric Besson et Brice Hortefeux.

Avant de parler proprement dit de cette loi, je souhaiterai tout d’abord poser un préalable sur la tenue même des débats.

Quelques jours après les houleux débats lors de l’examen de la réforme des retraites, c’est au tour de l’examen du projet de loi sur l’immigration de subir la censure du Président de l’Assemblée Nationale.

Les quelques seulement 30h00 proposées aux députés pour l’examen de plus de 107 articles ont été, encore une fois, interrompus par ce dernier empêchant par la même à la grande majorité des députés de pouvoir s’exprimer.

Plusieurs articles aussi fondamentaux que la durée de rétention, l’effacement du contrôle judiciaire sur les procédures de reconduite, la responsabilité des entreprises dans le travail clandestin, l’aide médicale aux étrangers en situation irrégulières n’ont pu être mis en débat, faute de temps imparti et ce, sans qu’aucun échange ne soit possible.

C’est dans cet esprit que le texte a été examiné.

Permettez-moi, maintenant, de revenir sur le contenu de cette proposition de loi et sur ce que je pense.

Tout d’abord l’historique :

Depuis 2002, c’est le huitième projet de loi proposé sur le thème.

Depuis 2002, le gouvernement de Nicolas Sarkozy n’a cessé de poser le débat sur l’immigration dans des procédés uniquement liés à la stigmatisation et au rejet de l’étranger.

Après l’immigration choisie, les propositions de test ADN, la dénonciation des mariages gris, le débat sur l’identité nationale, le gouvernement organise et veut imposer un projet de loi poussant toujours un peu plus les limites et les amalgames entre immigration et insécurité.

J’ai suivi et j’ai dénoncé les méthodes utilisées dans le cadre de la mise en place du débat sur l’identité nationale.

J’ai dénoncé et je continue de dénoncer les expulsions collectives des populations roms basée sur le désir d’une politique spectacle et stigmatisante.

Aujourd’hui, avec ce projet de loi, le Gouvernement, continue de stigmatiser encore et encore les immigrés en focalisant l’ensemble des articles qui ont été mis en discussion sur une gestion et un règlement des « problèmes » de l’immigration plutôt que sur l’organisation de principes d’intégration dans notre pays des populations qui y résident et qui contribuent de l’activité économique de notre pays.

Citons quelques-uns des articles de la proposition de loi :

La déchéance de la nationalité.

Lors de son discours de Grenoble le 30 juillet dernier, Nicolas Sarkozy avait déjà posé les jalons de ce que qui nous est proposé aujourd’hui. Ainsi donc, il proposait de retirer la nationalité française à « toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie » d’un policier, d’un gendarme « ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique ». 
Le projet de loi immigration qui a été proposé à l’Assemblée Nationale reprend exactement ces dispositions mais l’élargit pour toute personne qui aurait acquis la nationalité française depuis moins de 10 ans.

C’est donc qu’il y a deux poids, deux mesures ?

Qu’il y aurait d’un côté, les français, dits « de souche », pour laquelle, la déchéance de la nationalité n’interviendrait pas dans ce cas là et les autres ?

Les autres, ceux qui, après un parcours du combattant souvent humiliant et fastidieux, obtiendrait la naturalisation à « condition que ». A condition que, pendant 10 ans, ils ne commettent pas de délit à l’encontre des personnels sus citées.

Permettez moi de trouver cet article discriminant et injuste.

Discriminant parce que tout personne qui obtiendrait la naturalisation ne serait finalement pendant 10 ans pas un vrai français mais toujours un individu marqué, désigné. Et injuste parce que la naturalisation, tel que l’article 1 de la Constitution le stipule, où est l’égalité de tous devant la loi sans aucune distinction ?

Sur l’instauration de la double peine.

Avec le vote de cette loi on assiste à une stigmatisation et à des expulsions organisées et légalisées des personnes qui vivent en France sans titre de séjour régulier en France.

Après l’OQTF ( Obligation de Quitter le Territoire Français), le gouvernement met en place une procédure parallèle : IRTF ( l’Interdiction de Retour sur le Territoire Français) pendant une période allant de 2 à 5 ans.

Cette nouvelle disposition est une véritable instauration de la double peine : Pas de titre, pas de droits.

Double peine qui aura des conséquences graves pour certains étrangers, conjoints de Français ou disposant d’attaches familiales en France (enfants nés en France, scolarisés en France par exemple), mais aussi pour des personnes potentiellement en danger dans leur pays de retour. Sans parler de la remise en cause du droit au séjour des personnes vivant en France et atteintes d’une maladie grave.

La stratégie du statut : étranger = bouc émissaire

Par ce projet de loi, le Gouvernement entérine la politique de bouc-émissaire des étrangers.

Une loi inefficace sur le fond et discriminatoire dans les faits.

Les modalités des expulsions mises en place depuis l’été des populations roms, la circulaire, retirée depuis, explicitant clairement la stigmatisation d’une population, d’une ethnie nous valant la une de la presse européenne et internationale, démontre bien la volonté du gouvernement de Nicolas Sarkozy de mettre en place dans le pays des droits de l’homme, une véritable stratégie divisions des populations, de négation du vivre ensemble et de stigmatisation des étrangers.

Pour toutes ces raisons, j’ai voté NON au projet de loi immigration, intégration et nationalité.

19 Sep

Commentaires fermés sur « Monsieur le président, respectez la France »

« Monsieur le président, respectez la France »

par

Entretien au Parisien daté du 18 septembre 2010. Propos recueillis par Rosalie Lucas

Dans le monde entier, la France est critiquée pour les expulsions de Roms. Cela a provoqué un clash au sommet de Bruxelles. Qu’en pensez-vous ?

Nicolas Sarkozy fait n’importe quoi et fait condamner la France. La France ne sort pas grandie de ce sommet peu glorieux. Il y a une fébrilité, un énervement et une impatience au sommet de l’État français. On a envie de dire au président : « Reprenez-vous ! Cessez de trouver des responsables de vos échecs. Respectez la France, cessez de communautariser l’insécurité et proposez un vrai plan pour régler le problème des Roms ».

L’Europe est-elle dans son rôle quand elle menace la France de sanctions ?

Oui, elle est dans son rôle quand elle fait respecter le droit européen. Mais elle ne l’est pas quand elle est impuissante à régler le problème des Roms. Il y a une double responsabilité. L’impuissance de Bruxelles et l’impatience de Paris. Lire la suite…

15 Sep

Commentaires fermés sur La honte sur la France

La honte sur la France

par

Se faire rappeler à l’ordre par une commission européenne est un crêve coeur. Nicolas Sarkozy qui fut à l’origine de la circulaire sur les Roms, comme l’atteste le fameux discours de Grenoble, porte l’immense responsabilité du déshonneur de la France d’être stigmatisée par une commission incapable de faire face aux crises européennes. Il faut que la France soit tomber bien bas pour que les commissaires européens, réputés « nains » politiques, s’enhardissent au point de condamner la France sur les droits de l’homme. Cela en dit long sur l’isolement de la diplomatie Sarkozyste. Des ministres qui mentent, d’autres qui écoutent, des troisièmes qui interpellent la méthode du président pendant que le Premier ministre défie le président, c’est la crise d’Etat qui affaiblit la France au moment où elle doit présider le G8 et le G20. Au moment où les yeux du monde seront braqués sur Paris.

14 Sep

Commentaires fermés sur La crise de régime

La crise de régime

par

Après la vraie fausse circulaire sur les Roms signée par le Ministre de l’Intérieur mais ignorée par Eric Besson alors que Nicolas Sarkozy l’indiquait dans son discours de Grenoble, voici les écoutes pour connaître les sources des journalistes sur l’affaire Woerth-Bettencourt. Démontrant au passager que Mme Alliot-Marie menait un jeu pour le moins complexe. Un scandale où les services secrets sont utilisés – hors la loi – à des fins personnelles. Mais là où la situation de Nicolas Sarkozy diffère de celle de François Mitterrand ou de Jacques Chirac, confrontés au discrédit populaire, c’est que le Premier ministre apparaît comme un recours dans la droite. La crise sociale au travers des retraites. La crise budgétaire où la France est sans marge de manoeuvre pour la relance. La crise morale où l’exécutif est pris la main dans le sac des turpitudes. La crise politique où l’Elysée est isolée. Cela ressemble donc à une crise de régime…

06 Sep

Commentaires fermés sur Reb’s se trompe

Reb’s se trompe

par

François Rebsamen, le talentueux sénateur-maire de Dijon, s’est engagé depuis quelques jours, dans une campagne visant à prévenir tout dérapage « laxiste » du Parti socialiste. Je suis partisan d’une gauche sévère face à l’insécurité et sévère sur les causes de l’insécurité. Bref, une gauche efficace. Mais faut-il dans le moment présent affronter cette prétendue dérive ou concentrer contre Nicolas Sarkozy ? D’abord observons que pour la première fois sous la Vème république un président garant de la cohésion nationale a mis un signe égal entre l’insécurité et une communauté, brisant ainsi l’individualisme des responsabilités pour de fait les racialiser… Si les propos qui ont suivi n’avaient certes pas de sens, nous ne sommes heureusement pas en 1943.

La déclaration de Sarkozy qui colore les expulsions massives des Roms est très grave. Je me félicite que même à droite certains aient eu des haut le coeur, même si je regrette que les mêmes louvoient.

Voilà pourquoi il faut manifester. Les manifestations n’ont rien à voir avec les sans-papiers de l’époque de Jean-Louis Debré. Il s’agit des droits fondamentaux: on ne discrimine pas sur une base ethnique. L’Europe s’est reconstruite après la guerre sur ce cri ! Est-il judicieux de dire que le PS n’est pas la Ligue des Droits de l’Homme, au prétexte que nous sommes un parti de gouvernement ? Où veut-on en venir ? Qu’il n’est pas possible de respecter les Droits de l’Homme tout en gouvernant ?

Continuons comme cela et Eva Joly aura de beaux jours devant elle.

Le respect du droit n’est pas une atteinte aux droits de l’Homme. Enfin pourquoi entonner la chanson anti magistrat sur la libération d’un prévenu à Grenoble ? Le ministre de l’Intérieur, au mépris de la séparation des pouvoirs, le Président de la République, le Président du Conseil supérieur de la magistrature attaquant une décision de justice, mais on est où ??

Loin de moi de protéger ce minable multirécidiviste mais il s’agit à l’évidence de la tentative de couverture d’un échec. On ne peut pas lutter contre la délinquance car les magistrats sont laxistes dit-on. L’insécurité est l’échec des échecs de Nicolas Sarkozy. François le sait et l’a remarquablement analysé. Il n’y a pas de débat de ligne à gauche, ne le suggérons pas !

Photos de la manifestation parisienne du 4 septembre 2010 contre la xénophobie et la politique du pilori:

31 Août

Commentaires fermés sur Bernard sauve l’essentiel, démissionne avant que Sarkozy ne te vire

Bernard sauve l’essentiel, démissionne avant que Sarkozy ne te vire

par

Bernard a eu des vapeurs à propos des Roms qu’il connait bien et qui furent cet été les victimes du tournant hétérophobe de Sarkozy. D’ailleurs il n’est pas le seul, François Fillon, à mots couverts, Jean-Pierre Raffarin, très clairement, Alain Juppé, habilement et Dominique de Villepin, frontalement ont dit la même chose que tous: Abominable pour la France et inefficace pour la sécurité !

Bernard Kouchner a failli démissionner. On le comprend. Puis il s’est repris. On a envie de lui dire: « Bernard tu es perdu pour la gauche. Mais sauve l’essentiel: l’image que tu te fais de toi même: démissionne. De toute façon Sarkozy va te virer. Ce serait une façon d’être utile à la France ».