Tag sakineh

17 Mar

Commentaires fermés sur BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

BHL fait un mauvais procès au Parti socialiste !

par

Le philosophe Bernard Henri Lévy est souvent percutant à défaut d’être toujours pertinent. J’avais sursauté en lisant sa tribune dans Le Point du 3 mars. On pouvait lire sous sa plume: « A Tripoli, rien attendre des Nations Unies », alors que le PS réclamait depuis le 25 février par ma voix une zone d’exclusion de survol en Libye. Nous avions été les premiers à réclamer le TPI pour Kadhafi et la chute du dictateur. Et puis voilà que ce matin, Bernard Henri Lévy s’offusque du « silence assourdissant du PS ». Là franchement il n’y a plus de règles du jeu. On avait déjà tiqué sur le brevet décerné à Nicolas Sarkozy à propos de Sakineh en Iran: « le Président en fait une affaire personnelle ». On avait tordu le nez de ses analyses sur la Tunisie, congédiant le peuple au profit des « geek » ou de sa retenue sur l’Egypte à cause des frères musulmans. On s’était même étonné du silence sur le Barheïn ou le Yemen, voire la Jordanie et la Syrie. Mais là, s’attaquer à un « grand cadavre renversé » qui depuis le 17 décembre n’a cessé de parler, soutenir ou intervenir pour les révolutions démocratiques dans le monde arabo-musulman. C’est un peu fort de café. On attends une mise au point du grand homme. Nous pouvons même porter à sa connaissance l’intervention de Martine Aubry devant les sociaux démocrates européens, lors du sommet d’Athènes, ou encore la mienne devant le séminaire PS / SPD, ou même mes déclarations du 25 février dernier (TF1 et AFP excusez du peu)…

02 Nov

Commentaires fermés sur Sakineh ne doit pas mourir !

Sakineh ne doit pas mourir !

par

Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation dans son pays serait menacée d’être exécutée demain mercredi 3 novembre.

Plusieurs associations ont appelé à un rassemblement aujourd’hui en début d’après-midi devant l’ambassade d’Iran à Paris pour demander la libération de Sakineh.

Début juillet, l’Iran avait annoncé que la condamnation à mort par lapidation, confirmée en 2007 en appel, avait été « suspendue » et que l’affaire était en cours de réexamen.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani ne doit pas mourir !