Tag socialisme

03 Juin

33 Comments

Lettre aux amis de Dominique Strauss-Kahn: Unissons-nous !

par

Paris, le 3 juin 2011

Cher(e) ami(e),

J’imagine la tristesse qui est la tienne, la partageant. Nous avons tous été bousculés par le « dimanche noir de New York ». Nous avons assisté sidérés à la mise à terre de Dominique Strauss-Kahn. Nous avons été atterrés par les accusations graves portées à son encontre. Nous n’avons pas supporté de le voir, seul et loin, entravé, livré au pilori médiatique du monde. Un sentiment de gâchis, voire de colère nous a envahi. Chacun s’apprêtait à se lancer dans le combat présidentiel décisif pour la France et l’Europe. Chacun imaginait le succès et la part qu’il y prenait. Chacun doit aujourd’hui se rendre à l’évidence : Dominique Strauss-Kahn combat maintenant pour prouver son innocence. Son temps n’est plus le nôtre, sans que nous puissions à cette étape dire de quoi l’avenir sera fait.

Beaucoup n’ont pas voulu et ne veulent pas encore se précipiter. Tourner la page est encore pour nombre d’entre nous difficile voir douloureux. Nous n’avons pas envie de passer en quelques jours à une autre équation.

Mais nous n’ignorons pas que le temps politique reprend ses droits. Et pourtant ! Confusément nous pressentons que tout cela n’a pas été vain. Nous avons bâti au cours de ces années un périmètre politique qui fut certes porté par DSK mais qui reste notre patrimoine.

Nous partageons tous les termes du rappel public cosigné par Alain Bergounioux, Michel Destot, Alain Richard et Catherine Tasca : cette révolution silencieuse défendue par DSK qui veut domestiquer, par la norme écologique et sociale, la mondialisation. Ne l’avait-il pas – et avec quel brio – engagée au FMI ? Nous partageons toujours l’idée force que l’espace pertinent pour mener ce combat est l’Europe. Et nul n’ignore que pour ce faire elle doit être réorientée. Nous partageons tous le combat contre les inégalités et la nécessité de les attaquer à la racine. La volonté de porter le socialisme au cœur de la production et de l’entreprise. Ou encore que l’on ne peut redistribuer que ce que l’on a produit. Enfin, nous défendons tous cette pensée : la gauche est l’ennemie de la dette et de la rente.

Tout cela sera encore au cœur de la présidentielle et du socialisme moderne que nous porterons.

Tout le monde partage la revendication de Pierre Moscovici et Marisol Touraine : les Strauss-Kahniens doivent peser dans la présidentielle pour la gagner !

Tout le monde fait sienne l’interpellation de Jean-Marie Le Guen sur la nécessité de préserver notre indépendance. Alors si nous partageons tout cela ensemble, rien ne s’oppose à notre rassemblement. Si ce ne sont les querelles subalternes et honnêtement, tranchées par la vie.

La présidentielle n’est pas un congrès du PS. Et il faut être vraiment naïf pour croire que le candidat DSK n’aurait pas embrassé toutes les cultures de la gauche. Mais précisément, pour que le ou la présidentiable puisse le faire, il faut qu’elles soient toutes en capacité de peser.

A quoi sert-il de pester devant la trop grande présence de certains courants – pour moi incontournables mais c’est un autre débat – si nous sommes éparpillés en mini chapelles, s’annulant les unes les autres ? Et puis, mon expérience, ou la connaissance des ressorts de chacun me dit qu’au-delà des postures du moment que je comprends, il n’est pas impossible qu’une immense majorité d’entre nous se retrouve au bout.

Il faudra, après les primaires, rassembler et sûrement mener d’autres combats.

Nous savons que l’état d’esprit a changé, le respect, l’union, sont une demande, que dis-je, une exigence du peuple de gauche ! La soif de changement, le changement qui semblait aller de soit avec DSK s’imposera de nouveau. Le traumatisme sera surmonté parce que la volonté de justice, de changement et d’alternative va trouver un nouveau viatique. Pour autant nous mesurons les risques du premier tour de la présidentielle et c’est pour cela que nous serons observés. Et nous serons durement jugés si nos attitudes, nos errements voire nos egos nous conduisent à l’échec.

Alors, pour ce qui concerne les amis de Dominique Strauss-Kahn je forme le vœu que nous puissions, sous une forme à définir, et qui ne préjuge pas de nos choix présidentiels, que nous puissions donc nous rassembler, avec la volonté de faire vivre un espace politique qui s’ouvrira nécessairement à d’autres.

En espérant que tu auras compris le sens de cette démarche que je sais très partagée, reçois cher(e) ami(e), mes amitiés,

Jean-Christophe Cambadélis
Député de Paris

Télécharger la lettre en PDF

12 Jan

3 Comments

Salut Bensa !

par

Daniel Bensaïd est décédé ce matin à la suite d’une longue maladie. Il était un militant révolutionnaire « l’intellectuel organique » de la LCR, devenue le NPA. Il appartenait à cette catégorie de militants politiques pour qui la pensée politique n’était pas une compilation de slogans et de formules, mais une dialectique de raisonnements bien construits puisque pour interpréter puis transformer le monde, le bricolage ne suffit pas. Il sera resté trotskiste jusqu’à la fin de sa vie, mais, d’une certaine manière, certains ses travaux ont été utiles pour la social-démocratie, probablement parce qu’il comprenait lui-même que la démocratie et l’unité étaient le meilleur moyen d’atteindre les buts du socialisme. Il était un penseur exigeant et attentif aux autres, cherchant toujours à comprendre avant de condamner.

Et parfois il pouvait même discrètement vous souhaiter courage dans l’adversité car tous ceux qui militaient pour un autre monde avaient sa considération. Même si il pouvait les combattre intellectuellement.

Sa voix et sa plume manqueront aux débats passionnés de la gauche.

24 Oct

Commentaires fermés sur Journée du 23 octobre: Revue de presse

Journée du 23 octobre: Revue de presse

par

couvgenie.jpgBonjour à tous,

Comme vous le savez, j’ai publié un nouveau livre « Le génie du socialisme » aux édition Plon dans les libraires depuis hier.

J’ai participé à deux émissions, le Talk Orange-Le Figaro, je vous invite à regarder l’émission et j’étais l’invité de Karl Zéro sur B’FM TV, émission que vous pouvez visionner ci-dessous:


24 Sep

4 Comments

Aux camarades de Socialisme & Démocratie

par

logo_sd1-300x69.jpg

« On se sort de l’ambiguïté qu’à son détriment » – François Mitterrand

Michèle Sabban l’a annoncée au Figaro. Elle se félicite, avec l’entrain que nous lui connaissons, de la naissance « d’un nouveau courant autour de Pierre Moscovici ». Pierre vient de le confirmer dans un écrit parvenu en fin de matinée avec comme épitaphe à notre histoire : « cette aventure est finie ». Faute d’avoir eu les moyens de le faire devant les militants. Un nouveau courant veut donc se constituer. Son apparence est la continuité de la contribution, sa réalité est une double rupture avec Dominique Strauss-Kahn de nos engagements collectifs et de Socialisme & Démocratie. Il s’intitulerait Besoin de gauche.

Je le regrette, cela m’attriste, ne m’étonne pas totalement et éclaire évidemment l’année écoulée…

Chacun le comprend ce dévoilement tardif, vise à donner un sens à un ralliement, de dernière minute, à Bertrand Delanoë. D’autres avaient fait ce choix, dès le départ, avec élégance et sans renier leur attachement à notre projet collectif.

Je comprends que l’affection ou le rejet de tel ou tel courant est dans ce moment, pour le moins confus, conduis à des choix divergents dans la signature des motions. Je respecte les engagements de chacun et surtout je n’ai jamais pris cela comme  une rupture définitive.

Avec une grande majorité des militants et responsables de Socialisme & Démocratie, mais aussi avec les amis de Arnaud Montebourg, nous continuerons à défendre, avec discernement, notre contrat de rénovation du socialisme français, et une certaine idée de ce que devra être la présidentielle.

– Paris, 12h20 –

Amicalement à tous,
Jean-Christophe Cambadélis

01 Sep

50 Comments

Travaillons à l’unité !

par

PRPS.jpgMes amis, de grâce, n’ajoutons pas à l’image déplorable de La Rochelle, à cet entrechoc de personnalités et d’ego, le spectacle désolant de notre implosion.

Que s’est il passé ?
Vendredi soir, les militants de Socialisme et Démocratie, de « Rénover maintenant » réunis dans la contribution « Besoin de gauche » ont démontré leur dynamisme, leur enthousiasme, leur fraternité, leur préférence pour le Premier Secrétaire, leur envie de ne pas en faire un préalable et leur démarche pour reconstruire le Parti Socialiste.
Je suis persuadé que nous touchons au but et c’est pour cela que l’appareil du parti se déchaîne. Il s’agit de maintenir le statu quo aimablement intitulé depuis le Congrès de Brest « le rassemblement majoritaire » et au bout, il y a une majorité dite centrale, sous pavillon Hollandais.

Alors, il serait incroyable, au moment où nous sommes en train de réaliser un dépassement que nous débouchions sur une soustraction. Elle signifierait, soyez en certain, une évaporation. Essayons de reprendre le fil du débat dans la sérénité… des gestes ont blessé ? Parlons-en !Des initiatives ont été mal interprétées, évoquons-les ! Il y a eu des ambiguïtés, explorons les !

Sereinement et calmement.

Lire la suite…

01 Sep

50 Comments

Travaillons à l'unité !

par

PRPS.jpgMes amis, de grâce, n’ajoutons pas à l’image déplorable de La Rochelle, à cet entrechoc de personnalités et d’ego, le spectacle désolant de notre implosion.

Que s’est il passé ?
Vendredi soir, les militants de Socialisme et Démocratie, de « Rénover maintenant » réunis dans la contribution « Besoin de gauche » ont démontré leur dynamisme, leur enthousiasme, leur fraternité, leur préférence pour le Premier Secrétaire, leur envie de ne pas en faire un préalable et leur démarche pour reconstruire le Parti Socialiste.
Je suis persuadé que nous touchons au but et c’est pour cela que l’appareil du parti se déchaîne. Il s’agit de maintenir le statu quo aimablement intitulé depuis le Congrès de Brest « le rassemblement majoritaire » et au bout, il y a une majorité dite centrale, sous pavillon Hollandais.

Alors, il serait incroyable, au moment où nous sommes en train de réaliser un dépassement que nous débouchions sur une soustraction. Elle signifierait, soyez en certain, une évaporation. Essayons de reprendre le fil du débat dans la sérénité… des gestes ont blessé ? Parlons-en !Des initiatives ont été mal interprétées, évoquons-les ! Il y a eu des ambiguïtés, explorons les !

Sereinement et calmement.

Lire la suite…

23 Août

8 Comments

Cambadélis : «Martine Aubry est un atout pour la gauche»

par

PRPS.jpgRectificatif à propos de mon interview publiée dans le Figaro.
La question « Martine Aubry pourrait-elle être une bonne candidate au poste de 1er secrétaire » ne m’a jamais été posée. Elle a été rectifiée après mon accord sur l’interview que j’ai accordée. La question exacte était : « les 35 heures ne sont-elles pas une difficulté pour Martine Aubry pour être candidate au poste de 1er secrétaire ? » Cette rectification devait être faite, c’est fait !

LE FIGARO. Le Parti socialiste peut-il réussir à s’opposer tout en menant son congrès ?
Jean-Christophe CAMBADÉLIS. L’état d’esprit du PS est une inquiétude, une détermination et un espoir. Une inquiétude vis-à-vis de la détérioration de la situation internationale : l’attentat contre nos soldats en Afghanistan, l’aggravation de la situation au Pakistan après la démission de Musharraf ou le conflit russo-géorgien. Une détermination à imposer au gouvernement de prendre en compte la crise économique, à défendre le pouvoir d’achat des Français et le Code du travail. Un espoir enfin, celui du renouveau fondé sur un socialisme moderne, capable de créer l’alternative. Le problème du PS, c’est qu’il est enfermé dans des choix de personnes ou de présidentiables. Cela n’intéresse pas les Français. Le renouveau passe par la construction d’une alternative globale : un autre chemin, autrement. Si on veut s’opposer efficacement, le PS doit rompre avec son attitude paresseuse et frileuse, attendant des seules fautes du pouvoir une alternance mécanique. Cela ne marche pas. Lire la suite…