Tag société

31 Mar

Commentaires fermés sur AFP: « Le Gouvernement devrait changer de trajectoire »

AFP: « Le Gouvernement devrait changer de trajectoire »

par

afp

PARIS, 31 mars 2014 (AFP) – Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis a déclaré lundi qu’à la suite de la déconvenue des socialistes aux élections municipales, le gouvernement devrait « changer de trajectoire ».

« Le problème n’est pas de changer le cap mais de modifier la trajectoire » et allier l' »efficacité de la politique » à l’usage de « marqueurs de gauche », a assuré M. Cambadélis sur i>TELE.

« Si vous n’avez ni l’un ni l’autre c’est très difficile de gagner les élections », a constaté le député de Paris.

« La politique que nous menons depuis deux ans vise à redresser les comptes, faire en sorte que les entreprises soient plus compétitives: où sont les marqueurs de la gauche d’en bas, celle qui gagne 1.000 à 1.500 euros? » a demandé M. Cambadélis.

Selon le député de Paris, les « marges de manœuvres » sont « nombreuses » et le coup de barre à gauche du gouvernement pourrait se résumer à cinq points.

Il demande une « pause dans les problèmes de société », avec l’abandon des réformes de la famille et de la politique pénale. « Il faut aussi des actes de solidarité dans le pacte de responsabilité », et il faut que « la trajectoire budgétaire » soit « socialement supportable ».

Concernant la politique européenne, il faut « indiquer à nos partenaires européens que la politique d’austérité telle qu’elle est menée n’est plus supportable », a indiqué le directeur de la campagne des élections européennes au PS.

Enfin, « il faut se ressaisir collectivement, et reconstruire une union moderne de la gauche et des écologistes », a adressé M. Cambadélis aux socialistes.

En prévision d’un remaniement, « il faut que le président soit en capacité d’écouter et de prendre en compte ce qui a été dit, avant de dire qui sera le capitaine » a-t-il expliqué.

« Ce qui me poserait un problème, c’est que la gauche se délite dans un remaniement (…) ce serait un drame si les Verts quittaient ce gouvernement », a averti M. Cambadélis.

Pour le vice-président du Parti socialiste européen, le débat se joue maintenant « entre la droite européenne et la gauche européenne ». Si le socialiste Martin Schulz était élu président de la Commission européenne à la suit des élections du 25 mai, « ça changerait tout le climat politique en Europe », a-t-il assuré.

 

18 Avr

Commentaires fermés sur Rencontre avec les jeunes acteurs de la révolution égyptienne

Rencontre avec les jeunes acteurs de la révolution égyptienne

par

Ce lundi 18 avril, dans le cadre d’une séance de travail, les responsables du secrétariat international du Parti socialiste et les dirigeants du Mouvement des jeunes socialistes ont rencontré une délégation de six jeunes acteurs de la révolution égyptienne, membres des différents partis politiques existants ou en voie de création. Cela a été un moment d’émotion pour les socialistes, qui ont soutenu dès le début le mouvement pour la démocratie en Égypte.

Les membres de la délégation égyptienne, engagés en faveur de la démocratisation et de l’ouverture politique dans leur pays, étaient désireux de découvrir l’organisation et le fonctionnement concret du Parti socialiste.

Le Parti socialiste a réaffirmé à cette occasion son soutien aux forces politiques et sociales égyptiennes qui militent pour l’édification d’une société plus démocratique et plus juste dans ce grand pays qu’est l’Égypte.

03 Mar

1 Comment

Violence à l’école: la responsabilité directe d’un gouvernement qui veut instaurer la peur

par

Il ne se passe plus une semaine sans que les médias ne titrent sur une violence qui a eu lieu dans une école, un collège, un lycée. Sans qu’un élève n’en ait agressé un autre.

C’en est assez ! Alors, reprenons donc les choses dans le bon ordre :

Lorsqu’un enfant va à l’école, il est confié à la République. Pas à quelqu’un de notre famille, pas à un ami ou une connaissance mais à la République. Celle qui doit permettre de lutter contre les inégalités pour permettre à chacun de trouver sa place dans la société. L’école doit être le moteur du système républicain.

Et parce que ce sont des enfants, parce que la société a le devoir de les protéger, ces violences sont inacceptables et scandaleuses. Évidemment, loin de moi l’idée de ne pas rappeler à l’ordre ceux qui commettent ces actes de violences, ces délits. Il faut bien sûr les remettre dans le droit chemin.

Mais comment expliquer l’absence de prévention ? Comment expliquer que les solutions qui sont proposées par le gouvernement soient de l’ordre du répressif ou du punitif exclusivement ou presque ?

A quoi cela sert-il d’intervenir après alors que plus rien n’est fait avant ? Car si ces violences ont lieu, ce n’est pas « la faute à pas de chance ».

Car si l’insécurité se fait sentir là où, normalement, tout devrait être encadré, sécurisé, c’est évidemment non pas, non plus une erreur, mais bien la faute d’une politique menée tambour battant depuis maintenant 8 ans à coups de suppressions de moyens pour l’éducation : 36000 postes adultes supprimés en 4 ans et plus de 16 000 encore annoncés pour l’année scolaire 2010/2011, suppression de la carte scolaire, situation sociale dégradée, etc…

Et tout comme on ne peut pas supprimer des postes de pompiers, allumer des feux et se plaindre des incendies, le gouvernement ne peut pas prétendre trouver la solution alors qu’il est le problème. Lire la suite…

21 Jan

Commentaires fermés sur Inde: 4ème jour

Inde: 4ème jour

par

Ce n’était pas prévu, mais les Anglais ayant laissé leur « fog » à New Delhi, nous sommes collés au sol ! Et nous ne partirons pour Tokyo au mieux qu’en fin d’après midi ! Une occasion de regarder Bollywood à la TV ! Derrière les costumes traditionnels et les danses réglées au cordeau, on sent l’occidentalisation se frayer un chemin. La jeune fille faisant le mur pour sauter sur la moto de son copain aux faux airs de Marlon Brando, jette sari et voile pour mini jupe, avant de se lancer dans une chorégraphie collective avec ses amies qui suivent la même démarche. Dans un pays où les parents choisissent encore l’époux, où les amoureux ne se donnent jamais la main en public, où les valeurs familiales et la pudeur domine tout. Voilà qui dénote les frottements de générations et de culture. Enfin… pour une partie de la population citadine…