Tag solidarité

02 Août

Commentaires fermés sur Une occupation inquiétante !

Une occupation inquiétante !

par

Jean quarréUn peu plus d’une centaine de personnes ont envahi une annexe de l’ancien lycée hôtelier Jean Quarré, à toute proximité de la Place des Fêtes, vendredi en fin d’après midi. Parmi elles quelques migrants, demandeurs d’asile, et des membres du collectif « La Chapelle en lutte ».
François Dagnaud, Maire du 19ème, a saisi le Préfet. Je suis particulièrement solidaire et aux côtés du Maire du 19ème arrondissement dans le suivi de cette occupation.
Personne ne peut accepter que des migrants envahissent des équipements publics pour faire pression. Mais personne ne peut accepter le drame de la migration avec son cortège de déracinement, de morts, de pauvreté et évidemment l’instrumentalisation xénophobe de cet état des choses.
Voilà pourquoi il faut respecter l’état de droit en France, garantir la solidarité par l’accueil provisoire, accepter les demandeurs d’asile, et convoquer en 2016 une conférence mondiale sur les migrants où tout serait mis sur la table – comme je l’ai proposé dans mon discours final lors du congrès du Parti socialiste – où seraient évoqués les moyens pour les pays d’origine, le combat contre les passeurs, l’accueil de ceux qui nécessitent l’asile, le retour de façon décente des migrants économiques dans leur pays.

15 Juil

Commentaires fermés sur Solidarité avec la Tunisie : Appel du Premier secrétaire du Parti socialiste

Solidarité avec la Tunisie : Appel du Premier secrétaire du Parti socialiste

par

 logops160
Comme la France cette année, la Tunisie a été touchée par de dramatiques attentats terroristes, visant à semer le chaos et à propager la peur dans cette jeune démocratie.
Par cette stratégie de terreur, l’économie tunisienne tourne au ralenti, faute de saison touristique. Et c’est l’État tunisien lui-même, qui se trouve fragilisé par ce ralentissement.
La Tunisie ne pourra faire face à cette situation, sans un soutien actif de l’Europe. Le combat commun contre le terrorisme qui lie les deux rives de la Méditerranée, nous oblige à la solidarité.
Voilà pourquoi, je lance un appel à aider la Tunisie. Il en va de la stabilité du Maghreb, comme du devenir de l’Europe.

07 Juil

1 Comment

Contraindre la Grèce à abandonner l’euro serait faire fausse route, tribune dans Le Monde

par

logolemonde

Le Monde publie ce jour une tribune de Jean-Christophe Cambadélis que vous pouvez retrouver en cliquant ici ou bien lire ci-dessous:

 

Lors du référendum du 5 juillet, le peuple grec a, à une large majorité, dit « non ». Il a répondu avec clarté à une question qui en manquait et confirmé son message du précédent scrutin en janvier : il aspire à l’Europe mais il refuse la poursuite de l’austérité qui a réduit d’un quart le PIB du pays et aggravé la précarité – un Grec sur trois vit sous seuil de pauvreté et sans couverture médicale. Le vote des Grecs doit être respecté – il est l’expression d’une démocratie – et justement interprété – il est d’abord un vote de souffrance sociale.

Comprendre cette réalité est indispensable alors que s’ouvre une phase d’incertitude pour la Grèce et l’Union européenne. Pour l’éviter, avec constance et prescience, le Président de la République française a, dans les jours qui ont précédé, inlassablement plaidé pour qu’un accord soit forgé avant le référendum entre la Grèce et ses partenaires européens, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. La négociation a été interrompue par les uns, puis suspendue par les autres. Cette occasion perdue conduit aujourd’hui l’Europe à un moment majeur de son histoire.

Profondément attaché à la construction de l’Europe et, au nom de son idéal même, à la réorientation de ses politiques, le Parti socialiste entend éclairer le débat public et rappeler, face aux analyses court-termistes et alors que se réveillent des forces nationalistes, les enjeux qui doivent orienter les choix d’intérêt général européen.

La Grèce doit rester dans la zone euro : c’est notre conviction et c’est notre combat. Une sortie – quelles que soient ses modalités juridiques – auraient des conséquences massives pour le peuple grec mais pas seulement pour lui. Le retour à la drachme et la dévaluation de la nouvelle monnaie vis-à-vis de sa parité initiale avec l’euro provoqueraient l’appauvrissement accru des salariés et des retraités, ainsi que le renchérissement des produits importés et de la dette extérieure. Comment la zone euro, quant à elle, vivrait-elle ce bouleversement ? Bien sûr, des protections ont été édifiées au cours des dernières années : le Mécanisme européen de stabilité doté d’une capacité d’emprunt de 700 milliards d’euros, la surveillance par la BCE des banques de l’eurozone, d’autres leviers encore, sont autant de progrès qui renforcent la solidité de la monnaie unique. Reste une réalité politique : la sortie de la Grèce de l’euro signifierait que celui-ci pourrait être réversible, ce que, dans la mondialisation, ne manqueraient pas d’interpréter et d’utiliser les autres puissances continentales et qu’au sein même de l’Union, les partis xénophobes et nationalistes exploiteraient à leurs fins.

Quant à ceux qui prédisent que l’expulsion de la Grèce hors l’euro réglerait la faiblesse originelle de l’union monétaire – une même monnaie, des économies disjointes –, ils font fausse route : loin de susciter un débat sur la politique économique avec un lieu pour le faire, cette voie conduirait à l’ordo-libéralisme pour viatique. Or s’il faut à coup sûr des règles budgétaires dans une zone monétaire dont chaque Etat membre est un dépositaire et si chaque pays a intérêt à la gestion sérieuse de ses finances publiques au nom même de sa souveraineté politique face aux marchés, une politique économique ne peut seulement être affaire de règles comptables. Elle doit se fonder sur des objectifs économiques partagés pour la croissance durable, l’investissement, l’innovation, l’emploi, le progrès social. C’est d’ailleurs la voie qu’a commencé d’emprunter l’Union à travers, notamment, le plan dit « Juncker » ou encore la Garantie jeunes. Voilà pourquoi le moment que traverse la zone euro, loin d’être synonyme de recul, pourrait permettre une avancée pour tous les Européens : une coordination budgétaire, une intégration économique, une convergence fiscale et sociale accrues avec un suivi démocratique affirmé.

Données connues, effets inconnus, cette vérité ne vaut pas que pour l’économie. Les effets les plus profonds, les plus durables, certainement les plus dangereux, d’un « grexit » seraient avant tout géopolitiques. Veut-on une Grèce laissée à elle-même, une Grèce dans le chaos, quelque part entre les Balkans et le Levant, alors que chaque jour, les gouvernements et les peuples européens doivent faire face à de nouveaux enjeux migratoires, mais aussi la menace du terrorisme fondamentaliste ? Comprendre la situation dans sa globalité, se hisser et se projeter, c’est cela – n’en déplaise à la directrice générale du FMI – se comporter en adultes.

Voilà pourquoi être Européen, c’est avoir une vision, et avoir une vision, c’est vouloir la négociation. Pour trouver un accord durable, fiable et supportable. Pour qu’il soit durable, ce compromis – ce mot qui a fait l’Europe est une volonté autant qu’une méthode – doit inclure le traitement de la dette grecque. Pour être fiable, il doit s’accompagner d’un plan de remise en route du pays par un soutien à l’économie grecque et à ses atouts – notamment maritimes – afin d’élever son potentiel de croissance. Pour être supportable, les réformes attendues de la part du pays doivent préserver les personnes les plus fragiles. Car il s’agit pour la Grèce, de son côté, de reconstituer un véritable Etat qui lève l’impôt, lutte effectivement et efficacement contre les rentes qui bloquent des secteurs d’activité entiers, réduise ses dépenses militaires plutôt que ses dépenses sociales et d’avenir. C’est cela, la solidarité affirmée et avisée sur laquelle le projet européen s’est fondé.

Dans ce moment dont chacun mesure l’importance pour l’Europe, la droite française a, hélas, choisi de faire de la question grecque et de ses enjeux une affaire de positionnement partisan, de penser à elle pour 2017 plutôt qu’à l’Europe en 2015. Qu’elle soit envisagée dans l’outrance verbale de M. Sarkozy ou formulée sur un ton badin par M. Juppé, la sortie de la zone euro pour les Grecs est déraisonnable et irresponsable. Oui, la négociation est le chemin de l’intérêt général européen, donc celui de la France. François Hollande en est l’inlassable partisan et artisan. Parce qu’il n’y a aucune fatalité à la déconstruction de l’Europe. Parce que l’avenir de nos peuples se bâtit dans le présent.

 

 

Jean-Christophe Cambadélis

Premier secrétaire du Parti socialiste

19 Juin

Commentaires fermés sur Déclaration de Jean-Christophe Cambadélis à sa sortie de l’ambassade de Grèce

Déclaration de Jean-Christophe Cambadélis à sa sortie de l’ambassade de Grèce

par

logops160

Jean-Christophe Cambadélis s’est entretenu avec Madame l’Ambassadeur de Grèce en France, Maria Theofili, pour marquer sa solidarité et son inquiétude.

« Le peuple grec qui subit l’austérité depuis 5 ans a le droit à toute notre solidarité (…) Je suis inquiet de l’impasse dans laquelle nous semblons être. Et je ne conçois pas que la Grèce sorte de l’Europe ou de l’euro. Le peuple grec a manifesté hier son attachement à l’Europe. Il faut un compromis viable et durable.

Un compromis veut dire que les deux points de vue se rapprochent, et non que l’un fasse céder l’autre (…).

Je me félicite que Madame Theofili ait jugé positive l’attitude de la France dans ce moment délicat »

 

ambassade grèce

25 Mai

Commentaires fermés sur Mon 19ème arrondissement: quartier Danube-Solidarité

Mon 19ème arrondissement: quartier Danube-Solidarité

par

Jeudi 24 mai, avec François Dagnaud, nous sommes allés à la rencontre des habitants du quartier Danube-Solidarité. Un accueil plus que chaleureux dans un quartier où peuvent se multiplier parfois des difficultés de vie, de logement, d’emploi… Ensuite, nous avons rencontré les associatifs du quartiers et de la rue de la Solidarité: le centre social, très actif sur le quartier, la Débrouille Cie, association spécialisée dans l’art créatif de la récupération, l’antenne jeune, qui, chaque jour, participe de l’insertion professionnelle des jeunes du quartier, le Danube Palace….

De bons moments, de vrais échanges !

Voici quelques photos :

28 Avr

Commentaires fermés sur Urgence pour la solidarité

Urgence pour la solidarité

par

J’ai signé l’appel « Urgence pour la solidarité » rédigé par les associations, organisations et mouvements dénonçant le traitement infligé aux migrants tunisiens.

Urgence pour la solidarité

Nous dénonçons le traitement indigne infligé aux centaines de tunisiens arrivés en France via l’Italie et laissés en errance dans les rues de Paris, de Marseille et d’autres villes. La plupart ont des permis de séjour temporaire délivrés par l’Italie, leur assurant des droits.

Nous demandons l’arrêt immédiat des rafles policières, la libération des personnes arrêtées et l’ouverture de négociations pour trouver des solutions adaptées.

Il y a urgence à trouver des solutions d’accueil (centres d’hébergement, structures d’accueil,…) et à nourrir les personnes concernées.

Nous demandons également au Gouvernement français :

Pour ceux qui souhaitent bénéficier d’une formation professionnelle pour contribuer à leur retour au développement de la Tunisie, de leur en donner les moyens et une carte de séjour temporaire.

Pour ceux qui souhaitent travailler et vivre en France, temporairement au moins, de leur donner une carte de séjour vie privée et familiale à titre exceptionnel en égard à la révolution démocratique tunisienne comme cela a pu être fait à d’autres époques.

Pour ceux qui souhaitent retourner en Tunisie, que l’OFI leur fournisse un billet d’avion et une aide au retour significative.

Nos associations appellent les associations, syndicats, collectifs, organisations politiques et collectivités locales à la mobilisation générale pour permettre accueil et solidarité respectant la dignité des migrants tunisiens.

Nous soutenons les processus démocratiques en cours. Ils ne peuvent être séparés de la fondation de rapports internationaux plus justes et plus équilibrés, basés sur une égalité des droits des individus et des peuples à la liberté, à une vie digne et indépendante ainsi qu’à des droits égaux à la liberté de circulation.

01 Avr

Commentaires fermés sur Rassemblement de l’opposition syrienne

Rassemblement de l’opposition syrienne

par

La mobilisation pour la démocratie en Syrie constitue un moment historique pour ce pays. Aux revendications justifiées de la population, le régime autoritaire a répondu par la violence et la répression. Elles ont fait plusieurs dizaines de morts parmi la population dans les villes de Derra, Latekie, Homs et dans d’autres villes.

Le Comité de « la Déclaration de Damas », une coalition des partis et des personnalités de l’opposition, appelle à un rassemblement, le samedi 2 avril 2011, sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris, de 16 h à 18 h.

Le Parti socialiste exprime son soutien et sa solidarité avec la lutte du peuple syrien, et appelle ses militants et ses sympathisants à participer à ce rassemblement, auquel il sera représenté.

24 Mar

Commentaires fermés sur Communiqué du PS: attentat en Israël

Communiqué du PS: attentat en Israël

par

Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté l’attentat terroriste qui a fait un mort et plusieurs dizaines de blessés à Jérusalem. Il adresse un message de condoléances et de solidarité aux victimes et à leurs familles. 


Cet acte terroriste survient après plusieurs jours d’escalade de la tension qui a vu l’assassinat d’une famille israélienne, la mort de quatre palestiniens au cours d’une opération militaire israélienne et les tirs de roquettes sur Israël par des groupes extrémistes.
 Le Parti socialiste souhaite l’arrêt immédiat de ce nouveau cycle de violence et la reprise des négociations de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne.

21 Fév

2 Comments

Association Débrouille Compagnie – l’art de la récup’

par

Chaque fois que je le peux, je profite de mon blog pour mettre à l’honneur des associations de ma circonscription qui, tout au long de l’année, proposent des activités, actions et évènements qui participent du lien social des quartiers et des habitants.

Je souhaiterais mettre à l’honneur une association domiciliée dans le quartier Danube Solidarité : l’Association Débrouille Compagnie – l’art de la récup’ :

Née en 2002, et d’un constat qu’à l’étranger, le déchet est perçu comme une ressource, l’Association Débrouille Compagnie part à la rencontre d’artistes et artisans du monde entier qui créent, à partir de déchets, des oeuvres utilitaires ou décoratives.

Sous l’égide de trois grands thèmes : la défense du développement durable et local, la promotion des artistes et artisans récupérateurs du monde entier et le transfert de techniques et de compétences, l’Association Débrouille Compagnie organise des « récup’ créative » visant à modifier les habitudes de consommation et de mise au rebut de tous les déchets des habitants pour recréer, grâce à leur savoir faire, des objets de seconde vie : paniers fabriquée à l’aide de tickets PMU, bijoux ou coffrets fabriqués grâce à des bouteilles plastiques, objets de décorations et sacs, cabas uniquement composés de morceaux de canettes de sodas….

Ce sont autant d’objets décoratifs et utilitaires crées grâce à la disponibilité, la compétence et le sens artistique des artistes par les enfants et adultes dans un seul but : développer la créativité de chacun tout en réduisant le volume des poubelles.

Pour tout contact :

http://www.debrouille.com/

Pour en savoir plus cliquez ici

10 Fév

Commentaires fermés sur Iran – Communiqué de JC Cambadélis et P. Amirshahi

Iran – Communiqué de JC Cambadélis et P. Amirshahi

par

Les autorités iraniennes ont procédé cette semaine à l’arrestation d’une dizaine de membres ou proches de l’opposition iranienne après la demande des chefs de l’opposition, Mir Hussein Moussavi et Megdi Karoubi, d’organiser une manifestation de soutien aux mouvements pour la démocratie en Egypte et en Tunisie.

Le gouvernement iranien a refusé d’autoriser cette manifestation comme toutes les autres manifestations de l’opposition. Pour empêcher que le peuple iranien ne suive les contestations démocratiques en Égypte et en Tunisie, le régime islamique a procédé au blocage des médias étrangers. C’est notamment le cas des émissions du service en persan de la BBC, très écoutées et regardées en Iran.

Le Parti socialiste dénonce ces arrestations arbitraires et le blocage des médias. Les mouvements pour la démocratie dans des pays arabes montrent qu’aucun régime autoritaire ne peut durablement se maintenir au pouvoir contre la volonté de la majorité de la population.

Il réaffirme son soutien et sa solidarité à l’opposition iranienne et à tous les démocrates qui luttent pacifiquement et dans des conditions difficiles pour la démocratie, la liberté et la justice en Iran.