Tag stocks options

10 Avr

1 Comment

La radicalisation du père de famille de quarante ans

par

CHRONIQUE POLITIQUE

Un phénomène n’est pas assez analysé dans la radicalisation actuelle. Si elle prend la forme de séquestration, elle n’est menée par aucune force d’extrême gauche. Tant sur le plan politique que syndicaliste, la radicalité est hors la radicalité organisée. C’est le père de famille, syndiqué ou pas, qui est exaspéré. Il ne voit pas d’autres possibilités pour obtenir la négociation que la séquestration. Cette forme de lutte, qui a comme équivalent dans les facultés l’occupation, en dit long sur la tension sociale rampante. Le fait que le 18 avril tous les personnels des hôpitaux, des patrons aux infirmières, descendent dans la rue à la veille du 1er mai en dit tout autant. C’est la montée des eaux ! Personne ne voit la colère grandir car tout le monde est hypnotisé par les gesticulations de Sarkozy.

Mais le mouvement d’en bas est irrésistible. Il monte par vague. Sur ce blog, nous indiquions, il y a trois mois, les éléments d’une radicalisation. Aujourd’hui, nous sommes entrés dans « la colère de masse ». Et elle ne touche pas une avant-garde politisée mais monsieur tout le monde et tous les secteurs de la société.

Elle est alimentée par l’inquiétude et la réalité des plans sociaux, par l’avalanche des révélations sur les salaires, stocks options, bonus des dirigeants, par l’impuissance gouvernementale et son discours satisfait. Lire la suite…