Tag syrie

07 Avr

Commentaires fermés sur L’invité de Fabien Namias sur Europe 1

L’invité de Fabien Namias sur Europe 1

par

Jean-Christophe Cambadélis était ce matin l’invité de Fabien Namias sur Europe 1.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:


Syrie, Emmanuel Macron, PS: Jean-Christophe… par Europe1fr

 

Syrie

Le monde dangereux s’invite dans la présidentielle. On s’aperçoit que ce n’est pas simplement une partie de plaisir pour désigner le plus sympathique et que nous sommes dans une situation mondiale pour le moins déséquilibrée. Je pense qu’on aurait dû écouter François Hollande en son temps, quand il avait proposé à la communauté internationale de frapper le régime de Bachar el-ASSAD lors de la première fois où il avait gazé son peuple

Il faut frapper mais dans un cadre multilatéral. La communauté internationale doit faire bloc mais dans un cadre de droit.

Emmanuel Macron

Il a été longtemps le conseiller de François Hollande, il a été le ministre de l’Economie. Il n’y a pas de honte à avoir été dans ce gouvernement de Manuel Valls et d’avoir été un des soutiens et un des concepteurs de la politique de François Hollande sur le plan économique.

Parti socialiste et campagne présidentielle

Au Parti socialiste contrairement à En Marche! nous avons des procédures qui sont des procédures collectives, des procédures où il y a des gens qui sont non pas désignés mais élus par les militants, et puis il y a un certain nombre de statuts qu’il faut respecter.

Les élus socialistes qui soutiennent M. Macron sont renvoyés devant la commission des conflits. e ne peux pas décider moi tout seul que les gens sont virés ou pas.

Il n’y a pas de double appartenance. Ceux qui adhèrent ou parrainent Emmanuel Macron n’auront pas l’investiture  du Parti socialiste et s’ils se maintiennent ils seront exclus, parce qu’on ne peut pas être membre de deux clubs. On ne peut pas jouer à la fois avec le PSG et Monaco. Ce n’est pas possible. Au Parti socialiste, c’est la même chose. On ne peut pas être au PS et à En Marche! Il n’y a pas de double appartenance. J’ajoute une chose, parce que j’en ai fait la proposition hier soir au bureau national. C’est que tout candidat à l’élection législative signera un engagement comme quoi il siègera, s’il est élu, au groupe socialiste. On ne peut pas siéger à la fois au groupe socialiste et à En Marche !

Exclusion de Manuel Valls? « Jusqu’à preuve du contraire, ce que la commission nationale des conflits va démontrer, c’est est-ce qu’il adhère ou pas à En Marche! Est-ce qu’il est adhérent de En Marche! ? Je ne le pense pas. Est-ce qu’il a décidé de quitter le Parti socialiste ? Je ne le pense pas. Est-ce qu’il a parrainé monsieur Macron ? Je ne le pense pas. Vous voyez que nous ne sommes pas des gens qui coupons les têtes comme cela. Il y a une instruction et on discute avec ceux qui sont déférés devant la commission nationale des conflits ».

Je vous ferai remarquer que nous sommes le seul parti qui n’a pas de dettes. Le seul.

La campagne de Benoît Hamon a été obstruée par le brouhaha autour des affaires et la ritournelle sur « Qui peut battre Marine Le Pen ? »

Benoît Hamon fera un bon Président. Je le soutiens, j’ai lancé un appel d’une centaine de personnalités pour être derrière lui, j’ai organisé une convention nationale. Je crois qu’il est nécessaire d’avoir l’unité du Parti socialiste. Nous sommes derrière lui.

François Fillon – Cabinet noir

François Fillon c’est le retour du refoulé, ils se souvient peut être de l’époque où il était au pouvoir avec Nicolas Sarkozy. ps cabinets noirs quand il était PM avec Sarkozy

11 Oct

Commentaires fermés sur L’invité de Mardi politique sur RFI et France 24

L’invité de Mardi politique sur RFI et France 24

par

Jean-Christophe Cambadélis était ce mardi 10 octobre 2016 l’invité de Roselyne Febvre et Frédéric Rivière dans Mardi Politique sur RFI et France 24.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que la vidéo de l’interview:

 

 

Attaque de policiers à Viry-Châtillon

Sur les propos de Bernard Cazeneuve : « On cherche querelle sur des mots qui n’ont pas vocation à absoudre les faits. Tout le monde est d’accord sur le fait que c’est un acte inqualifiable et qu’il y avait une intention du tuer ».

« La police est présente partout où il y a nécessité. Les policiers faisaient leur travail et cela visiblement gênait.

Je ne crois pas que la légalisation du cannabis soit la clé magique à l’arrêt des problèmes dans les quartiers.

Notre société est devenue de plus en plus violente. Le passage à l’acte est de plus en plus clair.

Cette violence dans notre société est verbale, symbolique et réelle ».

Report de la visite de Vladimir Poutine / Syrie

« François Hollande a dit que si le président Poutine venait en France, il le recevrait mais pas lors de l’inauguration initialement prévue.

Pour François Fillon la question de la Russie est réglée : il faut être dans le camp de la Russie. (…) Quand on discute avec Poutine faut-il être de son avis ou dire qu’il faut cesser les bombardements d’Alep? Je suis de ceux qui veulent faire cesser les bombardements. »

Montée des nationalismes

« Le niveau de popularité de Trump est inquiétant. Malgré toutes ses déclarations, une partie des américains partage sa vision. (…) C’est une des manifestations de la montée du nationalisme xénophobe dans le monde occidental et de la peur du « Grand remplacement » ».

Primaire de la Belle alliance populaire

« Je ne fais que rappeler les statuts du Parti socialiste: les socialistes ne peuvent soutenir que le candidat issu des primaires de la Belle alliance populaire. Sinon ils seront exclus du PS.

Aujourd’hui la stratégie de Monsieur Macron est que François Hollande ne se représente pas.

Primaire de la droite

« Je suis dans le « ni-ni »: ni Sarkozy, ni Juppé! J’ai attaqué Nicolas Sarkozy en août à la sortie de son livre et maintenant Alain Juppé. On ne choisit pas son adversaire. On les cogne tous les deux.

Je constate que Marine Le Pen n’attaque jamais Alain Juppé, elle le pense trop centriste. Mais elle attaque Nicolas Sarkozy car ils sont sur les mêmes thèses.

On ne peut pas combattre le Front national en étant sur ses thèses sur l’identité et en étant très libéral sur le social.

En pavant le chemin à Marine Le Pen en la dédiabolisant, en étant plus à droite quelle sur certains sujets, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy lui ramènent des électeurs.

Election présidentielle de 2017

Candidature de François Hollande « Le bilan ne peut à lui seul fonder une candidature pour un nouveau quinquennat. C’est par rapport à la France et aux Français qu’il doit se déterminer. »

Arnaud Montebourg a reconnu qu’il avait commis une erreur.

En février nous aurons le paysage réel de la présidentielle. Aujourd’hui les sondages sont hors-sol. Car il n’y a que des inconnues.

Les gens ne seront plus dans la supputation mais dans le choix.

07 Déc

Commentaires fermés sur Rencontre avec Jeremy Corbyn à Solférino

Rencontre avec Jeremy Corbyn à Solférino

par

23587879275_f9422388a7_z

Jeremy Corbyn, était aujourd’hui rue de Solférino afin de rencontrer Jean-Christophe Cambadélis.

Après avoir exprimé ses condoléances suite aux attentats qui ont endeuillé la France le 13 novembre dernier, Jeremy Corbyn a dit sa volonté que nos deux partis continuent de maintenir de bonnes relations.

Lors de cet entretien, Jean-Christophe Cambadélis et Jeremy Corbyn ont évoqué la situation internationale en particulier la situation en Syrie et le terrorisme. « Nous avons discuté longuement de la nécessité pour l’Europe d’avoir une position commune », a par la suite expliqué le Premier secrétaire du PS.


Jean-Christophe Cambadélis rencontre Jeremy… par PartiSocialiste

02 Nov

Commentaires fermés sur L’invité d’Olivier Mazerolle sur RTL

L’invité d’Olivier Mazerolle sur RTL

par

JCC RTL 02112015

Jean-Christophe Cambadélis a répondu ce lundi 2 novembre aux questions d’Olivier Mazerolle dans la matinale de RTL.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview ainsi que ses principales déclarations:

Hausse des impôts des retraités modestes:

« C’est une erreur qui a été promptement réparée et je m’en félicite. (…)Nos prédécesseurs avaient fait une faute. »

Élections régionales :

« Nous sommes dans le tricampisme, il y a trois grandes forces politiques : le PS et la gauche malheureusement désunie, la droite qui est unie et le FN qui est en dynamique. Il faut, si nous voulons l’emporter, combattre à la fois les uns et les autres.
Je ne suis pas comme M. Apparu ou M. Le Maire qui disent qu’il n’y a rien entre eux et le Front national

La gauche doit être plus haut possible au premier tour parce que la droite veut défaire ce que la gauche a fait dans les régions et que le FN veut défaire la République.

Ce n’est pas la gauche qui fait monter le Front national mais l’instrumentalisation des réfugiés et des migrants. C’est le seul argument du FN. Le seul.

Le FN se combat dès le premier tour. Comme la droite. Plus haut sera le PS, plus nous aurons de chance de l’emporter.

Le Parti socialiste a toujours été au rendez-vous de la lutte contre le FN et pour le front républicain, contrairement à la droite.

Dès le 1er tour votons massivement pour les listes du PS et de ses alliés. »

Syrie
« Il faut le plus rapidement possible avoir la paix en Syrie. Que pourrait faire de plus Bachar el Assad ?

Discuter avec Bachar el Assad, pour lui dire quoi? Pour qu’il fasse quoi? Qui peut croire que Monsieur Bachar el Assad serait une solution en Syrie? C’est juste un pion dans la stratégie russe. »

 

01 Juil

Commentaires fermés sur Entretien de Nicolas Sarkozy au Monde: L’amnésie politique sans limites, ni frontières

Entretien de Nicolas Sarkozy au Monde: L’amnésie politique sans limites, ni frontières

par

logops160

Dans un entretien accordé aujourd’hui au journal Le Monde, le président du Parti républicain conservateur, Nicolas Sarkozy, chevauche les grands sujets internationaux, pour tenter d’effacer les traces de ses propres erreurs.

Europe, Grèce, Syrie, Libye, Machrek… L’amnésie de M. Sarkozy sur sa propre action – ou inaction – ne connaît ni limites ni frontières.

Son attentisme sur la crise grecque et son refus de construire une réponse européenne et pérenne à cette situation ? Oublié ! Son manque de perception des conséquences de l’intervention en Libye ? Effacé ! Son insuffisance à renforcer l’Union européenne dans toutes ses dimensions ? Occultée.

Le Parti socialiste déplore que, sur des sujets aussi importants, Nicolas Sarkozy s’échine à donner des leçons plutôt qu’à en tirer.

Les crises qui traversent actuellement le monde appellent de chacun de la hauteur de vue, un sens de la mémoire, de la constance dans les choix et de la maitrise dans l’expression. Comme s’y emploie, lui, le président de la République François Hollande.

27 Fév

Commentaires fermés sur Un rencontre aura lieu avec Gérard Bapt à Solférino

Un rencontre aura lieu avec Gérard Bapt à Solférino

par

logops160

 

Une rencontre aura lieu avec Gérard Bapt à Solférino mardi à 16h. En attendant personne n’a été avisé au Parti socialiste, au groupe SRC pas plus qu’à l’Assemblée nationale de son voyage. Donc aucun feu vert n’a été donné à ce voyage libano-syrien.

Nul parlementaire ne peut, de son propre chef, rétablir des relations diplomatiques avec un dictateur qui a gazé son peuple. Ceci, alors que la France a rompu les relations diplomatiques et fermé son ambassade à Damas. Il y va de la crédibilité de la parole de la France.

Quant au fond, chacun sait que Bachar al-Assad a libéré les « al-qaïdistes » qui furent à l’origine de Daesh pour briser son opposition, qu’il tente d’obtenir un sauf-conduit et son jugement en jouant sur la crédulité des opinions occidentales.

Que propose-t-on ? De s’asseoir sur la barbarie en espérant un coup de main contre la barbarie ? La France perdrait l’honneur sans gagner sur l’horreur.

La solution en Syrie n’est pas à Damas mais à Téhéran et à Moscou et nul n’ignore le prix à payer.

La solution face à Daesh n’est pas à Damas mais dans l’aide aux Kurdes, aux combattants sur place. Et elle passe par Riad, Doha et Ankara.

Ni sur la forme, ni sur le fond, cette initiative n’est légitime.

16 Nov

Commentaires fermés sur Réaction à l’assassinat de Peter Kassig

Réaction à l’assassinat de Peter Kassig

par

logops160

Le Parti socialiste est horrifié par la décapitation du militant humanitaire américain Peter Kassig par Daesh. Ce meurtre aussi abject que lâche prouve une fois de plus que ces assassins qui se réclament de l’islam ne fait que renforcer la détermination des démocrates à lutter par tous les moyens contre le terrorisme dans cette partie du monde.

Le Parti socialiste exprime toute sa solidarité avec les familles de victimes et des otages de ces barbares, irakiennes, syriennes ou occidentales, et il soutient l’action de la France dans la région au nom de la liberté.

19 Avr

Commentaires fermés sur Enfin libres !

Enfin libres !

par

otages-Syrie

C’est avec une joie immense que j’ai appris la nouvelle de la libération des quatre otages retenus en Syrie. Enfin, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres pourront bientôt revenir auprès des leurs.

Nous saluons la réussite de l’action du Président de la République François Hollande et du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius ainsi que les services de notre pays qui aboutissent à cette issue.

En cet instant, j’ai une pensée pour les familles, les collègues et tous ceux qui se sont mobilisés pour soutenir les ex-otages et qui ont surmonté l’angoisse de l’attente et l’anxiété du silence.

Le Parti socialiste n’oublie pas ceux qui, à cause de leur métier sont otages ailleurs dans le monde.

12 Mar

1 Comment

L’horreur !

par

Yarmouk camp de réfugiés syriensIl faut en appeler à la conscience universelle. Bachar al-Assad affame son peuple.

Encerclés par l’armée de Bachar al-Assad, des centaines de civils du camp palestinien de Yarmouk seraient morts de faim.

La Syrie est en proie à la plus effroyable barbarie d’un régime prêt à tout pour briser la résistance de son peuple. Yarmouk est le Guernica du monde arabe, l’horreur de femmes, d’hommes et d’enfants affamés par une soldatesque barbare. Un crime de guerre à Yarmouk, épouvantable et lâche, qui n’est malheureusement pas unique en Syrie.

Affamer les gens faute de pouvoir les gazer, c’est assassiner en silence, sûr du désintérêt de la communauté internationale. C’est une tragédie épouvantable qui insulte la dignité humaine.

Il est temps de voler au secours du peuple syrien ! Il faut ouvrir des couloirs humanitaires et par la force s’il le faut ! Ne rien faire c’est se rendre complice de l’étranglement d’un peuple.

Et ce n’est pas tout ! On estime à 200 000 le nombre de personnes mortes de maladies chroniques. La poliomyélite touche jusqu’à 8o ooo enfants. Qui pourra dire « je ne savais pas » ? Qui osera regarder ces enfants affamés et hagards en disant « je ne pouvais pas » ? Qui osera se réclamer des droits de l’homme en laissant faire cela ? Ou sont les autorités morales, les églises, les intellectuels, les syndicalistes, et les femmes et hommes de bonne volonté ?

Il faut faire sauter les blocus, nourrir, soigner, sauver ce peuple qu’on assassine. Cette non assistance à peuple en danger hantera les mémoires occidentales si rien n’est fait.

C’est à l’opinion mondiale de réagir : nous ne laisserons pas mourir de faim, de soif et de maladies le peuple syrien. C’en est assez ! Il faut que cela cesse ! Si rien n’est fait, nous serons coupables du crime d’indifférence.