Tag ukraine

12 Mai

Commentaires fermés sur L’invité de Frédéric Rivière sur RFI

L’invité de Frédéric Rivière sur RFI

par

JCC RFI 12052014 bisJean-Christophe Cambadélis a répondu ce matin aux questions de Frédéric Rivière sur l’antenne de RFI.

Vous pouvez retrouver la vidéo de l’interview ci-dessous:


Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire… par rfi

14 Avr

Commentaires fermés sur La situation en Ukraine

La situation en Ukraine

par

logops160

Le Parti socialiste est vivement préoccupé par l’aggravation de la situation dans l’est de l’Ukraine. Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni la nuit dernière sans la moindre avancée.

Les violences qui touchent actuellement plusieurs villes, avec l’occupation de bâtiments publics par des éléments incontrôlés ne peuvent en aucun cas être qualifiés de spontanées. L’accumulation de troupes russes sur les frontières orientales de l’Ukraine sous couvert de manœuvres est un signe inquiétant.

Face à cette situation, le Parti socialiste soutient la position du gouvernement français, exprimée par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et à la tribune de l’ONU par le représentant permanent de la France appelant à la tenue en Ukraine d’élections transparentes sous le contrôle d’observateurs internationaux.

Il espère que la réunion quadripartite sur l’Ukraine prévue le 17 avril à Genève entre l’Ukraine, l’Union européenne, les États-Unis et la Russie permettra de débloquer la situation.

L’avenir de l’Ukraine doit appartenir aux Ukrainiens eux-mêmes, et l’intérêt de la Russie dans la durée est de contribuer à la stabilité dans la région.

 

 

20 Mar

1 Comment

Les leçons d’un monde apolaire

par

Vladimir PoutineAvec l’annexion de la Crimée par Vladimir Poutine nous vivons un anti Yalta.

Un monde apolaire où la puissance est relative, et l’enjeu est l’Asie et non plus le vieux monde de l’Atlantique à l’Oural, de la Norvège à la péninsule arabique.

Poutine instruit par les hésitations et le renoncement du monde occidental en Syrie, a décidé sans crainte d’annexer la Crimée.

Voilà le nouveau monde, les Etats-Unis ne seront plus les mercenaires du monde occidental. L’Europe va devoir agir sous son drapeau. La Russie est de retour en Europe mais aussi au Moyen-Orient. Région du désengagement américain après une paix armée avec l’Iran.

Ce soir Madame Ashton annonce l’évolution dans le dossier du nucléaire iranien. Dans le même temps les négociations entre Israéliens et Palestiniens avancent, même à pas de tortue. L’Arabie Saoudite est au plus mal avec les monarchies du golf, et la Syrie voit la Russie de retour, pendant que le régime Bachar-Al-Assad se stabilise militairement par le Hezbollah pro iranien.

Bref, les Etats-Unis tournant le dos aux années Bush, ne souhaitent pas être en première ligne. Mieux, le retour de la Russie n’est pas un revers pour les USA, mais un élément stratégique non négligeable de substitution.

Les russes sont eux-mêmes confrontés d’un coté à un islamisme terroriste, et de l’autre (puissance asiatique) à la concurrence de la Chine. Pour l’instant cette dernière ménage la Russie qui lui rend bien. Mais demain ? Les USA ne souhaitent pas un front entre ces deux-là. D’où une colère contenue face à Vladimir Poutine.

Pendant ce temps l’Europe se transforme petit à petit en grande Suisse. Seuls les clapotis d’un débat dépassé entre américanophobes et russophiles viennent perturber. C’est d’un « ni-ni » dont nous avons besoin, jouant clairement la carte de l’euro-méditerranée. Indiquant à la Russie qu’un pas de plus en Ukraine et nous bloquons le passage de la Mer noire à la Méditerranée. Mais pour cela il faudrait arrêter de tergiverser en Turquie, s’entendre en Syrie, faire la paix avec l’Iran, pousser la paix au Moyen-Orient et définir plus clairement son partenariat oriental.

Dans le monde apolaire, le monde appartient aux idées claires et à la volonté sans faille. Ne serait-ce pas la leçon de l’épisode Poutinien ?

 

11 Mar

Commentaires fermés sur Ukraine : le Parti socialiste dénonce la déclaration d’indépendance proclamée par le parlement de Crimée

Ukraine : le Parti socialiste dénonce la déclaration d’indépendance proclamée par le parlement de Crimée

par

logops160Le parlement autonome de Crimée a déclaré aujourd’hui indépendante la péninsule de Crimée. C’est un nouveau pas vers l’escalade des tensions entre Kiev, l’Union européenne et les Etats-Unis vis-à-vis de la Russie. Cette décision est illégale au regard de la Constitution ukrainienne comme à celui du droit international.

Le Parti socialiste considère tout aussi illégale la tenue éventuelle d’un referendum visant le rattachement de la Crimée à la Russie et annoncé pour le 16 mars.

Le Parti socialiste considère comme totalement fallacieux le rapprochement fait avec le cas du Kosovo, dont l’indépendance est une des conséquences de la désagrégation de la République fédérale de la Yougoslavie. Le cas de la Crimée s’apparente davantage au vol de territoires opéré en 2008 par la Russie au détriment de la Géorgie qu’à l’indépendance d’un territoire revendiquée par une large majorité de la population concernée. La prise de la Crimée par Moscou semble donc constituer un plan vers la partition de l’Ukraine, qui met gravement en danger la stabilité de l’Europe.

 

02 Mar

1 Comment

Calmer le jeu sans baisser la garde

par

imageLa fuite de Viktor Ianoukovytch, sorte de fuite à Varennes du Président ukrainien a provoqué sa destitution. Celle-ci a privé la Russie de tout point d’appui en Ukraine. Alors Vladimir Poutine a sécurisé ses bases en Crimée une fois de plus, comme il y a un siècle.
Cette répudiation est inacceptable pour les ukrainiens. C’est l’intégrité du pays qui est en jeu. D’autant que des explosions sporadiques interviennent ici ou là dans le pays. L’engrenage est en marche. Tout le monde est monté au cocotier. Très bien… on va où ?
La Crimée dépend en terme d’eau et en approvisionnement de l’Ukraine. Cela demande un corridor depuis la Russie. Cela avant Kharkov ou Donetsk, la partition est en marche. Comme le souligne le président Hollande : il y a eu un précédent en Géorgie.
Le pari de Poutine est simple : l’Europe n’a pas les moyens de sa réprobation. Les États-Unis sont préoccupés mais que peuvent-ils faire ? D’autant que cela ne représente pas l’urgence stratégique de l’administration Obama.
Ce que sous-estime Vladimir Poutine c’est le peuple ukrainien héritier des cosaques et des anarchistes de Nestor Ivanovitch Makhno qui firent trembler le pouvoir soviétique en1917. Il s’en est fallu de rien pour que l’armée rouge de Trotski soit battue.
C’est la guerre civile aux portes de l’Europe qu’il faut éviter. Il est nécessaire d’engager la désescalade sans baisser la garde.

27 Fév

Commentaires fermés sur Ukraine : nomination d’un gouvernement intérimaire

Ukraine : nomination d’un gouvernement intérimaire

par

Arseni IatsenioukLe parlement ukrainien a désigné aujourd’hui un gouvernement de transition avec à sa tête Arseni Iatseniouk. Ce gouvernement sera en place jusqu’à l’élection présidentielle anticipée du 25 mai.

Le Parti socialiste exprime sa satisfaction pour le respect de cette échéance fixée par la feuille de route du 21 février. Il partage avec le nouveau Premier ministre son réalisme sur l’ampleur des défis sociaux, économiques et financiers auxquels est confrontée l’Ukraine.

Le Parti socialiste appelle à un effort conjoint des institutions financières internationales, de l’Union européenne et de la Russie pour éviter une faillite de l’Ukraine. Il réitère en outre ses inquiétudes sur les appels à la sécession lancés par une partie des russophones d’Ukraine, et compte sur les nouvelles autorités pour appliquer toutes les mesures nécessaires qui rassureront l’ensemble du peuple ukrainien.

22 Fév

Commentaires fermés sur Timochenko, l’Eltsine ukrainienne

Timochenko, l’Eltsine ukrainienne

par

Timochenko 22022014Elle fut aux cotés de Viktor Youchenko, devenu Président de l’Ukraine, l’égérie de la Révolution Orange, puis devint la Première ministre avant d’être embastillée pour raisons politiques.

Il y a trois ans de cela, recevant avec d’autres députés de la Commission des Affaires étrangères le représentant parlementaire de Viktor Ianoukovich, je leur disais que leur entêtement à maintenir cette femme en prison en ferait le point d’appui et la solution de la contestation comme Nelson Mandela l’avait été contre l’apartheid.

Mais Ianoukovich n’est pas De Klerk. Il aura fallut un bain de sang ! Et Loulia Timochenko se pose en garante de la révolution, comme Boris Eltsine le fit au lendemain de l’arrestation de Gorbatchev par un quarteron de staliniens momifiés et passablement dépassés.

La voilà incontournable ! Capable de présenter ses excuses au nom de la classe politique pour les morts de la Place de l’Indépendance. Ianoukovich quittant Kiev, Timochenko y arrivant, la dictature est tombée comme l’a déclarée l’ancienne détenue en arrivant dans la capitale du pays.

Voilà qui ouvre une nouvelle époque pour l’Ukraine mais aussi pour la Biélorussie, la Moldavie voire la Géorgie voisines.

Les marches de la Russie se tournent vers l’Ouest. Même s’il ne faut pas dicter aux Ukrainiens leur avenir et humilier la Russie de Poutine, le mouvement est inexorable comme hier le dépeçage de l’URSS.

L’Europe en crise ne sachant comment régler ses problèmes se voit contrainte d’accélérer son partenariat oriental, elle qui ne se sent pas capable de gérer la Turquie.

Vladimir Poutine vient de subir un revers alors qu’il triomphait à Sotchi. Le pouvoir oligarque va désormais s’interroger sur le meilleur moyen de prévenir la contamination.

Sale temps pour le Président russe et voie dégagée pour Timochenko, d’autant que la présence de nationalistes d’extrême-droite dans la révolution donne à cette combattante une posture de garante de la Constitution revue. Comme Eltsine le fut.

Même charisme, même opportunité, même destin contrasté et contrarié.

 

21 Fév

Commentaires fermés sur Ukraine : le Parti socialiste salue l’accord de sortie de crise

Ukraine : le Parti socialiste salue l’accord de sortie de crise

par

logops160Le président ukrainien Viktor Yanoukovitch et les représentants de l’opposition ont signé aujourd’hui un accord qui devrait permettre à l’Ukraine de revenir sur une voie démocratique pour résoudre la crise violente et meurtrière qui la secoue.

Le Parti socialiste se félicite de l’engagement conjoint des ministres des Affaires étrangères allemand, français et polonais sans qui cet accord n’aurait pas pu voir le jour. Les menaces de sanction prononcées hier par le Conseil européen ont également contribué à cette résolution et témoignent d’un engagement total de l’Europe pour sauver l’Ukraine du chaos.

Le Parti socialiste appelle de ses vœux et sera vigilant dans l’observation du respect de la feuille de route conclue, laquelle prévoit une réforme constitutionnelle, la formation d’un gouvernement d’union nationale, une élection présidentielle anticipée mais aussi des enquêtes sur les violences qui ont causé la mort de plus de 80 personnes cette semaine.

19 Fév

Commentaires fermés sur Ukraine : le Parti socialiste appelle à un engagement plus ferme de l’Union européenne

Ukraine : le Parti socialiste appelle à un engagement plus ferme de l’Union européenne

par

logops160L’assaut donné par les forces de l’ordre ukrainiennes sur la place de l’Indépendance de Kiev pour y déloger les manifestants a causé cette nuit la mort d’au moins 25 personnes, dont un journaliste et neuf policiers, et blessé près de 250 autres.

Le Parti socialiste condamne fermement la violence disproportionnée exercée par le pouvoir tout autant que les violences commises par les factions radicales de l’opposition ukrainienne.

Le Parti socialiste appelle à la reprise immédiate du dialogue entre le pouvoir et les représentants de l’opposition démocratique et pacifique. Il réclame de l’Union européenne une pleine implication pour soutenir les revendications démocratiques légitimes de la majorité du peuple ukrainien, pour rappeler le pouvoir ukrainien à ses promesses de concessions et pour dialoguer avec la Russie, afin que Moscou contribue aussi à apaiser définitivement les tensions.

 

 

18 Fév

Commentaires fermés sur Ukraine : le Parti socialiste déplore la mort de manifestants

Ukraine : le Parti socialiste déplore la mort de manifestants

par

logops160 La police ukrainienne reconnaît la mort d’au moins cinq civils tués aujourd’hui par les forces de l’ordre lors d’une manifestation à Kiev appelant à la démission du président Viktor Ianoukovich.

Le Parti socialiste déplore vivement ces morts et adresse ses condoléances à leurs proches. Il note que cette escalade de la violence est le résultat de la politique du Président ukrainien lequel reste sourd aux aspirations européennes et légitimes de son peuple.

Le Parti socialiste appelle toutes les parties à la retenue et à la responsabilité pour éviter une dégradation supplémentaire de la situation. Il souligne que l’apaisement doit passer par la nomination d’un gouvernement le plus large possible et par une réforme constitutionnelle. Il réitère son soutien et sa grande solidarité avec les forces démocrates et pacifiques de la place Maïdan.