Tag USA

06 Nov

Commentaires fermés sur L’invité de Frédéric Haziza dans le Forum de Radio J

L’invité de Frédéric Haziza dans le Forum de Radio J

par

Forum Radio 6 06112016

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de Frédéric Haziza dans le Forum de Radio J.

Retrouvez ses principales déclarations ci-dessous.

Pour réécouter l’émission cliquez ici.

 

Élections américaines

J’attends que M. Trump soit battu sinon nous rentrerons dans une zone de turbulences. Une victoire de Trump est synonyme de tensions internationales, de tensions avec la France et de tension dans son propre pays car l’application de son programme populiste, renfermerait le pays sur lui-même. (…) Sa victoire est possible. Nous avons vu des mouvements de ce type dans l’Europe occidentale avec le Brexit et la montée du national populisme.

Marine Le Pen se nourrit de tout. Elle est en tenue de camouflage, elle ne dit pas grand chose et profite de la décomposition de la vie politique française.

Primaire de la droite et du centre

Il n’y a pas un sujet qui soit traité en terme de droite gaullienne. Tout est traité en terme de droite extrême. C’est un concours Lépine de l’homme le plus à droite dans cette primaire.

Vote des militants de gauche à la primaire LR? « On a tort de faire des scénarios à partir de ce que disent les sondages »

Alain Juppé est une illusion, un mirage: il a une tête de présidentiable mais un programme qui ne lui permettra pas d’être élu. Son programme est libéral avec un gouvernement autoritaire et cela ne passera pas. Cela sera repoussé soit dans les élections, soit par la rue.

On fait un calcul politique sur « Qui peut battre Nicolas Sarkozy ou Marine le Pen? » mais ça ne fait pas un destin et un dessein pour la France

Nicolas Sarkozy est allé sur le terrain du Front National et une partie de la droite a pris peur et s’est réfugiée derrière Alain Juppé

Point de vue programme, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé c’est bonnet blanc et blanc bonnet

Marine Le Pen se tait car son objectif c’est que Nicolas Sarkozy soit battu pour récupérer ses voix.

Le rempart au FN c’est la gauche.

Gauche

La gauche est fragmentée et personne ne fait l’unanimité. Il faut donc une démarche pour une candidature de rassemblement: les primaires.

Les bavardages ça suffit, rendez-vous dans les primaires !

Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sont 2 candidats auto-proclamés et qui ne peuvent rassembler. Ils sont les champions du petit bain car il n’y a pas encore le candidat de la gauche de désigné !

Jean-Luc Mélenchon veut réveiller le peuple. Moi, je veux le faire gagner. Et pour cela il faut se rassembler.

Cette présidentielle  n’est jouable que si nous avons un candidat central

Conférence nationale du PCF : « Je ne commente pas les prises de positions internes du PCF.

Pierre Laurent avait une stratégie: ni Mélenchon, ni Hollande. Aujourd’hui il se retrouve au milieu du gué. »

Jean-Luc Mélenchon veut faire battre le PS aux législatives. Ce n’est pas le bon chemin pour l’ensemble de la gauche.

Accord avec le PCF aux législatives? : »J’aurai la main tendue jusqu’au bout »

Élection présidentielle 

Début décembre nous saurons qui sera candidat. Je n’ai pas entendu une parole du président disant qu’il ne sera pas candidat

Manuel Valls a parlé durement du livre « Un Président ne devrait pas dire ça », pas de l’action du président.

Le président de la République doit se déterminer par rapport à la situation de la France et rien d’autre.

Ni le candidat de la droite, ni de la gauche,  ni le candidat écologiste, ni le candidat communiste… on ne connaît rien des programmes et on nous dit déjà le résultat.

L’élection présidentielle commencera début février. Avant on ne sait rien.

François Hollande dès le premier jour de son arrivée a été matraqué, attaqué, vilipendé. A droite on voulait se débarrasser de Sarkozy et on ne voulait ni de du programme, ni des propositions, ni de l’action de la gauche.

L’objectif d’Emmanuel Macron est que le Président ne se représente pas. Il n’a pas construit tout cela pour à la fin ne rien faire.

Face aux enjeux du pays, nous avons la gauche la plus irresponsable du monde: elle est dans les chamailleries, elle ne veut pas voir les problèmes. Elle veut juste être devant le petit voisin.

Aucun candidat de gauche n’est en capacité de l’emporter. C’est pour cela qu’il faut échanger et rassembler. Il faut battre une droite qui s’est extrémisée et une extrême droite qui s’est camouflée

Nous sommes en pleine illusion: le programme de la droite ne passera pas.

Manifestation des policiers

Les revendications des policiers sont légitimes. Le Président et le Ministre de l’intérieur ont donné des réponses.

J’observe que la police ne manifeste pas contre le gouvernement. Mais ils ont l’impression qu’ils attrapent des « racailles » et que le lendemain ces derniers les narguent. Je comprends cette revendication principale. Il faudrait peut être revoir nos procédures. C’est un grand débat de société.

Salafisme 

On ne combat pas le salafisme si on n’est pas intraitable sur l’antisémitisme et l’arabophobie.

Laïcité

La laïcité est une question essentielle. Nous devons la défendre et combattre pour l’émancipation car cela permet le vivre-ensemble.

Résolution de l’UNESCO sur Jérusalem

Il n’est pas normal qu’une institution regroupant les diplomates du monde s’érigent en donneur de leçons d’histoire.

 

20 Mar

1 Comment

Les leçons d’un monde apolaire

par

Vladimir PoutineAvec l’annexion de la Crimée par Vladimir Poutine nous vivons un anti Yalta.

Un monde apolaire où la puissance est relative, et l’enjeu est l’Asie et non plus le vieux monde de l’Atlantique à l’Oural, de la Norvège à la péninsule arabique.

Poutine instruit par les hésitations et le renoncement du monde occidental en Syrie, a décidé sans crainte d’annexer la Crimée.

Voilà le nouveau monde, les Etats-Unis ne seront plus les mercenaires du monde occidental. L’Europe va devoir agir sous son drapeau. La Russie est de retour en Europe mais aussi au Moyen-Orient. Région du désengagement américain après une paix armée avec l’Iran.

Ce soir Madame Ashton annonce l’évolution dans le dossier du nucléaire iranien. Dans le même temps les négociations entre Israéliens et Palestiniens avancent, même à pas de tortue. L’Arabie Saoudite est au plus mal avec les monarchies du golf, et la Syrie voit la Russie de retour, pendant que le régime Bachar-Al-Assad se stabilise militairement par le Hezbollah pro iranien.

Bref, les Etats-Unis tournant le dos aux années Bush, ne souhaitent pas être en première ligne. Mieux, le retour de la Russie n’est pas un revers pour les USA, mais un élément stratégique non négligeable de substitution.

Les russes sont eux-mêmes confrontés d’un coté à un islamisme terroriste, et de l’autre (puissance asiatique) à la concurrence de la Chine. Pour l’instant cette dernière ménage la Russie qui lui rend bien. Mais demain ? Les USA ne souhaitent pas un front entre ces deux-là. D’où une colère contenue face à Vladimir Poutine.

Pendant ce temps l’Europe se transforme petit à petit en grande Suisse. Seuls les clapotis d’un débat dépassé entre américanophobes et russophiles viennent perturber. C’est d’un « ni-ni » dont nous avons besoin, jouant clairement la carte de l’euro-méditerranée. Indiquant à la Russie qu’un pas de plus en Ukraine et nous bloquons le passage de la Mer noire à la Méditerranée. Mais pour cela il faudrait arrêter de tergiverser en Turquie, s’entendre en Syrie, faire la paix avec l’Iran, pousser la paix au Moyen-Orient et définir plus clairement son partenariat oriental.

Dans le monde apolaire, le monde appartient aux idées claires et à la volonté sans faille. Ne serait-ce pas la leçon de l’épisode Poutinien ?

 

15 Sep

3 Comments

Un accord prometteur

par

onuL’accord conclu entre les USA et la Russie est prometteur car il met sous séquestre l’armement chimique du dictateur syrien. Personne ne peut s’en plaindre. Le recours aux frappes a été évité mais la menace a fait bouger. Juger cette détermination inefficace parce que elle n’a pas débouché est un peu particulier. C’est confondre le moyen et la fin. La fin c’était de sanctionner Bachar-Al-Assad en lui interdisant l’utilisation de l’arme chimique. Cela va être le cas. L’Histoire retiendra que cela fut possible parce que la France fut dès le début intraitable. Et que Barak Obama a donné du temps à la négociation en passant par le congrès. Evitant ainsi d’humilier Poutine au G20 et d’utiliser les frappes. Pendant que les Etats-Unis et la Russie s’occupaient des armes chimiques de la Syrie, la France s’occupait de l’opposition modérée recevant les ambassadeurs arabes pour qu’ils intensifient le soutien au camp de la rébellion. Car si la route de la prolifération a été coupée, la paix n’est pas au rendez vous. D’ailleurs les médias, pas à un revirement près, s’offusquent maintenant de la barbarie du régime sur le terrain. Et tout indique que le rapport de l’ONU va être accablant. Donc cet accord en étant contraignant fait de fait de Bachar-al-Assad l’homme à contraindre. Et cela légitime l’action de la France. Notons que à aucun moment les terroristes d’Al Nostra ne sont évoqués par les Russes dans l’accord. Ce qui est une autre indication. S’ouvre la route pour un Genève 2 qui devra déboucher sur un gouvernement provisoire de transition doté de tous les moyens exécutifs. On en est pas là, mais un premier pas est là.

01 Juil

Commentaires fermés sur L’invité de Radio Classique

L’invité de Radio Classique

par

logorradioclassique

Jean-Christophe Cambadélis a répondu lundi 1er juillet aux questions de Guillaume Durand sur Radio Classique. Vous pouvez écouter l’émission ici:

01 Juil

1 Comment

Interview dans le Parisien sur l’espionnage de l’Europe par les Etats-Unis

par

Jean-Christophe Cambadélis répondu dans Le Parisien à une interview que vous pouvez lire ci-dessous:

logoparisienJean-Christophe Cambadélis chargé des questions internationales et européennes au PS, demande la suspension des négociations sur le traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Europe.

Comment réagissez-vous aux révélations du « Spiegel » sur l’espionnage de l’Europe par les Etats-Unis ?

Un pays allié, membre de l’OTAN, se proposant de faire un traité transatlantique de libre-échange avec L’Europe, qui espionne non seulement des députés européens mais également le Conseil européen, c’est inacceptable ! C’est une affaire gravissime, si elle est confirmée. Martin Schultz, le président socialiste du Parlement européen , a eu raison de réagir immédiatement et de préciser que cela pouvait unité aux relations entre l’Europe et les Etats-Unis.

On a l’impression que, pour l’instant, le gouvernement français est, lui, très prudent. Pourquoi ?

Ce n’est pas de la timidité, c’est la nécessaire précaution quand, pour l’instant, il ne s’agit que des révélations d’un journal. La France doit r »agir quand les preuves seront là. C’est vrai que « Der Spiegel » n’a pas l’habitude de monter des canulars, et ils ont dû vérifier en mesurant l’importance de leurs révélations. C’est pourquoi, dores et déjà, le PS et le PSE ont réagi. En précisant combien nous étions choqués.

Que faire d’autre ?

Il faut bien évidemment exiger des explications du gouvernement américain. Or, le fait qu’elles tardent à venir n’est pas bon signe. En attendant, il faut immédiatement suspendre les négociations sur le traité de libre-échange actuellement en cours.

Les socialistes devaient plus s’attendre à ces pratiques de la part de George W. Bush que de Barack Obama, non ?

C’est très étonnant. Ce n’est pas dans la ligne de ce que défendant Barack Obama. S’il s’avérait qu’il a donné les autorisations pour un tel espionnage, nous serions évidemment cruellement déçus.

Demandez-vous, comme Jean-Luc Mélenchon, l’asile politique pour Edward Snowden, l’informaticien à l’origine de ces fuites ?

Cette proposition a déjà été faite aussi par Marine Le Pen. Bien sûr, M. Snowden a fait des révélations utiles pour la démocratie mondiale. Mais ne mélangeons pas tout, car on ne sait pas où tout cela peut s’arrêter. On suppose des écoutes dans des locaux européens, l’écoute de parlementaires… Ne créons pas de diversion et exigeons sur cette question – je le répète – des éclaircissements. Il faut hausser fortement le ton. Pour cela, l’unité des Européens est essentielle, ce sera nettement plus efficace.

Propos recueillis par Rosalie Lucas.

30 Juin

1 Comment

USA: suspension des négociations

par

logonsaSi les révélations sur les écoutes américaines des institutions européennes s’avéraient exactes, alors il faudrait a minima suspendre les négociations du traité de libre échange transatlantique. Incorrigible Amérique qui pense que son bon droit lui permet tous les droits. Peut-on croire que la lutte contre le terrorisme nécessitait l’écoute de parlementaires européens, voire du Conseil. Henry Kissinger disait « l’Europe quel numéro de téléphone ? » Visiblement les USA l’ont trouvées. On peut d’ailleurs se demander si les écoutes s’arrêtent aux domaines européens. L’Europe se déconsidérerait si elle passait l’éponge. Si la confiance n’est pas là aucune raison de Traiter.

catégorie Actualité, Ecrits, Expressions

Tag ,

16 Avr

Commentaires fermés sur Etats-Unis: le Parti socialiste exprime sa stupeur face aux explosions meurtrières aux Etats-Unis

Etats-Unis: le Parti socialiste exprime sa stupeur face aux explosions meurtrières aux Etats-Unis

par

boston
Aux Etats-Unis, le 15 avril 2013, deux bombes ont explosé aux abords de la ligne d’arrivée du marathon de Boston. Le bilan provisoire s’élève à trois morts et à environ 150 blessés.
Le Parti socialiste adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes. Il partage leur peine, mais aussi la stupeur du peuple américain face à cet acte lâche et cruel. Il exprime sa confiance envers les autorités américaines pour appréhender les auteurs criminels, et envers le peuple américain pour surmonter cette nouvelle épreuve qui rappelle des évènements tout aussi tragiques.

07 Nov

2 Comments

OBAMA, on a échappé au pire !

par

Mitt Romney était prisonnier de la droite républicaine et du Tea party. Cela était particulièrement vrai en politique étrangère. Ses déclarations sur le Moyen-Orient étaient inquiétantes, sur l’Afrique affligeantes et sur l’Europe insignifiantes. Au fond le candidat républicain voulait un nouveau retour à l’hégémonisme américain, style Bush père. Il reste que Obama est confronté à un Congrès républicain, ces mêmes républicains sous la pression du Tea party. Une économie sans rebond. Une situation au Moyen Orient explosive. Deux défis historiques qui font de ce deuxième mandat où Obama est lui libre, un tournant dans ce début de siècle.

11 Sep

Commentaires fermés sur Faut il fêter les 10 ans du « 11 septembre » ?

Faut il fêter les 10 ans du « 11 septembre » ?

par

Pour célébrer la mémoire des milliers de victimes certainement. Pour se remémorer le choc planétaire assurément. Mais c’est aussi faire la part belle à un acte barbare terroriste perpétré par des fous de Dieu. Des hommes qui ont juré la destruction de l’Occident.

Fêter l’anniversaire d’un coup réussi dans cette quête est un peu paradoxal. Il reste que depuis la chute du Mur de Berlin le monde est en déséquilibre. L’Occident ne domine plus le monde. Et les États-Unis n’ont pas été affaiblis par le « 11 septembre » comme l’URSS le fut par la chute du Mur. Ils l’ont été par l’interdépendance. Et l’administration Bush a accéléré ce phénomène en déclenchant une guerre sous un faux prétexte en Irak.

L’erreur fut de croire que ce conflit pouvait refonder un siècle américain. L’erreur fut de penser que le « 11 septembre » devait être effacer par l’extension de la puissance américaine par la défaite de Saddam Hussein. Le « 11 septembre » n’était qu’un épisode dramatique du terrorisme ; ni le début ni la fin du nouveau cycle de l’histoire.

Cette dernière avait d’autres ressorts conduisant les USA de l’hyperpuissance à la puissance relative.