Tag visite

11 Mar

Commentaires fermés sur Maroc en mutation.

Maroc en mutation.

par

Après avoir rencontré le roi, le premier ministre, les dirigeants de l’USFP, le maire de Rabat, les jeunes du 21 février, les mouvements de femmes, etc… On peut tirer des enseignements.

Il y a 1 an le 9 mars, après les manifestations des jeunes du 21 février, le roi annonçait une évolution institutionnelle plébiscitée par le peuple marocain et des élections législatives. Ces dernières donnaient la victoire au PJD parti islamiste conservateur et libéral sur le plan économique. L’USFP de son coté retournait dans l’opposition après 13 ans au pouvoir. Le pays est depuis dans une phase de transition. La stabilité rétablit.

Sorte de monarchie parlementaire où il existe un double pouvoir. Celui du Roi, la clé de voûte institutionnelle mais le régime parlementaire est institutionnellement légitimé. Cela se double de l’ébauche d’un bipartisme où le PJD et l’USFP seraient le vecteur et de la perspective d’une évolution décentralisatrice. Les nouvelles institutions seront soumises à rudes épreuves par la crise économique et financière. Le ralentissement du tourisme, la corruption, le conflit Maroc-Europe sur la pêche, la question toujours brulante avec l’Algérie  du Sahara occidental, la réduction de la manne financière due aux migrants, la sécheresse, le chômage des jeunes diplômés, même si l’ouverture de l’usine Renault à Tanger démontre des possibilités de mutation. L’USFP qui a renoué avec les jeunes du 21 février et prépare son congrès, s’oriente vers un renouvellement de ses équipes et de sa ligne politique conjuguant défense des libertés et solidarité. Là encore c’est une mutation.

 

22 Juin

Commentaires fermés sur Futur en seine: les innovations de demain

Futur en seine: les innovations de demain

par

Hier soir, j’étais avec Martine Aubry, Première secrétaire du PS, Jean-Paul Huchon, Président du Conseil Régional d’Île-de-France, Roger Madec, Sénateur Maire du 19ème arrondissement de Paris et plusieurs élus parisiens au 104, dans le cadre du festival « Futur en seine » de la vie et de la création numérique.

La visite du « village des innovations », nous a permis de nous imprégner des objectifs fixés dans le cadre de l’avenir technologique de demain:  applications pour smartphones, TV en relief, objets interconnectés, mobiliers intelligent, etc…

Bref, le futur est plein de promesse pour améliorer notre quotidien, les idées ne manquent pas et de nombreuses entreprises innovantes semblent prêtent à relever le défi.  A suivre donc…

18 Juin

Commentaires fermés sur Visite de la classe du Parlement des Enfants 2011

Visite de la classe du Parlement des Enfants 2011

par

Hier après-midi,vendredi 17 juin 2011, je suis allé à la rencontre des élèves de la classe de CM2 de l’école élémentaire Goubet sélectionnée dans le cadre de la 17ème session du Parlement des Enfants qui s’est tenue le samedi 28 mai 2011.

Accueilli par Maïna, ma déléguée junior, je me suis prêté avec un grand plaisir aux questions-réponses des élèves sur le rôle de député et celui de l’Assemblée Nationale, mon emploi du temps, les motivations de mon engagement en politique, mon parcours politique et personnel, mon travail au sein de la commission des affaires étrangères, et mes fonctions de député auprès des administrés de ma circonscription.

La proposition de loi déposée par les élèves de la classe  » Proposition de loi visant à diffuser la formation des gestes de premiers secours pour permettre à un plus grand nombre de personnes d’intervenir rapidement et sans crainte pour accomplir les gestes essentiels simples » avait été retenue au niveau de l’Académie de Paris. Même si les élèves ont été déçus de ne pas voir leur texte sélectionné le 28 mai dernier, ils ont apprécié cet exercice et la visite du Palais-Bourbon, organisée en mars dernier.

Je tiens à remercier tous les élèves de la classe de CM2 de l’école élémentaire Goubet, le directeur de l’école, leur enseignante, ainsi que tous les personnels présents pour cet agréable moment.

15 Mar

Commentaires fermés sur [Cantonales] En Haute-Garonne sur le canton de Revel avec Denys Oltra

[Cantonales] En Haute-Garonne sur le canton de Revel avec Denys Oltra

par

Jean-Christophe Cambadélis était lundi 14 mars à Revel en Haute-Garonne pour soutenir Denis Oltra candidat de la majorité départementale. Vous trouverez ci-dessous une interview et un article de la Dépèche du Midi.

Interview de Jean-Christophe Cambadélis – La Gauche d’en bas, un modèle

A Toulouse, Jean-Christophe Cambadelis, secrétaire national du PS aux relations internationales, et proche de DSK, était invité hier soir par la fédération du PS 31 (et Socialisme et démocratie) pour une conférence sur le monde arabo-musulman.

Que penser de l’attitude du Président de la République sur ce qui se passe dans le monde arabo-musulman ?

Sarkozy s’est totalement trompé face à ce qui est l’équivalent de la chute du mur de Berlin pour le monde arabo-musulman. Un gouvernement peut ne pas prévoir toutes les révolutions, mais quand elles arrivent, on peut les accueillir, les accompagner même quand elles vont dans le sens de la liberté. Au lieu de ça, on a une France contrite qui ne dit rien sur la Tunisie, l’Égypte, le Bahreïn, le Yémen, l’Algérie, qui ne félicite pas le roi du Maroc pour son ouverture démocratique mais qui « déclare la guerre » à un Khadafi, qu’elle a reçu comme un ami, au moment où il reprend l’initiative, s’isolant un peu plus. Sarkozy dit qu’en fin de compte ce qui se passe n’est pas une bonne chose pour la France et évoque une invasion alors que c’est faux.

Votre venue à Toulouse est aussi l’occasion de rencontrer des élus locaux ?

Je suis allé soutenir Denys Oltra, candidat du PS à Revel aux cantonales et j’ai rencontré Pierre Izard.

Vous croyez aux chances de la gauche aux présidentielles ?

Les Français veulent le changement. Notre projet doit apporter une alternative crédible, des solutions à la crise et à leurs problèmes quotidiens. Il nous faut, socialistes, être responsables et ne pas tomber dans les chamailleries. Avec les autres forces de gauche, il faudra trouver un compromis, comme au niveau local. Il serait bon qu’on s’inspire de la gauche d’en bas pour construire la gauche d’en haut.

————-

Soutien socialiste de Cambadélis

Membre du bureau national du Parti socialiste et député du XIXe arrondissement de Paris, Jean-Christophe Cambadélis était à Revel, hier après-midi pour soutenir le candidat PS aux élections cantonales, Denys Oltra. Une visite à caractère politique mais aussi amical.

« Nous étions à l’université ensemble et nous nous connaissons depuis fort longtemps », confiait Jean-Christophe Cambadélis. « Il y a plus de 15 ans », précisait même Denys Oltra en rappelant que : « c’est avec lui que j’ai fait mes premières armes de jeune militant socialiste dans le XIXe arrondissement parisien ». C’est donc à titre personnel mais aussi sur le plan politique que le candidat socialiste revélois était content de cette visite dans la bastide revéloise. « Notre campagne est pleinement ancrée dans les enjeux locaux qui sont fondamentaux », soulignait Denys Oltra. « Mais il ne faut pas perdre de vue les enjeux nationaux et cette élection sera aussi l’occasion d’envoyer un message fort à la droite ».

Jean-Christophe Cambadélis, lui aussi, entend se placer sur le même registre local et national. « Il faut que cette élection soit gagnante pour la majorité socialiste de ce département qui a fait du bon travail et qui doit le poursuivre. Sur le plan national ce sera aussi l’occasion pour les électeurs de marquer leur mécontentement profond à la politique actuelle du Gouvernement ». Pour le député parisien qui était notamment invité à découvrir la filière du meuble d’art revélois au cours de cette visite : « Denys Oltra est un homme tenace, qui a le sens de la ruralité et du terroir. C’est aussi un homme qui cherche toujours à répondre aux difficultés que rencontrent les gens ».

 

28 Avr

Commentaires fermés sur Visite d'État en Espagne du Président de la République: Une entorse regrettable à l'intérêt général

Visite d'État en Espagne du Président de la République: Une entorse regrettable à l'intérêt général

par

Le Président français effectue en ce moment une visite d’État en Espagne. Seuls trois autres présidents avaient effectué un tel déplacement (Valéry Giscard d’Estaing en 1978, François Mitterrand en 1982 et Jacques Chirac en 1999).

Comme cela est l’usage, le Président a rencontré au-delà des autorités (Roi, Président du gouvernement), le chef de l’opposition.

En revanche, et cela est tout à fait inhabituel pour ce type de rencontre si l’on en croit la presse, l’entretien entre Nicolas Sarkozy et Monsieur Rajoy a été consacré à la « cuisine électorale » pour les Européennes entre le « Parti Popular » et l’UMP.

Nicolas Sarkozy abandonne, à l’occasion d’une visite institutionnelle, son rôle et sa fonction de chef de l’État français pour celle de chef de parti politique. Cela est une entorse regrettable à l’intérêt général.