Tag vivre ensemble

30 Sep

Commentaires fermés sur 5e édition du festival de la diversité

5e édition du festival de la diversité

par

5e festival de la diversité

Ce samedi, rendez-vous pour la 5ème édition du Festival de la Diversité !

Une belle occasion de célébrer les richesses de nos quartiers avec cette année le Sénégal mis à l’honneur !

Au programme : danses et chants camerounais, musique traditionnelle mexicaine, démonstration de Kung Fu, gastronomie du monde, expositions, stands associatifs  et bien d’autres. Vous pourrez également assister à des projections-débats en présence de l’ambassade du Sénégal et d’universitaires, sur les thèmes de l’immigration en France et du soutien qu’a été le Sénégal pour la France pendant les guerres. Un projet organisé par Amada Daouda-Kouadio, Médiateur de la Mairie, la Mairie du 19e, l’ACPE 19 et l’association APIMIG.

Retrouvez le programme complet du festival en cliquant ici.

 

05 Avr

Commentaires fermés sur L’invité de Mardi Politique sur RFI en partenariat avec France 24 et Libération

L’invité de Mardi Politique sur RFI en partenariat avec France 24 et Libération

par

Mardi politique 05042016

Jean-Christophe Cambadélis était l’invité de Mardi Politique sur RFI en partenariat avec France 24 et Libération.

Il a répondu aux questions d’Anissa El Jabri, Roselyne Febvre et Lilian Alemagna.

 

Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations ainsi que les vidéos de l’interview:


Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire… par rfi


Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire… par rfi

 

Vivre ensemble:

« Le vivre ensemble, la société décente, l’égalité réelle, la liberté ordonnée doivent donner sens à une société éclatée.

La bataille pour la société décente et le rassemblement de tout le monde dans la République sont importants.

Le vivre ensemble est une bataille car certains veulent la grande séparation.

La question de l’identité prenant le pas sur la question de l’égalité ça fait longtemps que je la vois arriver.

Il y a dans notre société des forces économiques et identitaires qui visent à briser le vivre ensemble.

Dire qu’il y a une centaine de Molenbeek en France est une erreur d’analyse même si j’ai compris ce que voulait dire Patrick Kanner.

La gauche a toujours fait passer l’égalité avant l’identité. Nous ne concevons pas les relations sociales à travers le seul prisme identitaire.

La gauche a mené une vraie bataille dans les quartiers, une bataille sociale et laïque assurément. La gauche n’a pas déserté les quartiers. La droite elle, a montré beaucoup de mots mais pas beaucoup de faits. »

Sur la question du voile:

«Moi je suis pour l’égalité, donc je comprends parfaitement que l’on puisse estimer et que l’on estime que les femmes sont enfermées et réduites à une situation secondaire par les fichus qu’on leur fait porter. Par ailleurs, il n’y a pas d’interdiction, et chacun a le droit de vivre comme il l’entend. Et je dirais que dans ce domaine, je serais assez proche de ce qu’a dit Alain Juppé : il faut être respectueux de la diversité.

Ces questions se heurtent à des décisions constitutionnelles. On s’adresse à des gens qui ne sont pas des adolescents, qui sont des adultes, et la Constitution garantit la liberté. (…) Nous sommes passés du :’il est interdit d’interdire’ à ‘il faut interdire’. Voilà le retournement culturel si on veut en trouver un.

C’est une question, c’est récurrent, et ça continuera à se déployer dans la société française, parce qu’il y a quatre millions de musulmans, et on peut leur demander de se planquer derrière les barricades ou les portes, ils sont là, ils vivent, ils ont des éléments culturelles ou cultuels (…). Il faudra bien prendre ceci en compte.»

Nuit debout:

« Je me félicite de ce printemps de la re-politisation. Ce mouvement, cette expression, donnera ce qu’elle doit donner. Nous verrons bien ».

Primaire à gauche:

« Nous sommes la 1ère force de gauche. (…) Nous lancerons le 13 avril l’alliance populaire qui sera déployée sur tout le territoire.

Le Parti socialiste n’est pas cet ennemi de la primaire que l’on a pu décrire.
Je pense qu’une primaire de toute la gauche peut rassembler l’ensemble des forces de gauche.

La primaire est voulue par certains comme une purification idéologique et non pas comme une reconstruction politique. Je ne désespère pas de convaincre les uns ou les autres.

A force de dire qu’on ne veut pas d’une fausse gauche, on va avoir une vraie droite. Je ne mâchouille pas les désaccords, j’essaie de faire en sorte que la gauche se rassemble.

Il faut créer les conditions pour être présents au 2e tour de l’élection présidentielle. C’est pour cela que nous lançons l’alliance populaire.

Je suis pour une primaire en décembre / janvier. Il faut trouver un calendrier où il n’est pas impossible que le Président se lance dans la bataille.

Je ne souhaite pas qu’il y ait 10 candidats du Parti socialiste ce serait un émiettement. Je suis personnellement favorable à ce qu’il y ait qu’un seul candidat.

J’entends bien qu’au sein du Parti socialiste il y ait des oppositions, on peut regarder ça, mais voir quatre candidats de la minorité du PS, je n’arrive pas à comprendre. »

Panama Papers :
« Je constate simplement que Nicolas Sarkozy avait fait retirer le Panama de la liste noire.

Sur l’évasion fiscale : « J’ai beaucoup de mépris pour cela »

Au Front national, ils se disent hors système mais pas offshore !

Après le financement via les  banques de Poutine, l’argent planqué au Panama, ça commence à fait beaucoup !

Accueil des lanceurs d’alerte « Je crois que c’est un dispositif que l’Europe s’honorerait d’adopter, pas seulement la France. »

12 Oct

Commentaires fermés sur Explication de vote sur la loi immigration, intégration et nationalité

Explication de vote sur la loi immigration, intégration et nationalité

par

L’Assemblée Nationale vient de voter la loi « immigration, intégration et nationalité » présentée par Eric Besson et Brice Hortefeux.

Avant de parler proprement dit de cette loi, je souhaiterai tout d’abord poser un préalable sur la tenue même des débats.

Quelques jours après les houleux débats lors de l’examen de la réforme des retraites, c’est au tour de l’examen du projet de loi sur l’immigration de subir la censure du Président de l’Assemblée Nationale.

Les quelques seulement 30h00 proposées aux députés pour l’examen de plus de 107 articles ont été, encore une fois, interrompus par ce dernier empêchant par la même à la grande majorité des députés de pouvoir s’exprimer.

Plusieurs articles aussi fondamentaux que la durée de rétention, l’effacement du contrôle judiciaire sur les procédures de reconduite, la responsabilité des entreprises dans le travail clandestin, l’aide médicale aux étrangers en situation irrégulières n’ont pu être mis en débat, faute de temps imparti et ce, sans qu’aucun échange ne soit possible.

C’est dans cet esprit que le texte a été examiné.

Permettez-moi, maintenant, de revenir sur le contenu de cette proposition de loi et sur ce que je pense.

Tout d’abord l’historique :

Depuis 2002, c’est le huitième projet de loi proposé sur le thème.

Depuis 2002, le gouvernement de Nicolas Sarkozy n’a cessé de poser le débat sur l’immigration dans des procédés uniquement liés à la stigmatisation et au rejet de l’étranger.

Après l’immigration choisie, les propositions de test ADN, la dénonciation des mariages gris, le débat sur l’identité nationale, le gouvernement organise et veut imposer un projet de loi poussant toujours un peu plus les limites et les amalgames entre immigration et insécurité.

J’ai suivi et j’ai dénoncé les méthodes utilisées dans le cadre de la mise en place du débat sur l’identité nationale.

J’ai dénoncé et je continue de dénoncer les expulsions collectives des populations roms basée sur le désir d’une politique spectacle et stigmatisante.

Aujourd’hui, avec ce projet de loi, le Gouvernement, continue de stigmatiser encore et encore les immigrés en focalisant l’ensemble des articles qui ont été mis en discussion sur une gestion et un règlement des « problèmes » de l’immigration plutôt que sur l’organisation de principes d’intégration dans notre pays des populations qui y résident et qui contribuent de l’activité économique de notre pays.

Citons quelques-uns des articles de la proposition de loi :

La déchéance de la nationalité.

Lors de son discours de Grenoble le 30 juillet dernier, Nicolas Sarkozy avait déjà posé les jalons de ce que qui nous est proposé aujourd’hui. Ainsi donc, il proposait de retirer la nationalité française à « toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie » d’un policier, d’un gendarme « ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique ». 
Le projet de loi immigration qui a été proposé à l’Assemblée Nationale reprend exactement ces dispositions mais l’élargit pour toute personne qui aurait acquis la nationalité française depuis moins de 10 ans.

C’est donc qu’il y a deux poids, deux mesures ?

Qu’il y aurait d’un côté, les français, dits « de souche », pour laquelle, la déchéance de la nationalité n’interviendrait pas dans ce cas là et les autres ?

Les autres, ceux qui, après un parcours du combattant souvent humiliant et fastidieux, obtiendrait la naturalisation à « condition que ». A condition que, pendant 10 ans, ils ne commettent pas de délit à l’encontre des personnels sus citées.

Permettez moi de trouver cet article discriminant et injuste.

Discriminant parce que tout personne qui obtiendrait la naturalisation ne serait finalement pendant 10 ans pas un vrai français mais toujours un individu marqué, désigné. Et injuste parce que la naturalisation, tel que l’article 1 de la Constitution le stipule, où est l’égalité de tous devant la loi sans aucune distinction ?

Sur l’instauration de la double peine.

Avec le vote de cette loi on assiste à une stigmatisation et à des expulsions organisées et légalisées des personnes qui vivent en France sans titre de séjour régulier en France.

Après l’OQTF ( Obligation de Quitter le Territoire Français), le gouvernement met en place une procédure parallèle : IRTF ( l’Interdiction de Retour sur le Territoire Français) pendant une période allant de 2 à 5 ans.

Cette nouvelle disposition est une véritable instauration de la double peine : Pas de titre, pas de droits.

Double peine qui aura des conséquences graves pour certains étrangers, conjoints de Français ou disposant d’attaches familiales en France (enfants nés en France, scolarisés en France par exemple), mais aussi pour des personnes potentiellement en danger dans leur pays de retour. Sans parler de la remise en cause du droit au séjour des personnes vivant en France et atteintes d’une maladie grave.

La stratégie du statut : étranger = bouc émissaire

Par ce projet de loi, le Gouvernement entérine la politique de bouc-émissaire des étrangers.

Une loi inefficace sur le fond et discriminatoire dans les faits.

Les modalités des expulsions mises en place depuis l’été des populations roms, la circulaire, retirée depuis, explicitant clairement la stigmatisation d’une population, d’une ethnie nous valant la une de la presse européenne et internationale, démontre bien la volonté du gouvernement de Nicolas Sarkozy de mettre en place dans le pays des droits de l’homme, une véritable stratégie divisions des populations, de négation du vivre ensemble et de stigmatisation des étrangers.

Pour toutes ces raisons, j’ai voté NON au projet de loi immigration, intégration et nationalité.

05 Oct

Commentaires fermés sur Conseil de Sécurité et de Prévention de la Délinquance du 19ème arrondissement de Paris

Conseil de Sécurité et de Prévention de la Délinquance du 19ème arrondissement de Paris

par

Ce soir, je participais au Conseil de Sécurité et de Prévention de la Délinquance du 19ème arrondissement sous la présidence de M. Roger Madec, Sénateur-Maire, en présence de M. Mao Peninou, conseiller délégué chargé des relations avec les corps de sécurité et de la prévention, les élus du 19ème, des représentants du Procureur de la République, le directeur adjoint du cabinet du Préfet de Police de Paris, le Commissaire divisionnaire du 19ème, Mme Schwauch, Principale du collège Mozart représentant les chefs d’établissement, des élus des villes limitrophes, les équipes des clubs de prévention intervenant sur le 19ème arrondissement, et tous les professionnels et associatifs engagés dans la démarche de prévention de la délinquance et de la sécurité dans le 19ème arrondissement de Paris. Chacun a pu regretter l’absence de représentants du Rectorat de Paris.

Au programme, présentation de la démarche, réaffirmation des axes d’intervention et des actions prioritaires notamment dans les domaines de prévention contre la déscolarisation, des violences faites aux femmes et au sein de la cellule familiale, d’actions de surveillance des halls d’immeuble par les équipes GPIS en partenariat avec les bailleurs sociaux et le commissariat de police, d’actions de prévention et d’accompagnement des victimes de violences, ou encore de prévention des conduites à risques.

Moment d’écoute, d’échanges riches d’enseignements, de propositions et d’actions au service des administrés dans le respect des principes du vivre ensemble.

17 Mai

Commentaires fermés sur Sarkozy invente des « stages de rééducation » pour porteuses de burqa !

Sarkozy invente des « stages de rééducation » pour porteuses de burqa !

par

Nous apprenons avec stupéfaction qu’en pleine crise de la zone Euro, Nicolas Sarkozy ne trouve rien de plus urgent que d’inventer des stages de rééducation pour porteuses de burqa. Les bras nous en tombent ! On va finir par faire d’une question marginale un vrai problème sur la nature du vivre ensemble Français…

08 Fév

Commentaires fermés sur Identité nationale et fraternité

Identité nationale et fraternité

par

Depuis maintenant trois décennies le débat idéologico-politique français est impacté par trois « évènements » majeurs : la fin du communisme et la chute des idéologies, la globalisation et la tension entre le marché et la société, enfin l’écologie et la volonté « d’économiser la planète ». Au-delà de la controverse sur une société juste dans l’économie de marché, de l’Etat stratège ou celle sur le périmètre de la puissance publique, la question de l’identité nationale est maintenant récurrente. La droite a son « logiciel » : identité – immigration – insécurité. Le fait que le débat sur l’identité nationale fut lancé par le ministre de l’identité nationale et de l’immigration lors d’une réponse à une question sur la Burqa au « Grand jury » en est l’illustration. La gauche, elle, construit par petites touches son triptyque : l’égalité réelle – la liberté ordonnée et la fraternité laïque.

Troisième pilier du fameux triptyque républicain, la fraternité, avec ses connotations judéo-chrétiennes et « idéalistes », semble revenir un peu ces derniers temps sur le devant de la scène rhétorique, après avoir été traditionnellement reléguée dans la pensée politique de la gauche derrière les concepts « durs » de la philosophie politique : la Liberté et l’Egalité.

Celles-ci ont longtemps été et restent bien sûr les valeurs cardinales autour desquelles s’organise l’incessante redéfinition identitaire de la gauche, dans sa différence avec la droite : Lire la suite…

23 Jan

Commentaires fermés sur Vive ensemble dans le 19ème

Vive ensemble dans le 19ème

par

arrdt_19.gifJe voudrais mettre un coup de projecteur sur une initiative très importante prise dans le XIXème arrondissement par la Mairie, en associant tous les acteurs institutionels et associatifs qui ont créé en décembre dernier un « Comité du vivre ensemble ».

Une idée simple, après une période de tension importante et des incidents qui ont secoué nos quartiers populaires, il était nécessaire de réaffirmer la richesse de notre arrondissement, sa mosaïque culturelle, cultuelle et multi-ethnique.

12 projets ont été choisis avec le soutien de personnalités sportives comme Nicolas Anelka, de la musique avec Abd Al Malik ou encore du spectacle avec le Jamel Comedy Club et le danseur Nasty.

Pilotés par Adji Ahoudian, adjoint de Roger Madec chargé de la jeunesse, des évènements seront organisés toute au long de l’année, concert Place des fêtes, tournoi de football, soirée hip-hop et avec les mères de familles qui ont créé un Rassemblement des mères du XIXème, une pièce de théâtre où joueront tous les quartiers de l’arrondissement avec un but pour toutes et tous: Assurer la mixité des activités et l’accès à tous dans un cadre fraternel.

Je veux exprimer mon plus grand soutien à toutes ces initiatives. C’est la preuve par l’exemple, que notre arrondissement est riche d’une énergie incroyable et d’une volonté sans faille de vivre ensemble.